subaru,xv concept,concept,étude de style,prottype,salon,shanghai,suv,crossover,qashqai,concurrent,2012,futur,flashy,tendance

Le surprenant Subaru XV Concept a fait ses débuts à l'Autoshow de Shanghai. Il s'agit d'une étude de style portant sur une toute nouvelle génération de crossover. La firme aux 6 étoiles vise clairement le Nissan Qashqai connaissant un succès qui ne fléchit pas. Ce concept fait appel à la transmission Symmetrical All Wheel Drive qui en fait une authentique Subaru. Lors de la conception du Subaru XV Concept , le mot clé a été "Protren", une contraction des expressions anglaises "Professionnal Tool" (outil professionnel) et "Trendy Design" (style tendance). Autrement dit, le XV Concept possède une large polyvalence d'usage, dans la meilleure tradition Subaru, mais aussi de lignes modernes et séduisantes qui accrochent d'emblée le regard.

Subaru,XV Concept,concept,étude de style,prottype,salon,shanghai,suv,crossover,qashqai,concurrent,2012,futur,flashy,tendance,

Ce concept de "ProTren" se manifeste notamment dans le traitement de la face avant, costaude, dotée d'une calandre en forme d'aile et pourvue d'éléments couleur carrosserie, ainsi que dans celui des optiques de phare "en oeil de faucon", qui remontent avec élégance vers les flancs de la voiture. L'association de protections inférieures du pare-chocs avant de teinte noire et de touches de couleur gris métal renforcent l'aspect crossover. La partie arrière comporte un élément de style de forme hexagonale qui répond ainsi à la calandre et détermine le style des feux arrière. Le jeu de lignes fluides et les touches de couleur qui caractérisent l’arrière de la voiture lui confèrent beaucoup de présence sur la route. Tout à fait en ligne avec le "Protren", le XV Concept se dote d'élargisseurs d'aile de teinte noire, tandis qu'à partir du pare-brise, un grand toit vitré court jusqu'à l'arrière du véhicule. Ce dernier, associé à des rails de toit de couleur métal parfaitement assortis, confère à la voiture un aspect à la fois moderne, fonctionnel et premium.

subaru,xv concept,concept,étude de style,prottype,salon,shanghai,suv,crossover,qashqai,concurrent,2012,futur,flashy,tendance

16:30 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : subaru, xv concept, concept, étude de style, prottype, salon, shanghai, suv, crossover, qashqai, concurrent, 2012, futur, flashy, tendance | | |

Citroën,DS5,SUV,hybride,gamme,françasie,nouveauté,news,1.6 VTi,2.0,HDI,e-hdi,2012,commercialisation,salon,shanghai,francfort

Présentée en avant-première à Shanghai, avant de dévoiler sa livrée définitive à Francfort en septembre, la DS5 arrive après ses petites soeurs DS3 et DS4 comme l'avait annoncé le constructeur français en son temps. A la fois break, SUV et monospace, celle-ci est véritablement atypique. Et si les DS3 et DS4 dérivent étroitement des C3 et C4, il n'y a rien ici de commun avec la C5. Longue de 4,52 m et large de 1,85 m, la DS5 reprend en effet la base des Peugeot 3008 et 5008. Ce qui explique l'absence de suspension hydropneumatique, inhabituelle pour un haut de gamme Citroën.

Citroën,DS5,SUV,hybride,gamme,françasie,nouveauté,news,1.6 VTi,2.0,HDI,e-hdi,2012,commercialisation,salon,shanghai,francfort

Par contre, là où la DS5 se démarque, c'est au niveau du style avec cette lame chromée qui part des phares et qui s'arrête au milieu du montant de portière avant. Un gimmick déjà observé sur le concept C-Sport Lounge du salon de Francfort 2005. L'habitacle n'est pas dénué d'originalité non plus. Sa large console centrale et ses multiples boutons, y compris au plafond, évoquent le monde aéronautique, tout comme le toit vitré en trois parties et l'affichage tête haute. La liste des équipements comprend aussi une alerte de franchissement involontaire de ligne qui utilise désormais une caméra qui sert aussi pour le passage code/phares automatique.

Citroën,DS5,SUV,hybride,gamme,françasie,nouveauté,news,1.6 VTi,2.0,HDI,e-hdi,2012,commercialisation,salon,shanghai,francfort

Visiblement, c'est surtout sous le capot que cette DS5 se veut technologiquement avancée. Elle a l'honneur d'étrenner le premier moteur hybride diesel Citroën, un 2.0 HDi de 163 ch associé à un bloc électrique de 37 ch. Capable de fonctionner seul à basse vitesse, ce dernier entraîne les roues arrière, dotant ainsi cette version de quatre roues motrices. L'ensemble développe 200 ch et promet des émissions de CO2 contenues à 99 g/km. Cette déclinaison sera logiquement la plus onéreuse de la gamme. Lorsqu'elle sera commercialisée, début 2012, la Citroën DS5 aura donc droit à des mécaniques plus modestes et moins complexes: en essence, on aura droit au 1.6 VTi 120 et au 1.6 THP 156 ch alors qu'en diesel, le 1.6 e-HDi 112, couplé à un alternodémarreur, côtoiera les 2.0 HDi 150 et 163 ch.

Citroën,DS5,SUV,hybride,gamme,françasie,nouveauté,news,1.6 VTi,2.0,HDI,e-hdi,2012,commercialisation,salon,shanghai,francfort

11:58 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : citroën, ds5, suv, hybride, gamme, françasie, nouveauté, news, 1.6 vti, 2.0, hdi, e-hdi, 2012, commercialisation, salon, shanghai, francfort | | |

Volkswagen,Beetle,2011,Shanghai,new york,nouvelle,new,generation,TDI;TFSI,allemand,neo retro,vintage,tendance,in,mode,

Bien avant MINI ou Fiat, Volkswagen avait surfé sur la vague du néo-rétro avec sa Beetle. Malheureusement, un encombrement peu en rapport avec son habitabilité l'avait rapidement condamnée et nous ne pouvons pas dire que cela fut un succès. Onze ans plus tard, la marque de Wolfsburg remet le couvert avec une copie largement corrigée, basée sur la plate-forme de la dernière Golf. Si les phares ovoïdes, les passages de roues marqués et la silhouette rondouillarde sont toujours là, quasiment tout a changé. Les dimensions, tout d'abord avec 15 cm de plus en longueur et 8 cm en largeur, tout en perdant 1 cm en hauteur. Le volume de coffre passe de 209 dm³ à 310 dm³.

Volkswagen,Beetle,2011,Shanghai,new york,nouvelle,new,generation,TDI;TFSI,allemand,neo retro,vintage,tendance,in,mode,

Parfaitement servie par cette nouvelle plate-forme, la Beetle devient plus masculine avec des muscles plus saillants. A l'image de son pavillon moins galbé, elle use également d'une large entrée d'air de bouclier, d'un petit becquet à la base de la lunette et de feux arrière étirés. Bref, l'accent est mis sur la sportivité, ce dont nous ne pouvons que nous réjouir. L'habitacle dispose ainsi de trois petits compteurs "vintage" qui trônent sur la planche de bord. Et le gros coup de neuf ne s'arrête pas là puisqu'il concerne également les mécaniques totalement renouvelées.

Volkswagen,Beetle,2011,Shanghai,new york,nouvelle,new,generation,TDI;TFSI,allemand,neo retro,vintage,tendance,in,mode,

Les moteurs essence atmosphériques et les vieux TDI à injecteur-pompes ont été mis à la casse! En essence, on retrouve des quatre-cylindres suralimentés 1.2 TSI 105, 1.4 TSI 160 et 2.0 TSI 200. Alors qu'en diesel, c'est le 1.6 TDI 105 et le 2.0 TDI 140 qui exercent. L'équipement suit cette tendance à la modernité. En option, la Beetle peut notamment disposer de phares au Xénon, d'un toit en verre panoramique et d'une boîte à double embrayage. Mais elle profite aussi d'un blocage de différentiel électronique XDS sur ses versions les plus costaudes, histoire de confirmer son récent penchant pour le dynamisme. Présentée simultanément aux salons de Shanghai et de New York, et commercialisée en octobre en Europe, cette Volkswagen ne cache pas vouloir laver l'affront subit par sa devancière.

Volkswagen,Beetle,2011,Shanghai,new york,nouvelle,new,generation,TDI;TFSI,allemand,neo retro,vintage,tendance,in,mode,

16:16 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volkswagen, beetle, 2011, shanghai, new york, nouvelle, new, generation, tdi, tfsi, allemand, neo retro, vintage, tendance, in, mode | | |

essai,test,Volkswagen,Crosstouran,tdi,1.6,105 ch,boite manuelle,route,essai,photot,prix,impressions,moteur,toit,allemand,2011,nouveauté

Tout sauf un aventurier!

Ne vous fiez pas à son look. Le Volkswagen CrossTouran a horreur de l’inconnu ou de s’éloigner des sentiers battus. Un peu à l’image de son propriétaire qui l’a choisi pour le sérieux de sa finition, pour la qualité de ses matériaux ou encore pour sa motorisation sobre et efficace. Mais pourquoi opter pour un modèle exigeant 2.880 euros supplémentaires? Et bien tout simplement pour se démarquer du modèle du voisin et pour un look qui ne passe guère inaperçu, en bien ou en mal…

essai,test,Volkswagen,Crosstouran,tdi,1.6,105 ch,boite manuelle,route,essai,photot,prix,impressions,moteur,toit,allemand,2011,nouveauté

Certes, il faut avouer que le bleu Acapulco de notre version d’essai n’aide pas le propriétaire d’un tel engin à se fondre dans la masse des habituels "déplaçoirs" souvent gris ou noirs quand ils ne sont pas blancs. Rien que pour cette raison, le bleu cité vaut le détour. Et puis il y a ces jantes alliage de 17″ spécifiques, ces élargisseurs d’ailes et bas de caisse noirs, ces barres de toit en aluminium sans oublier ces optiques avant avec feux de jour à LED. Bref tous ces artifices participent à une ambiance particulière qui se brise dès que vous apprenez qu’il n’est pourtant pas question de traction intégrale (4x4).

essai,test,Volkswagen,Crosstouran,tdi,1.6,105 ch,boite manuelle,route,essai,photot,prix,impressions,moteur,toit,allemand,2011,nouveauté

Pousse à la conduite

Le modèle que nous avons conduit pendant une semaine bénéficiait de l’option toit ouvrant panoramique. Un vrai traitement de luminothérapie bienvenu à la sortie de l’hiver. Alors nous ne nous sommes pas privés d’en profiter au moindre rayon de soleil. Face à nous, le volant multifonction gainé de cuir (169,40 €) appelle à la conduite. Et comme nous nous trouvons plutôt bien assis pour ce type d’engin, nous avons avalé des kilomètres avec plaisir. Certes, le moteur, dont nous vous parlons au chapitre suivant, n’est pas des plus dynamiques, mais nous nous sommes surpris à suivre très facilement une Volvo C30 particulièrement bien conduite sur des petites routes namuroises jamais droites. Bref le comportement ludique est plutôt surprenant pour pareil engin, la direction est précise et directe tandis que la boîte manuelle à 6 rapports ne donne aucune envie d’opter pour la coûteuse DSG. Loin de l’Italienne que nous avons testée précédemment, cette boîte est parfaitement étagée et joue avec bonheur lorsque l’heure de la récréation a sonné.

essai,test,Volkswagen,Crosstouran,tdi,1.6,105 ch,boite manuelle,route,essai,photot,prix,impressions,moteur,toit,allemand,2011,nouveauté

Moteur un peu juste

Finalement, ce sont ces petites escapades hors des autoroutes qui nous ont le plus amusé. Parce que sur voies rapides, et en étant seul à bord, le petit 1.6 TDI, au demeurant particulièrement discret au ralenti, s’est montré un peu juste en reprise, dans les côtes. Mais les plus économes d’entre vous remarqueront que ce 1.6 impose une petite taxe de mise en circulation de 123 € (867 € pour le 2.0 TDI) et une taxe de circulation annuelle de 248 € (373 € pour le 2.0). Du côté de la consommation, notre exemplaire affichait 6,8 l/100 en ayant pas ménagé nos efforts aussi bien sur l’autoroute, où nous suivions souvent des engins bien plus puissants, chargés de nous ouvrir la route, que sur les petites routes tortueuses de notre belle Wallonie.

essai,test,Volkswagen,Crosstouran,tdi,1.6,105 ch,boite manuelle,route,essai,photot,prix,impressions,moteur,toit,allemand,2011,nouveauté

L’art de vivre heureux

Nous l’avons dit, l’habitacle est plutôt agréable. Certes, vous êtes dans une VW et le meuble de bord ainsi que tout l’environnement sont sombres mais les sièges colorés mettent de la couleur et le toit ouvrant illumine le tout. L’équipement est plutôt complet mais nous jouissions du pack GPS, de la climatisation électronique ou encore de la pré-installation GSM-Bluetooth. Les rangements sont suffisamment nombreux même si l’appui-coude aurait pu se montrer réellement profond alors que là, il ne fait que recevoir un lecteur MP3 éventuel. La modularité n’est pas son point fort mais il faut dire que le Touran n’est plus tout jeune. Même si les modifications esthétiques qui lui ont été apportées sont plutôt réussies à nos yeux avec ses phares rectangulaires étirés vers le haut sans oublier la ligne de caisse qui remonte au niveau des custodes arrière ou encore les gros feux arrière reconnaissables entre mille lorsqu’ils sont allumés. Reste à parler prix. Affiché 27.290 euros tvac en tarif de base, le 1.6 TDI que nous avons essayé valait 32.091 euros; avec, en plus des options déjà citées, les capteurs de recul dans le pare-chocs arrière (ah, la maladresse des journalistes automobile!), le module éclairage & visibilité et les phares bi-xénon.

essai,test,Volkswagen,Crosstouran,tdi,1.6,105 ch,boite manuelle,route,essai,photot,prix,impressions,moteur,toit,allemand,2011,nouveauté

essai,test,volkswagen,crosstouran,tdi,1.6,105 ch,boite manuelle,route,photot,prix,impressions,moteur,toit,allemand,2011,nouveauté

essai,test,volkswagen,crosstouran,tdi,1.6,105 ch,boite manuelle,route,photot,prix,impressions,moteur,toit,allemand,2011,nouveauté

Si vous souhaitez découvrir davantage de photos prises dans le délicieux petit village de Mozet, rendez-vous sur notre page Facebook.

16:31 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, test, volkswagen, crosstouran, tdi, 1.6, 105 ch, boite manuelle, route, photot, prix, impressions, moteur, toit, allemand, 2011, nouveauté | | |

Lexus,LF-Gh,hybride,new-york,salon,2011,nouvelle,berline,japonaise,luxe,électrique,GS,style,prototype,concept

Les choses bougent enfin du côté du design chez Toyota et donc, indirectement, chez Lexus, sa branche luxueuse. Après la très dynamique CT 200h, Lexus exposera à la fin du mois, au Salon de New-York, un concept loin de se montrer timide. L'immense entrée d'air frontale de cette étude est en effet son élément le plus marquant mais les changements stylistiques ne s'arrêtent pas là pour ce prototype qui annonce la future génération de la routière GS, attendue pour 2012. On note aussi l'abandon des quatre optiques façon Classe E, remplacées par des phares qui évoquent la compacte CT tandis que la poupe adopte un dessin plus fin et des feux plus effilés.

Lexus,LF-Gh,hybride,new-york,salon,2011,nouvelle,berline,japonaise,luxe,électrique,GS,style,prototype,concept

Avec 4,89 m, cette rivale des Audi A6, BMW Série 5 et autres Mercedes Classe E, se contente de gagner 4 cm tout en conservant un porte-à-faux arrière important. Quant à l'habitacle, pour l'heure, il ne se dévoile que partiellement, tout comme la mécanique. Pour l'instant, nous savons juste que ce concept Lexus LF-GH est animé par une motorisation hybride. Mais la routière japonaise ne sera plus la seule de sa catégorie à marier bloc thermique et électricité puisque sa compatriote Infiniti M mise aussi sur cette technologie sans parler des concurrentes allemandes qui vont y venir.

Lexus,LF-Gh,hybride,new-york,salon,2011,nouvelle,berline,japonaise,luxe,électrique,GS,style,prototype,concept

15:49 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lexus, lf-gh, hybride, new-york, salon, 2011, nouvelle, berline, japonaise, luxe, électrique, gs, style, prototype, concept | | |