le mans,endurance,24 Heures,24 Heures du mans,24 Hours,sec,championnat,audi, R18,e-tron,tréluyer,benoit,français,vainqueur,2012,édition

S’il veut couper la ligne en vainqueur pour la deuxième année de suite, Benoît Tréluyer sait qu’il devra d’abord vaincre tous les maléfices des 24 Heures. Tous ces petits pièges qui ferment les portes de la félicité et qu’il a appris à déjouer au fil de ses sept participations…

La tentation est vive, parfois, d’aller taquiner le chrono, de montrer sa mauvaise humeur envers un concurrent peu conciliant ou de trop demander à sa machine. Ne pas succomber demande une maîtrise totale de soi et une concentration parfaite. La plus grande course automobile du monde ne se gagne pas sur des coups de tête ou des coups de sang, mais grâce à une approche réfléchie et pragmatique des événements. Il faut être vigilant, à chaque instant, à chaque seconde. Malgré ses sept participations, le vainqueur de la dernière édition en date sait que l’attraction est toujours présente, au détour d’un vibreur qu’il est tentant de chevaucher pour gagner quelques dixièmes ou lors de dépassements précipités de GT plus lentes. Il ne faut pas relâcher son attention. Jamais. Avant de défendre sa victoire 2011, Benoît nous parle de ses petits démons personnels, de ses sept petits péchés nichés dans les détails…

le mans,endurance,24 Heures,24 Heures du mans,24 Hours,sec,championnat,audi, R18,e-tron,tréluyer,benoit,français,vainqueur,2012,édition

L’orgueil

«Les 24 Heures du Mans ne pardonnent rien, et surtout pas le manque d’humilité. Il ne faut pas arriver en terre Sarthoise avec trop de confiance. Rien n’est jamais gagné, même si tu possèdes la meilleure voiture et que tu es le mieux préparé du monde.»

La cupidité

«Il ne faut pas en vouloir trop ! C’est absolument génial de signer la pole-position comme nous l’avons fait l’an passé, mais il ne faut pas prendre tous les risques pour la réussir. Il ne faut pas prendre le risque de sortir la voiture et compromettre la suite du week-end. Il faut opérer un travail sur soi! Savoir se retenir. Savoir se dire non!»

L’envie

«Evidemment, tu as le désir d’être devant tout de suite, mais cela ne sert à rien. C’est au levé du jour que l’on voit si l’on peut jouer la gagne ou pas. L’an passé, je suis parti en tête. Tant que je roulais seul, tout allait bien. Je roulais à mon rythme en toute sécurité, mais quand j’ai commencé à rencontrer du trafic, j’ai failli me faire sortir par une Porsche. Là encore, il faut savoir prendre sur soi, laisser couler. C’est dur de s’y résoudre, mais c’est crucial. Il faut tenir un bon rythme pour rester dans le même tour que le leader du moment, mais à sa main, sans sur-piloter et en économisant la voiture.»

le mans,endurance,24 Heures,24 Heures du mans,24 Hours,sec,championnat,audi, R18,e-tron,tréluyer,benoit,français,vainqueur,2012,édition

L’égoïsme

«La cohésion de l’équipage est primordiale. Il faut penser aux autres avant de penser à soi. Ne pas être égoïste, en fait. Il faut dégrader la voiture le moins possible pour la remettre dans le meilleur état possible à ses équipiers, et ne pas donner de surcharge de travail à ses mécanos. Il faut ramener la voiture aux stands comme tu veux la recevoir de tes équipiers. Il est important de ne pas trop prendre les vibreurs, de ne pas taper dans les freins, de préserver la boîte de vitesses, etc…»

La gloutonnerie

«Cela peut paraître une évidence, mais il ne faut pas manger de trucs trop gras. Ce n’est pas toujours facile car, quand tu viens de faire un double ou un triple relais, tu es terriblement affamé. Tu as envie d’un repas bien consistant, mais il ne faut surtout pas.»

L’excès

«Il ne faut pas se laisser distraire. Jamais. Il faut savoir relâcher la pression, mais ne pas se laisser détourner de l’objectif final. Il faut rester dans sa bulle, celle qui s’est construite toute seule au fil des jours avec tes équipiers et ton équipe. Il faut rester concentré tout au long de la semaine, et pas seulement durant la course. Par exemple, je m’interdis d’aller manger chez des amis – et j’en ai pourtant beaucoup dans la région – durant la semaine des 24 Heures. Rien ne doit dévier ton attention. Il faut aussi essayer de dormir le plus possible. Il faut se forcer, là encore, car tu as toujours tendance à vouloir suivre l’évolution de la voiture quand tu n’es pas au volant. Il est important de bien se relaxer pour être en forme au moment d’assumer ton relais. Au petit matin, il faut que les pilotes soient eux aussi dans un bon état de fraîcheur et pas seulement la mécanique.»

le mans,endurance,24 Heures,24 Heures du mans,24 Hours,sec,championnat,audi, R18,e-tron,tréluyer,benoit,français,vainqueur,2012,édition

La colère

«Il ne faut pas faire de gestes anti-sportifs car ils se retournent toujours contre toi. Serrer une GT car elle ne t’as pas laissé passer, manquer de respect à d’autres voitures et pilotes, sont des actes que tu finis toujours par payer. Certains pilotes de Sport-Prototypes ne se rendent pas compte que rouler dans une GT peut être plus difficile que d’évoluer dans une LMP1. Si tu veux gagner, tu te dois d’être respectueux de tout le monde.»

C’est conscient de tous les sortilèges qui vont de nouveau le guetter sur les 13,629 km maintes fois répétés du circuit du Mans, mais confiant en sa capacité et celle de son Audi R18 e-tron quattro à les déjouer, que le natif d’Alençon prendra le départ de ses huitièmes « 24 Heures » le 16 juin prochain. Un chiffre 8 qu’il espère porte bonheur.

Les 7 participations de Benoît Tréluyer aux 24 Heures du Mans

2002 : Chrysler Viper-GTS-R/Team Oreca, 14e 

2004 : Pescarolo C60-Judd/Pescarolo Sport, 4e

2007 : Pescarolo 01-Judd/Pescarolo Sport, 13e 

2008 : Pescarolo 01-Judd/Pescarolo Sport, 7e  

2009 : Peugeot 908/Pescarolo Sport, ab

2010 : Audi R15 TDI Plus/Audi Sport Team Joest, 2e  

2011 : Audi R18 TDI/ Audi Sport Team Joest, 1er

le mans,endurance,24 Heures,24 Heures du mans,24 Hours,sec,championnat,audi, R18,e-tron,tréluyer,benoit,français,vainqueur,2012,édition

22:31 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le mans, endurance, 24 heures, 24 heures du mans, 24 hours, sec, championnat, audi, r18, e-tron, tréluyer, benoit, français, vainqueur, 2012, édition | | |

Renault,megane,suv,comppact,2wd,traction,futur,next,2014,dCi

Renault entamera, dès septembre, avec l'arrivée de la nouvelle Clio, la modernisation d'une gamme qui en a bien besoin. En mêlant des véhicules d'origine coréenne avec des modèles vieillissants, la marque au losange a laissé le terrain libre pour ses concurrents qui ne se sont pas privés. Heureusement que la marque Dacia pouvait donner satisfaction aux gérants du groupe. Toujours est-il qu'il se prépare une belle régénérescence qui passera par l'arrivée d'un SUV compact capable de lutter contre le Nissan Qashqai et le Peugeot 3008 pour ne citer que ces deux-là! Attendu en 2014, ce modèle partagera des éléments mécaniques avec le Nissan mais il n'en sera pas moins instantanément identifiable comme un Renault. Un profil athlétique bien  charpenté qui s'appuye sur le nouvelle face avant des modèles et des concepts récemment présentés. L'arrière est également bien typé Renault avec sa lucarne minimaliste, son spoiler de toit et son bouclier proéminent. Il faudra la jouer finement chez les Français pour être suffisamment éloigné du Dacia Dulster et ne pas trop empiéter sur les plate-bandes de Nissan qui fait partie du même groupe. C'est pour cette raison que le futur SUV ne sera décliné qu'en une seule taille (4,5 m) et non en variante à 7 places trop concurrente du Qashqai+2. Seule une version à roues avant motrices sera proposée avec des diesels (1.6 Nissan et 2.0 dCi de 150 ch) ou des essences (1.2 T de 113 ch). Un petit SUV basé sur le Nissan Juke sera également commercialisé vers 2014. Ce dernier devrait s'inspirer des lignes du concept Captur vu à Genève en mars dernier!

Renault,megane,suv,comppact,2wd,traction,futur,next,2014,dCi

14:08 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, megane, suv, comppact, 2wd, traction, futur, next, 2014, dci | | |

Volkswagen,golf,GTI,next,new,nouvelle,futur,2013,génération,

La septième génération de Golf GTI qui nous arrivera l'an prochain sera plus légère et plus puissante que sa devancière. On parle d'une bonne centaine de kilos perdus pour ateindre une masse totale de 1300 kg! De quoi offrir une agilité inédite d'autant qu'elle s'accompagnera d'une sécurité passive et active améliorée, d'un équipement à la hauteur et d'une puissance accrue. Ses lignes ne révolutionnent toujours pas le segment même si nous noterons une carrosserie charpentée et virilisée par des traits tendus. L'habituel habillage GTI sera bien au rendez-vous avec une calandre soulignée de rouge et des ouïes élargies. Sous le capot, nous aurons droit à un nouveau 2.0 Turbo fort de 240 ch. C'est moins que les 247 de la Ford Focus ST - que votre serviteur ira essayer dans deux semaines sur les routes du Monte-Carlo - sans parler des 280 ch de l'Opel Astra OPC! Mais Volkswagen mise justement sur son poids en baisse pour suivre la cadence imprimée par la concurrence. Et si cela ne vous suffit pas, vous pouvez toujours patienter jusqu'en 2014, date d'arrivée de la Golf R à 4 roues motrices qui devrait atteindre les 300 ch! Mais revenons à notre GTI pour annoncer encore deux transmission: boîte manuelle à 6 rapports ou boîte DSG. Comme ses futures petites soeurs, qui arriveront au prochain Salon de Paris, la GTI sera basée sur la nouvelle plateforme MQB. Mais celle-ci ne sera pas la seule à participer à l'allégement général puisque suspensions et toit seront en aluminium. Et pour terminer, sachez encore qu'il ne sera toujours pas question de différentiel mais du système électronique qui freine la roue arrière placée à l'intérieur du virage.

Volkswagen,golf,GTI,next,new,nouvelle,futur,2013,génération,

12:17 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volkswagen, golf, gti, next, new, nouvelle, futur, 2013, génération | | |

opel,astra,sports sedan,berline,coffre,allemande,2012,nouvelle,new,juin,commercialisation,CDTI,ECOTEC

Opel complète sa famille de modèles Astra avec une nouvelle berline à coffre sportive et élégante, baptisée Sports Sedan. Disposant des points forts caractéristiques de l’Astra, comme ses équipements d’avant-garde et sa qualité unanimement reconnue, la nouvelle version quatre portes est une alternative plus abordable pour des clients préférant habituellement ce type de carrosserie dans le segment intermédiaire. Avec l’adjonction de cette nouvelle version Sports Sedan qui s’ajoute à la berline cinq portes à hayon, au break Sports Tourer et au superbe coupé GTC, la gamme la plus vendue d’Opel Astra est maintenant au grand complet.

Dès la commercialisation en juin, les clients pourront choisir entre sept motorisations pour animer la nouvelle Astra Sports Sedan: quatre blocs essence (de 100 ch à 180 ch), dont trois peuvent être associés à une boîte auto six vitesses, et trois groupes diesel (de 95 ch à 130 ch). Les deux versions ultra-sobres 1.7 CDTI ecoFLEX de l’Astra Sports Sedan reçoivent le système Start/Stop et d’autres équipements qui améliorent encore le rendement. Elles offrent 110 ch ou 130 ch avec des chiffres de consommation de gazole limités à 3,7 litres aux 100 kilomètres. Ce qui correspond à des émissions de CO2 de seulement 99 g/km. A côté de cette offre très diversifiée de motorisations, la nouvelle Astra Sports Sedan disposera dès le début de l’année prochaine de la nouvelle génération de quatre cylindres essence Opel sophistiquée, puissante et sobre: le moteur SIDI ECOTEC de 1,6 litre à allumage commandé, avec injection directe et doté de la suralimentation.

La nouvelle berline Astra Sports Sedan (longueur 4.658 mm, largeur 1.814 mm et hauteur 1.476 mm) repose sur un empattement de 2.685 mm et offre un généreux espace intérieur. Son coffre indépendant dispose de 460 litres de volume, soit 90 litres de plus que le modèle cinq portes. En repliant la banquette arrière 2/3-1/3, il est possible de porter le volume de chargement à 1.010 litres.

opel,astra,sports sedan,berline,coffre,allemande,2012,nouvelle,new,juin,commercialisation,CDTI,ECOTEC

Une ligne élégante et sportive, un dessin équilibré

L’équipe de design Opel a donné à la nouvelle Astra Sports Sedan une silhouette sobre et très élégante. Le pavillon suit une légère courbe au-dessus de la zone passagers, puis descend sans interruption jusqu’à la lunette arrière fortement inclinée, se poursuivant jusqu’à la lèvre aérodynamique formée à l’extrémité du court couvercle de malle. Et comme le montant de custode s’étend loin dans la partie arrière, il dissimule visuellement l’encombrement de la malle, et d’une manière élégante. Le pli de tôle caractéristique reliant les poignées de porte devient plus marqué à l’arrière, créant un effet d’épaulement musclé sous la base du montant de custode et du haut de la malle.

L’arrière se caractérise par une lunette fortement inclinée, un spoiler intégré sur le haut de la malle et un bouclier arrière fortement mouluré. Le dessin des feux arrière fait écho à ceux des autres modèles Astra, et le pli subtil qui les relie insiste sur la largeur et évite toute sensation de lourdeur. Les optiques adoptent également une forme en aile pour les fonctions lumineuses, qui perpétuent la signature de la marque Opel. Le bouclier arrière montre des reliefs plus marqués, la partie qui reçoit la plaque minéralogique reprenant la forme de la découpe de la portière de malle. L’ensemble de ces éléments aboutit à créer un design automobile particulièrement bien équilibré et harmonieux.

opel,astra,sports sedan,berline,coffre,allemande,2012,nouvelle,new,juin,commercialisation,CDTI,ECOTEC

La technologie évoluée et les qualités de l’Astra dans le segment des 4 portes

Affichant un design sportif et élégant, disposant des qualités de l’Astra et d’un large éventail d’équipements technologiques sophistiqués – certains sont uniques, d’autres sont rares sur ce segment – la nouvelle berline quatre portes compacte d’Opel cible une clientèle ayant des attentes élevées. La sécurité active profite ainsi grandement de la possibilité de disposer de l’Advanced Forward Lighting (AFL+), avec phares bi-xénon et une multitude de fonctions dont le faisceau à éclairement variable, l’éclairage en virage, l’éclairage aux intersections et le passage assisté en feux de route. Le système châssis adaptatif FlexRide adapte automatiquement l’amortissement aux conditions de roulage rencontrées et offre au conducteur le choix entre trois modes différents : standard, un mode Tour plus orienté sur le confort et Sport, un mode plus réactif. Très ergonomiques, les sièges portant le label AGR (« Aktion Gesunder Rücken e.V ») préservent le dos et sont proposés pour le conducteur et le passager avant. S’ajoutent à cela plusieurs systèmes d’info-divertissement qui rendent les voyages encore plus reposants et plus sûrs. Le système de navigation Navi 900, l’unité la plus évoluée, dispose d’une cartographie couvrant plus de 30 pays européens et un guide de voyage numérique stockés sur une carte SD.

opel,astra,sports sedan,berline,coffre,allemande,2012,nouvelle,new,juin,commercialisation,CDTI,ECOTEC

Les berlines compactes à coffre séparé ont un gros potentiel de croissance

La nouvelle berline quatre portes Astra Sports Sedan est un modèle important qui vient s’ajouter à la dernière génération de la famille à succès Astra. En Europe occidentale, notamment en Allemagne et en Espagne, les responsables du marketing Opel estiment que la nouvelle Astra Sports Sedan a de belles opportunités de développement, car elle représente une alternative élégante et plus abordable aux berlines du segment supérieur. En outre, il y a une forte demande pour les versions à coffre des compactes sur les marchés en forte croissance d’Europe centrale et orientale, et plus particulièrement la Russie et la Turquie. La Russie est aujourd’hui le second marché en Europe pour ce type de voiture, et devrait devenir le principal marché européen avec des ventes atteignant 3,4 millions unités en 2014. Sur l’ensemble des segments, plus de 60% de toutes les berlines à coffre diffusées en Europe sont vendues en Russie. L’année dernière, sur le segment des compactes, 51% des clients ont opté pour une version à coffre. La Russie est également le troisième marché de l’Astra en Europe. C’est pourquoi Opel a décidé de présenter en première mondiale ce nouveau membre de la famille Astra au Salon de l’automobile de Moscou 2012 (du 29 août au 9 septembre).

09:14 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : opel, astra, sports sedan, berline, coffre, allemande, 2012, nouvelle, new, juin, commercialisation, cdti, ecotec | | |

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

Trois semaines après un baptême réussi à Zolder, le Belgian Racing Car Championship vivra déjà, ce week-end à Francorchamps, son deuxième épisode. Une suite très attendue par les concurrents comme par les suiveurs qui ont apprécié cette nouvelle formule mixte mêlant à nouveau GT et Tourisme de différents âges et catégories dans une ambiance détendue, tant dans le paddock que sur la piste où la première endurance de 180 minutes s’est pourtant jouée au sprint. Grâce à beaucoup de travail, d’écoute et d’ouverture d’esprit leur permettant de bénéficier d’un bouche à oreille favorable mais aussi au fait d’évoluer sur le plus beau circuit du monde, les organisateurs de Kronos Events se réjouissent d’accueillir ces vendredi et samedi à Francorchamps une quarantaine de voitures pour la deuxième Long Race de la saison qui se disputera en début de soirée (de 18h30 à 21h30) le samedi 9 et sera suivie d’un grand et très convivial barbecue.

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

Comme on pouvait l’espérer, une bonne douzaine d’équipages a rejoint le peloton des 28 pionniers du BRCC. A commencer par la Dodge Viper DVB Racing de Wim Lumbeek, Werner Moonens et Bert Redant, forfait dans le Limbourg. Voilà certainement une candidate de plus à la victoire finale, tant lors des Short Races de samedi matin (1er départ à 10h50) que lors de l’épreuve d’endurance.

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

Parmi les nouveaux venus, on citera aussi la BMW M3 Duwo Racing du Luxembourgeois Jean-Marie Dumont et de ses amis français Patrick et Nicolas Schmit et Stéphane Bailly, la 330D de l’Italien Mauro Borriero, la Z3 GT3 des Néerlandais Roger Grouwels et Pieter Dubois, le retour de la Solution F Delahaye de Viron-Richard-Orgeval, deux Porsche supplémentaires ou la présence de deux Seat (avec entre autres Jean-Louis Daugier, le patron d’Eurosport Events) et une Clio française.

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

De quoi ravir les leaders des deux championnats (Short Races et Long Race) Christian Kelders et Frédéric Bouvy rejoints ici par leur ami Damien Coens sur la Porsche 996 Prospeed. “Cela me fait plaisir de voir que les efforts de toute l’équipe de Marc Van Dalen et Jean-Pierre Mondron sont récompensés,” confie le pilote Red Bull. “Il est toujours plus agréable de se battre en tête de compétitions où il y a de la concurrence et beaucoup de pilotes. Je souhaite que les courses soient aussi belles qu’à Zolder. J’invite le public à venir découvrir un plateau de plus en plus riche et très varié. ” Et Fred, qui partagera cette fois sa voiture avec Damien Coens lors des Short Races, de préciser: “Nous disposons certes d’une bonne caisse de RSR très bien préparée par Prospeed. Mais n’oublions pas que notre moteur est un Cup S développant à peine 440 chevaux. Avec nos voies larges, nous sommes limités en vitesse de pointe. Lors de récents tests, on ne dépassait pas les 255 km/h dans la montée vers les Combes ce qui pourrait nous handicaper face même aux bonnes Supercup avec leurs petites roues plus étroites.”

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

Partageant les succès lors du coup d’envoi, les frères Thiers (Ferrari 430) et la paire Weerts-Mollekens (Audi R8 LMS) seront de retour pour tenter de récidiver en Ardenne. Dans le camp GPR où Michael Schmetz avait brillé lors des deux sprints avant d’être rattrapé par la guigne, on est animé d’un esprit de revanche. Propriétaire et pilote de l’Aston Martin DBR9, Pierre Grivegnée est bien décidé à s’imposer sur ses terres. On devra aussi tenir à l’oeil les supers Silhouettes des Français Gomez-Gomez-Poitevineau, sur le podium absolu lors du premier rendez-vous avec leur étonnante BMW Série 1 à moteur V8, et du Britannique Ian Dockerill (2e du championnat Short Races) partageant à nouveau sa puissante Kia Proceed avec le champion BTCS 2011 Philippe Stéveny. Et sur la distance, les Porsche des Derdaele père et fils, de Lémeret-Mondron-Caira ou de Bruynooghe-Langeberg pourraient tirer leur épingle du jeu.

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

Sur un tracé nettement plus rapide, on s’intéressera aussi à la progression de la petite Abarth 695 Néri Compétition de Vincent Radermecker et Benoît Galand, premiers lauréats du Michelin Award, un prix honorifique (un train de pneus) décerné par un jury composé de commissaires de piste ou de stands et journalistes pour une performance hors du commun. Décliné sur trois jours, le meeting BRCC Spa Races proposera pas mal de temps de piste aux GT Open le vendredi. L’occasion pour certains de déjà préparer les 24 Heures de Spa. Les séances qualificatives uniques pour la première Short Race et la Long Race se disputeront en fin de journée. Mais on verra également en piste les Legends Cars (avec deux courses de vingt minutes et une joute de 40’), les impressionnantes Euro RaceCar Nascar (deux sprints et une endurance d’une heure) et, bien sûr, les Be Trophy débutant ce dimanche leur championnat 2012 par une course de 6 Heures dont le départ sera donné à midi. (Photos: Jacques letihon)

circuit,compétition,belge,francorchamps,spa,piste,track,porsche,ferrari,audi,fiat,bouvy,GT

15:48 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : circuit, compétition, belge, francorchamps, spa, piste, track, porsche, ferrari, audi, fiat, bouvy, gt | | |