Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

Honda dévoile progressivement les détails techniques sur la nouvelle NSX attendue impatiemment par les nombreux amateurs des sportives japonaises. Ainsi, par l'intermédiaire de simulations sur ordinateur en matière de dynamique des fluides (CFD) et de tests sur des modèles à une échelle de 40 pour cent dans la soufflerie de pointe de Honda en Ohio, l'équipe du développement a réussi à optimiser les formes complexes de la carrosserie.

Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

Les surfaces, les calandres et les bouches d'échappement sont mises en forme et dimensionnées afin de minimiser la traînée aérodynamique, créer des appuis, optimiser le refroidissement et dissiper la chaleur indésirable de manière efficace. L'analyse a été vérifiée à grande échelle par Honda, en déplaçant la soufflerie à Tochigi, au Japon.

Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

L'équilibre avant-arrière des appuis procuré par le design extérieur de la NSX, a été soigneusement réglé. Des recherches et un programme de développement approfondis ont permis de déterminer qu'il fallait trois fois plus d'appuis à l'arrière du véhicule qu'à l'avant, afin d'obtenir une répartition optimale au bénéfice de hautes performances et dans le cadre d'une conduite quotidienne. Un diffuseur arrière fonctionne conjointement avec l'aileron arrière et les fentes de feux arrière pour générer un appui important et gérer efficacement la traînée créée par le sillage aérodynamique se dégageant derrière la voiture.

Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

Le haut niveau d'appui de la NSX est obtenu sans utiliser de carrosserie aérodynamique ni d'autres dispositifs. L'air circulant depuis l'avant de la voiture sort en suivant des trajets soigneusement optimisés, tenant compte de toute la circulation d'air, de l'appui total et d'un faible coefficient de traînée. Cet air est ensuite délibérément manipulé en sortie, afin d'obtenir une circulation prédéterminée en aval pour alimenter les orifices d'admission à mi-moteur.

Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

Les évents, positionnés de façon précise afin de minimiser les turbulences et les pertes aérodynamiques autour des roues avant, fonctionnent en conjonction avec des évents sur les ailerons avant, afin de stabiliser la circulation de l'air sur le côté de la voiture. Ces évents se combinent à des montants flottants C pour faire circuler l'air vers les admissions latérales caractéristiques, le canalisant vers l'admission moteur, le compartiment moteur et les intercoolers turbo. Les admissions latérales permettent également de diriger l'air par-dessus le pavillon, afin d'augmenter l'appui.

Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

Dans le cadre de l'approche globale de la gestion de la circulation de l'air, le design extérieur de la NSX permet de gérer très efficacement la chaleur requise par son groupe motopropulseur hybride. Il y a sept sources principales de chaleur: le 3.5 V6, deux turbocompresseurs, la transmission à double embrayage à neuf rapports (DCT), le système de répartition de la puissance et les deux moteurs au sein du système à moteurs jumelés. Pour parfaitement refroidir chacun de ces éléments, l'air est géré via 10 échangeurs de chaleur différents. Les ouvertures à l'avant du véhicule permettent de faire circuler l'air à travers les principaux échangeurs de chaleur situés dans la partie avant: radiateurs avant du moteur, système de refroidissement du système à moteurs jumelés, condenseur, système de refroidissement des rapports de la transmission et système de répartition de la puissance. L'air circulant au-dessus du toit et descendant le long de la vitre du hayon arrière, est saisi afin d'alimenter le système de refroidissement de l'embrayage et de faciliter davantage le refroidissement du compartiment moteur.

Honda,NSX,new,nouvelle,supercar,GT,japon,2016,propulsion,hybride,V6,3.5,biturbo

21:37 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : honda, nsx, new, nouvelle, supercar, gt, japon, 2016, propulsion, hybride, v6, 3.5, biturbo | | |

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

Quelle démonstration! Avec cinq Mercedes dans les six premiers, AMG a fait main basse sur la plus grande épreuve d'endurance allemande disputée sur le terrible circuit de Nürburgring mieux connu sous le nom d'Enfer Vert! Et d'apocalypse, les participants y ont eu droit après 50 minutes de course lorsque des averses de grêles s'abattaient sur le circuit, provoquant d'impressionnantes coulées de boue contraignant les organisateurs à stopper la course durant trois heures. Du jamais vu!

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

La course reprenait vers 19h30 et les AMG GT s'installaient très rapidement au commandement avec un quatuor infernal composé des bolides de Hohenadel/Vietoris/Van der Zande/Seefried (AMG Team HTP-Motorsport #29), de Alzen/Arnold/Götz/Seyffarth (AMG Haribo Racing Team-AMG #88), de Engel/Christodoulou/Metzger/Schneider (AMG-Team Black Falcon #4) sans oublier Haupt/Buurman/Engel/Müller (AMG-Team Black Falcon #9).

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

Ces quatre voitures vont s'échanger la première place au gré des ravitaillements et des incidents de course. La 9 est la première à lâcher prise mais les trois autres poursuivent leur lutte jusqu'à ce que la Mercedes aux couleurs Haribo partent au contact avec une voiture plus lente, obligeant les mécaniciens de l'équipe à jouer des adhésifs pour faire tenir le bouclier avant.

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

Voilà la piste libre pour les deux meilleures allemandes qui vont s'expliquer jusqu'au dernier tour. Obligée de repasser par les stands pour un complément d'essence, la n°29 voit la n°4 se rapprocher à grand pas. Et malheureusement pour elle, elle passe la ligne à moins d'une minute des 24 heures de course et doit effectuer une dernière boucle sous la pression de la monture du Black Falcon. Déchaîné, Maro Engel, poleman sur une autre Mercedes, a tout fait pour remonter son handicap finissant par forcer le passage avant d'entamer la dernière boucle sur la nordschleife.

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

Derrière, la cinquième place est disputée entre Porsche, Audi et BMW mais finalement c'est la BMW M6 GT3 du Rowe Racing de notre compatriote Maxime Martin qui s'installe derrière les inaccessibles Mercedes en compagnie de Sims/Eng/Werner. Le début de course du bolide allemand n'a pas été de tout repos, le moteur refusant de redémarrer à l'issue des trois heures de neutralisation de la course. Mais l'équipage ne cessera de cravacher pour remonter à cette cinquième place synonyme de meilleur derrière les inaccessibles bolides étoilés.

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

Alors qu'une autre AMG GT occupe la sixième place (Heyer/Asch/Keilwitz/Ludwig - Team Zakspeed), c'est une inattendue Bentley Continental GT3 qui prend la septième place finale aux mains de Hamprecht/Brück/Menzel/Smith. Du côté de chez Porsche et Audi, c'est la soupe à la grimace. Et si c'est l'équipe WRT qui a sauvé les meubles pour la marque aux anneaux, ce n'est pas à la #1 qu'on le doit.

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

La monture de Laurens Vanthoor a tout connu: problème de ravitaillement, crevaison et sortie sur une traînée d'huile pour son équipier Nico Müller. C'est l'Audi R8 LMS #2 de Stuart Leonard, Robin Frijns, Edward Sandström et Fred Vervisch qui termine 8ème et meilleure représentante des Audi qui n'avaient plus connu un tel camouflet depuis bien longtemps. La balance des performances est logiquement évoquée pour justifier cette berezina sous prétexte que les pilotes devaient attaquer très fort pour compenser l'écart de performance...

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

On l'a dit, ce ne fut guère plus glorieux chez Porsche pour les débuts de la 911 GT3-R. Une fois de plus, c’est le Falken Motorsport qui s’en est le mieux sorti grâce à Imperatori/Henzler/Dumbreck/Ragginger, neuvièmes à 4 tours. Le Manthey Racing nourrissait de grandes ambitions cinq ans après son dernier succès dans l’Eifel. Nick Tandy a vite laissé la #911 qu’il partageait avec Bamber/Estre/Pilet en bord de piste suite à une sortie. La #912 de Bergmeister/Makowiecki/Lietz/Christensen a longtemps roulé pour une place dans le top 5 dans le même tour que le leader mais le moteur a rendu l’âme en fin de matinée.

endurance,GT3,allemagne,24 heures,Nürburgring,mercedes,amg,triomphe,quatre,premières,place,Black Falcon,HRT,BMW,maxime,Martin,WRT,audi,vosse,

22:16 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : endurance, gt3, allemagne, 24 heures, nürburgring, mercedes, amg, triomphe, quatre, premières, place, black falcon, hrt, bmw, maxime, martin, wrt, audi, vosse | | |

BMW,2002,Hommage,Concept,Villa,Este,Itlaie,concours,élégance,2016,Série2,prototype,unique

Devenu le partenaire privilégié du Concours d'élégance de la Villa d'Este sur les rives du lac de Cômes, BMW y dévoile traditionnellement une étude de style chargée de rendre hommage à l'un de ses modèles emblématiques.

BMW,2002,Hommage,Concept,Villa,Este,Itlaie,concours,élégance,2016,Série2,prototype,unique

Cette année, c'est la 2002 Turbo qui a inspiré les designers toujours dirigés par Adrian van Hooydonk. Cette 2002 version 2016 rejoint une collection comprenant une réinterprétation du coupé 328 Mille Miglia (2006), de la berlinette M1 (2008), du roadster 328 (2011) et du coupé 3.0 CSL à l'origine de la naissance de la division Motorsport datant de l'année dernière.

BMW,2002,Hommage,Concept,Villa,Este,Itlaie,concours,élégance,2016,Série2,prototype,unique

A partir d'une Série 2, BMW a donné naissance à un coupé trop excessif à notre goût. Campé sur des roues de 20 pouces, ce concept a forcé sur les élargisseurs d'ailes avant et le bouclier avant type ramasse-miettes qui renvoient à son aînée, la première voiture de série européenne à introduire la technologie du turbocompresseur. Le concept de la Villa d'Este tente de respecter au mieux l'héritage en accueillant une calandre à simple phare, des ailes arrière boursouflées et un énorme becquet de malle.

BMW,2002,Hommage,Concept,Villa,Este,Itlaie,concours,élégance,2016,Série2,prototype,unique

Avec la 3.0 CSL, la 2002 Turbo avait été la première BMW à porter les couleurs Motorsport reconnaissable au bandeau bleu marine, bleu ciel et rouge. La 2002 Hommage reprend la signature à trois bandes sur les rétroviseurs et sous la prise d'air du bouclier avant. De nombreux éléments de carrosserie sont réalisés en fibre de carbone pour abaisser le poids d'une auto qui replace le plaisir de conduite au premier plan.

BMW,2002,Hommage,Concept,Villa,Este,Itlaie,concours,élégance,2016,Série2,prototype,unique

Le cockpit a été traité dans la tradition des voitures de compétition avec un aménagement minimaliste reposant sur des sièges baquets très enveloppants et un arceau de sécurité. Cette étude de style n'a pas vocation à être commercialisée mais elle a pour mission de véhiculer des valeurs sportives, l'essence même de la marque BMW.

22:30 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bmw, 2002, hommage, concept, villa, este, itlaie, concours, élégance, 2016, série2, prototype, unique | | |

Renault,Clio,RS,Sport,berline,5,portes,1.6,turbo,EDC,monaco,GP,2016

Vous la savez, au Rédacteur Automobile, nous ne sommes pas des grands fans de la dernière Renault Clio RS. Nous assumons totalement notre amour pour les automobiles extrêmes, celles qui procurent des frissons et qui nous offrent un plaisir de conduite réel. Avec sa boîte robotisée trop lente et son comportement trop aseptisé, la petite bombinette construite chez Renault Sport nous a toujours laissé un goût de trop peu. Même badgée du logo Trophy...

Alors lorsque le constructeur au losange, qui fournit actuellement un travail assez impressionnant pour renouveler complètement toute sa gamme, annonce l'arrivée d'une version très spéciale de la Clio RS pour célébrer ses quarante ans et fêter le retour de Renault parmi les constructeurs engagés en Formule 1, nous ne pouvons qu'applaudir! C'est dans le cadre du mythique Grand Prix de Monaco, ce vendredi 27 mai plus précisément,  que nous découvrirons cette nouveauté alléchante en espérant que les données techniques, encore inconnues aujourd'hui, nous rendront le sourire.

Renault,Clio,RS,Sport,berline,5,portes,1.6,turbo,EDC,monaco,GP,2016

15:59 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, clio, rs, sport, berline, 5, portes, 1.6, turbo, edc, monaco, gp, 2016 | | |

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Avouons-le d'emblée, nous n'avions plus mis les pieds à Francorchamps, en dehors des 24 Heures GT, depuis tellement longtemps que nous ne savons plus pour quelle course c'était. Seulement voilà, l'idée d'assister au renouveau d'un championnat de Belgique de voitures de tourisme, même appelé TCR Benelux, nous a suffisamment mis l'eau à la bouche pour que nous assistions à cette première! Et nous n'avons pas été déçus.

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Il y a évidemment pas mal de détails à améliorer de la part de Kronos mais l'on peut déjà parler de jolie prouesse en connaissant les difficultés rencontrées par les derniers organisateurs qui ont tenté de relancer un tel championnat sur notre petit territoire. Certes, le peloton n'est pas des plus étoffés et l'on aurait bien vu une coupe de promotion réservée à des voitures plus modestes venir compléter le plateau mais chaque chose en son temps. Espérons que d'autres concurrents viendront remplir les grilles de départ en cours de saison. Ainsi, on attend l'Alfa Romeo et la Seat de Bleekemolen à Zandvoort pour le prochain rendez-vous (les 16 & 17 juillet) mais les cadors vus lors de ce premier meeting -Monteiro, Coronel et Radermecker- n'en seront malheureusement pas. Or, sans pilotes de notoriété, difficile d'en acquérir pour un championnat tout neuf...

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

En attendant, nous avons vécu deux belles premières courses sprint le dimanche matin, marquées par les fautes de débutant du Liégeois (dixit lui-même) qui s'élançait avant tout le monde de sa deuxième place sur la grille avant de se louper au freinage des Combes dans le second exercice alors qu'il était revenu à la troisième place. Dans le premier sprint, c'est finalement la Civic de Monteiro qui s'imposait à nouveau (elle avait remporté la première course du samedi) tandis que Sam Dejonghe (Seat) parvenait, au prix d’une très belle manœuvre de dépassement au pied du Raidillon, à s’emparer de la deuxième place aux dépens de Guillaume Mondron (Seat). La belle Opel Astra de DG Sport Compétition devait abandonner, moteur cassé suite à un encrassement après une escapade de Fred Caprasse en hors-piste. Couvée par les ingénieurs de l'usine, la voiture allait recevoir un moteur tout neuf pour les deux dernières courses disputées à 17h00...

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Le deuxième sprint, dont le départ était donné après un tour derrière la leading car, voyait l'excellent Guillaume Mondron faire l'extérieur aux Combes à Monteiro, excusez du peu, et ce sous une fine pluie particulièrement vicieuse. Coronel complète ce podium où le fils de Jean-Pierre Mondron n'était pas peu fier de poser au milieu des deux as du WTCC. Cette manche était marquée par la sortie, dans le Raidillon, de Didier Van Dalen qui chiffonnait correctement l'arrière de sa VW Golf. Heureusement, celle-ci allait être réparée pour les deux dernières courses.

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Deuxième sur la grille de départ du Sprint 3, Renaud Kuppens profitait du départ manqué du poleman Pierre-Yves Corthals pour escalader en tête le Raidillon avec sa Honda Civic. Mais dans la montée vers les Combes, son équipier Lémeret jouait de l’aspiration pour prendre la tête. Pas pour longtemps… Renaud contre-attaquait dans la descente vers l’épingle de Bruxelles et reprenait son bien. Il faut dire que Renaud était particulièrement remonté sur le comportement de l'importateur belge de la marque qui n'avait de l'intérêt que pour la voiture de ses équipiers puisqu'il s'était même vu refuser l'accès au réceptif Honda dans les paddocks.

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

La plus rapide sous la pluie, la Civic #5 s’échappait peu à peu et si Lémeret était bien accroché à la deuxième place, Alexis Van de Poele (VW) voyait revenir dans ses rétros Pierre-Yves Corthals (Opel) qui, après avoir doublé Edouard Mondron (Seat) par l’extérieur dans le double gauche, prenait la 3e place dans la montée vers les Combes. Malheureusement, la dernière course se déroulait sous la conduite de la voiture de sécurité, la pluie n'ayant pas diminué sur l'ensemble du circuit. Il est vrai que certains pilotes étaient repassés par les stands, pensant à une crevaison alors que leur monture était tout simplement victime d'aquaplanage.

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Au terme de ce premier week-end du TCR Benelux, Stéphane Lémeret et Tiago Monteiro sont solides leaders du championnat avec 120 points engrangés dans les Ardennes. Si on ne connaît pas encore le nom de l’équipier de Stéphane pour la prochaine épreuve, les 16 et 17 juillet à Zandvoort, le pilote de la Honda Civic TCR du Boutsen Ginion Racing arrivera au bord de la Mer du Nord avec une avance de 50 longueurs sur les frères Guillaume et Edouard Mondron (SEAT Leon TCR du Delahaye Racing).

TCR,Benelux,première,francorchamps,Seat,Volkswagen,Honda,Opel,Monteiro,Coronel,Radermecker

Voilà pour les aspects sportifs. Reste que le public était totalement absent. Il va falloir sérieusement se pencher sur la promotion de la compétition. Un programme digne de ce nom n'aurait pas été superflu. On ne félicitera pas l'auteur du timing qui nous a obligé à passer la journée à attendre les deux dernières manches. Certains pilotes nous ont également avoué ne pas être très emballés à l'idée d'aller courir à Mettet ou à Colmarberg, ces deux circuits manquant clairement de glamour. Enfin, il y a du boulot pour la nouvelle directrice du circuit. Certes, on annonce de nouveaux écrans en salle de presse, mais pour le respect du tracé, il y a encore du travail. Pourquoi ne pas imaginer un système de décharge électrique dans le baquet du pilote lorsqu'il dépasse les limites de la piste? (humour). Photos: www.letihon.be

tcr,benelux,première,francorchamps,seat,volkswagen,honda,opel,monteiro,coronel,radermecker

23:10 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tcr, benelux, première, francorchamps, seat, volkswagen, honda, opel, monteiro, coronel, radermecker | | |

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Ces 21 et 22 mai, le Circuit de Spa-Francorchamps sera le théâtre d’une grande première dans les plats pays avec l’épreuve inaugurale du TCR Benelux. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que cette renaissance des courses de sprint pour voitures de tourisme, voulue et concrétisée par Kronos Events, suscite l’enthousiasme. La preuve, c’est que plusieurs grands noms du sport automobile belge seront de la partie pour affronter des jeunes pilotes plein d’ambitions. Après plus d’un an d’attente, des mois de préparation et des dernières semaines très animées, le TCR Benelux deviendra officiellement une réalité ce week-end à Spa-Francorchamps.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Une petite quinzaine de montures très spectaculaires, développant environ 330 chevaux, sont attendues sur la première grille de départ de la saison pour un week-end comprenant pas moins de cinq courses: une Qualifying Long Race de 60 minutes le samedi (à 10h55) puis, le dimanche, quatre Sprints de 20 minutes (deux fois avec un départ arrêté, un regroupement derrière une Leading Car puis un deuxième départ, lancé celui-là). On annonce des luttes portières contre portières et le spectacle sera plus que certainement de la partie dimanche avec des courses programmées à 11h15 puis à 17h10!

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Si, pour les raisons que l’on connaît (principalement un manque de disponibilité des voitures du TCR), le nombre de bolides sur la grille de départ sera limité, la qualité du plateau ne fait aucun doute. D’un côté, on retrouvera des pilotes expérimentés et à la réputation avérée comme Pierre-Yves Corthals, Vincent Radermecker, l’ex-pilote de Formule 1 portugais Tiago Monteiro, Steve Vanbellingen, David Dermont, Stéphane Lémeret ou Renaud Kuppens. De l’autre côté, de nombreux jeunes aux dents longues qui entendent bien bousculer les valeurs établies. Oui, le plateau aura fière allure!

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Tiago Monteiro pour faire briller Honda

Bien malin qui pourrait aujourd’hui désigner les vrais candidats à la victoire. Honda Benelux aligne, via le Boutsen Ginion Racing, une Civic TCR pour Stéphane Lémeret et Tiago Monteiro, l’invité vedette de ce premier rendez-vous. Le Portugais, ex-pilote de Formule 1 et actuellement représentant de la marque japonaise en WTCC, ne vient pas pour faire de la figuration. Sur l’autre Civic TCR de l’équipe wavrienne, le revenant Renaud Kuppens entend bien démontrer qu’il ne fut pas par hasard une référence des coupes de promotion puis des épreuves de GT. Il tentera par ailleurs d’écoler au mieux le double champion de Belgique de karting, Benjamin Lessennes, qui effectue déjà son passage en automobile alors qu’il n’a que 16 ans.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Opel en phase d’apprentissage

Avec un seul exemplaire, Opel n’est pas le constructeur le mieux représenté. L’Astra TCR est encore en phase de développement, mais la marque au blitz pourra compter sur toute l’expérience de Pierre-Yves Corthals et du team DG Sport. Multiple vainqueur des coupes de promotion Renault (dont une fois au niveau européen) et ex-pilote du WTCC, Pilou est plus motivé que jamais au moment de relever ce défi. Quant au deuxième homme de la #23, Fred Caprasse, il ne fait aucun doute qu’il sera dans le coup après avoir remporté l’European VW Fun Cup l’an dernier, lui qui a aussi déjà brillé en Porsche GT3 Cup Challenge Benelux et même… lors des Legend Boucles à Bastogne, un rallye pour voitures historiques.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Seat ne manque pas d’atouts dans son jeu

De toutes les montures répondant à la réglementation TCR, la Seat Léon Racer est sans aucun doute celle qui a connu le plus de succès jusqu’à présent, elle qui a notamment permis à Stefano Comini de remporter la première édition des TCR International Series en 2015. Avec l’arrivée du très expérimenté – et toujours très rapide – Vincent Radermecker, la marque espagnole a dans sa manche un atout de choix. Le Liégeois, ancien champion d’Allemagne et pilote officiel en BTCC, rejoindra l’équipe néerlandaise Ferry Monster Autosport et son pilote attitré, le jeune Néerlandais Loris Hezemans, fils de Toine.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Rader sera une référence pour tous les autres concurrents ayant misé sur le bolide espagnol, à commencer par Sam Dejonghe et Denis Dupont, les deux nouvelles recrues du RACB National Team. Alignés par WRT avec le soutien de l’importateur belge et de la fédération nationale belge, ce duo veut saisir la chance qui lui est offerte.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Volkswagen présent en force

Enfin, la quatrième marque représentée lors de cette épreuve d’ouverture sera Volkswagen. Notamment grâce aux efforts du Belgian VW Club, le bras armé de l’importateur belge en compétition, pas moins de cinq exemplaires de la Golf GTI TCR seront sur la grille, soit le même nombre que les Seat. Du côté des équipages, on mixe à la fois l’expérience et la jeunesse. Le Delahaye Racing engage ainsi deux jeunes duos: sur la #3, Didier Van Dalen, issu de la VW Fun Cup, et Amaury Richard, qui peut se targuer d’une expérience en monoplace, comptent rapidement se faire un nom dans le peloton. Ce sera le cas aussi pour l’équipage de la seconde Golf GTI de l’équipe brabançonne, la #4, qui verra se relayer à son volant Alexis Van de Poele (le fils d’Eric sort d’une saison en Audi Sport TT Cup) et Romain De Leval, l’ex-champion de Belgique de karting ayant fait ses classes l’an dernier en Clio Cup.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Dans le clan du Milo Racing, on comptera sur deux pilotes expérimentés n’ayant pas peur de venir se frotter aux jeunes. Steve Vanbellingen (champion BTCS en 2007) et David Dermont (4e de l’Eurocup Mégane Trophy en 2011, avec le titre Gentlemen à la clé) ne sont pas nés de la dernière pluie et ils vendront chèrement leur peau. La remarque vaut aussi pour Frédéric Bouvy, de retour à ses premières amours après s’être fait repérer dans le Belgian Procar il y a une vingtaine d’années. Multiple champion de Belgique depuis (BTCS, Belgian GT, BRCC…), le Bruxellois ne voulait pas manquer les débuts du TCR Benelux. Il partagera l’habitacle de la #20 avec le jeune Kevin Balthazar, révélation de la saison 2015 en European VW Fun Cup (vice-champion avec une victoire sur la voiture de Socardenne).

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Enfin, la cinquième Golf GTI TCR sera confiée, par l’équipe WRT, à Ronnie Latinne et Maxime Potty. Pilote de référence dans sa catégorie lorsqu’il roulait en BTCS sur une VW Scirocco de WRT, Ronnie est plus qu’impatient de se retrouver au départ d’une compétition sprint qu’il appelait de tous ses vœux. Il sera le coéquipier idéal pour Maxime Potty, 16 ans seulement et qui effectue cette saison le passage du karting aux courses pour voitures de tourisme. Ancien champion de Belgique en kart lui aussi, Maxime revendiquera les premiers rôles dans le championnat Junior (une compétition réservée aux 16-21 ans) tout comme Benjamin Lessennes, Romain De Leval, Amaury Richard et Loris Hezemans.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Alfa Romeo et d’autres en attente

Cinquième marque attendue en TCR Benelux cette année, Alfa Romeo débutera sa saison un peu plus tardivement. La belle italienne est en cours de développement et le public du Benelux devra donc encore patienter un peu avant de découvrir la Giulietta TCR, une monture qui sera alignée par le concessionnaire Renga Chif et qui sera confiée à Fabio Marchiafava et Loris Cencetti.

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Le TCR Benelux fait en tout cas beaucoup parler de lui, comme le prouve la présence de cinq marques et les nombreux projets qui, malheureusement, n’ont pas encore pu être concrétisés au moment d’aborder ce premier meeting. On pense par exemple au Semspeed Racing, alias la famille Semoulin, qui désirait engager une SEAT de l’équipe française JSB mais qui a dû renoncer en dernière minute suite à un mauvais concours de circonstances. On regrette aussi l’agenda de courses trop chargé pour les Bleekemolen, lesquels ont donc décidé de reporter leurs débuts en TCR Benelux à l’épreuve suivante, qui aura lieu mi-juillet sur le Circuit Park Zandvoort dans le cadre du DTM.

"Dans tous les cas, cela prouve vraiment l’intérêt du TCR Benelux auprès des équipes et des pilotes", se réjouit Marc Van Dalen, le co-directeur de Kronos Events. "Nous aurons un peu moins de 15 voitures cette fois-ci, mais avec l’Alfa et les différents projets qui ont été sur le point d’aboutir, nous aurions pu dépasser ce chiffre. Pour une Première, c’est encourageant. Et nous espérons bien que le spectacle de ce week-end suscitera encore plus d’intérêt pour la suite de la saison!"

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

Une Endurance et quatre sprints au menu

Comme ce sera le cas lors des six épreuves de la saison 2016, les concurrents du TCR Benelux pourront passer beaucoup de temps en piste. Avec les essais libres, ce sont en effet pas moins de 185 minutes qui sont au menu. Originalité (et même exclusivité!) du TCR Benelux, la grille de départ de la Qualifiying Long Race sera déterminée par les votes des fans sur la page Facebook TCRBenelux, via l’application "Make the Grid". C’est aussi durant cette Long Race que seront déterminées les grilles de départ des Sprints 1 et 3, le chrono signé par chaque pilote lors de son relais étant alors pris en compte pour déterminer les positions de départ. Quant aux Sprints 2 et 4, dont le départ sera donné lancé après un regroupement derrière la Leading Car, leur grille de départ dépendra très logiquement du classement du Sprint précédent (le Sprint 1 ou le Sprint 3). Vous suivez? Ne vous inquiétez-pas: c’est beaucoup plus simple qu’il n’y paraît! Venez donc nous rejoindre à Spa-Francorchamps ces samedi 21 et dimanche 22 mai. En plus du TCR Benelux, un copieux programme comprenant le GT Open, la Formula 3.5 V8, l’EuroFormula Open et le Radical European Masters vous attend. De puissantes monoplaces, de très belles GT, des petits protos et des courses de sprint pour voitures de tourisme: voilà un vrai régal pour tout passionné de sport automobile!

TCR,benelux,lancement,francorchamps,week-end,Volkswagen,Seat,Opel,Honda,Alfa Romeo,

22:12 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tcr, benelux, lancement, francorchamps, week-end, volkswagen, seat, opel, honda, alfa romeo | | |

BRC,belgian,rally,championship,championnat,belge,bocholt,sezoens,loix,princen,snijers,Skoda,Peugeot,Ford,Fabia,208,T16,R5,Fiesta

Avec quatre victoires consécutives à son actif, il est inutile de chercher bien loin le nom du favori pour cette quarantième édition du Sezoensrally. Freddy Loix, large leader du championnat, endossera évidemment l'habit de favori sur sa Skoda Fabia R5. Mais ses concurrents ne sont assurément pas prêts à dérouler le tapis rouge pour le Limbourgeois.

BRC,belgian,rally,championship,championnat,belge,bocholt,sezoens,loix,princen,snijers,Skoda,Peugeot,Ford,Fabia,208,T16,R5,Fiesta

Ce samedi, Kris Princen sera particulièrement motivé. Au Rallye de Wallonie, le pilote Peugeot s'était laissé surprendre par une route plus mouillée que prévu, précisément au moment où il avait entamé son attaque pour s'emparer de la première place. La terre de Bocholt n'a plus de secrets pour Princen, qui visera de nouveau la victoire dans le Nord du Limbourg.

BRC,belgian,rally,championship,championnat,belge,bocholt,sezoens,loix,princen,snijers,Skoda,Peugeot,Ford,Fabia,208,T16,R5,Fiesta

Un autre Limbourgeois jouera le rôle d'outsider: Patrick Snijers. Mais tout le monde sait qu'il adore cette épreuve et son parcours spécifique. Si son expérience sera un atout, il devra découvrir d'autres paramètres. En effet, Patrick Snijers disputera son premier rallye au volant d'une Ford Fiesta R5 Evo. "Pour ce rallye, nous bénéficions du soutien de Car Cave, une entreprise de Hasselt," explique Patrick Snijers. "J'ai demandé des offres un peu partout pour une R5 et mon choix s'est finalement porté sur une Fiesta R5 Evo de l'équipe italienne Step Five, basée près de Rome. Je ne sais pas encore exactement avec quels pneus nous roulerons. Nous essayons de convaincre DMack de nous suivre. Elfyn Evans a déjà prouvé que ces pneus fonctionnent bien sur la Fiesta R5 Evo. Je serai aussi pour la première fois secondé par Cindy Verbaeten. S'il subsiste encore quelques inconnues, je suis particulièrement impatient d'être à nouveau au départ à Bocholt sur une voiture de pointe!"

BRC,belgian,rally,championship,championnat,belge,bocholt,sezoens,loix,princen,snijers,Skoda,Peugeot,Ford,Fabia,208,T16,R5,Fiesta

L'Irlandais Stephen Wright sera de retour à Bocholt en compagnie d'Eddy Smeets. Sa Ford Fiesta R5 dotée d'un moteur Evo sera chaussée de pneus Pirelli. L'an passé, Wright avait terminé sur le podium à Bocholt. Ce sera d'ailleurs à nouveau son objectif cette année.

BRC,belgian,rally,championship,championnat,belge,bocholt,sezoens,loix,princen,snijers,Skoda,Peugeot,Ford,Fabia,208,T16,R5,Fiesta

Ces deux Ford devront évidemment compter avec la Skoda Fabia R5 de Vincent Verschueren, qui avait signé au Rallye de Wallonie de bons chronos dans sa quête de la deuxième place. Si la terre de Bocholt n'est pas le terrain de jeu préféré de Vincent Verschueren, il visera au moins une place sur le podium. Les autres R5 au départ seront aux mains de Jourdan Serderidis et Tom Van Rompuy, les seuls représentants de DS.

BRC,belgian,rally,championship,championnat,belge,bocholt,sezoens,loix,princen,snijers,Skoda,Peugeot,Ford,Fabia,208,T16,R5,Fiesta

Nous sommes également curieux de voir où pourra se situer Guino Kenis avec sa Mini JCW WRC équipée d'une bride RRC. Le distributeur BMW de Turnhout souhaiterait se mêler au top 5. C'est ce dont rêvent aussi les pilotes des Mitsubishi les plus rapides, comme Jonas Langenakens, toujours très à l'aise dans le Limbourg, mais aussi Steve Bécaert et Hein Jonkers.

BRC,belgian,rally,championship,championnat,belge,bocholt,sezoens,loix,princen,snijers,Skoda,Peugeot,Ford,Fabia,208,T16,R5,Fiesta

Les BMW de la M-Cup assureront une fois encore le spectacle. Steven Dolfen sera quant à lui la référence idéale pour les jeunes loups en R2, Polle Geusens, Jelle Vermeire et Romain Delhez.

BRC,belgian,rally,championship,championnat,belge,bocholt,sezoens,loix,princen,snijers,Skoda,Peugeot,Ford,Fabia,208,T16,R5,Fiesta

Ce samedi, nous pouvons donc nous attendre une fois encore à un beau rallye. Et à Bocholt, l'atmosphère est toujours particulièrement agréable. Ce sera encore plus le cas cette année puisque l'épreuve célèbre sa 40ème édition!

BRC,belgian,rally,championship,championnat,belge,bocholt,sezoens,loix,princen,snijers,Skoda,Peugeot,Ford,Fabia,208,T16,R5,Fiesta

15:29 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brc, belgian, rally, championship, championnat, belge, bocholt, sezoens, loix, princen, snijers, skoda, peugeot, ford, fabia, 208, t16, r5, fiesta | | |

Abarth,595,Turismo,Competizione,new,facelift,restyling,2016,mai,1.4,t-Jet,brembo,sabelt

Lancée l'été dernier, la Fiat 500 restylée a bien profité de ce petit avantage face à ses sœurs dévergondées. En effet, le lifting des versions Abarth vient seulement d'être dévoilé. Mais la puce italienne survoltée en a profité pour faire une cure de virilité, avec ses entrées d'air de bouclier agrandies et son diffuseur plus démonstratif sans oublier de nouvelles optiques arrière et des feux de jour à diodes inédits. Mais le plus important pour l'amateur de sportivité que nous sommes c'est que le 1.4 T-Jet gagne une poignée de chevaux. Il passe ainsi de 140 à 145 ch sur l'Abarth 595 et de 160 à 165 ch sur la 595 Turismo mais avec un couple inchangé. La boîte compte toujours cinq rapports et peut être soit 100 % manuelle, soit robotisée à simple embrayage.

Abarth,595,Turismo,Competizione,new,facelift,restyling,2016,mai,1.4,t-Jet,brembo,sabelt

Seule la 595 Competizione reste fidèle à ses 180 ch, mais elle peut désormais disposer, en option, d'un accessoire prisé des amateurs de conduite sportive: un différentiel autobloquant. Cette version "de pointe" s'offre aussi un système de freinage signé Brembo, avec des étriers à quatre pistons à l'avant, une suspension avant revue, sans oublier des sièges baquet Sabelt en carbone revêtus de cuir et d'Alcantara qui risquent d'exiger un supplément conséquent. Comme toujours chez Fiat, on a eu peur de faire trop de photos. Seuls ces deux clichés sont actuellement disponibles...

12:18 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : abarth, 595, turismo, competizione, new, facelift, restyling, 2016, mai, 1.4, t-jet, brembo, sabelt | | |

Volkswagen,Golf,GTI,Clubsport,1976,anniversaire,40,ans,310,ch,

Des dizaines de milliers de fans de la GTI étaient présents à Reifnitz sur les rives sud du lac Wörthersee pour célébrer le 40ème anniversaire de ce modèle culte. Volkswagen y a présenté les sept générations de la Golf GTI, auxquelles s’est ajoutée la nouvelle Golf GTI Clubsport.

Volkswagen,Golf,GTI,Clubsport,1976,anniversaire,40,ans,310,ch,

Mais ce n'était pas tout: Volkswagen avait également choisi ce lieu pour dévoiler, en première mondiale, une version encore plus impressionnante de la Clubsport, la Golf GTI Clubsport S. La plus puissante des Golf de série jamais produite sera lancée en édition limitée dès cet automne.

Volkswagen,Golf,GTI,Clubsport,1976,anniversaire,40,ans,310,ch,

"GTI" – depuis 40 ans, cette abréviation est une référence dans le segment des sportives compactes. La Golf GTI, lancée en 1976, a démocratisé le plaisir de conduite sportif, avec toutes les caractéristiques GTI qui ont fait d'elle un modèle incomparable: moteur performant, direction précise, châssis ferme, poids allégé, design novateur, levier de vitesse type balle de golf, baguette rouge sur la calandre et sièges sport avec motif tartan.

Volkswagen,Golf,GTI,Clubsport,1976,anniversaire,40,ans,310,ch,

L'objectif était de produire 5.000 exemplaires de cette voiture, développée dans le plus grand secret. Aujourd'hui, la production totale des différentes générations de Golf GTI a depuis longtemps franchi la barre des deux millions de véhicules.

Volkswagen,Golf,GTI,Clubsport,1976,anniversaire,40,ans,310,ch,

GTI. Un phénomène. Un modèle unique en son genre. En progression constante depuis 40 ans. Des raisons suffisantes pour décider de produire une version inégalé de ce véhicule culte, la Golf GTI Clubsport S, une des voitures à traction avant les plus rapides au monde entier.

Volkswagen,Golf,GTI,Clubsport,1976,anniversaire,40,ans,310,ch,

Deux éléments marquants: 310 ch et un réglage du châssis spécifique pour le Nürburgring. Grâce à – entre autres – ces caractéristiques, la Golf GTI est désormais la voiture de série à traction la plus rapide sur le plus légendaire circuit au monde, la fameuse Nordschleife. Avec un temps de 7'49"21, la nouvelle Golf GTI Clubsport S a pulvérisé le précédent record pour une voiture de série à traction.

Volkswagen,Golf,GTI,Clubsport,1976,anniversaire,40,ans,310,ch,

21:08 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volkswagen, golf, gti, clubsport, 1976, anniversaire, 40, ans, 310, ch | | |

belgian,rally,championship,rallye,wallonie,loix,skoda,fabia,r5,bouche,Verschueren,allart,wrc,ford,fiesta

Le rallye de Wallonie a présenté, ce week-end, le plus beau plateau du championnat de Belgique des rallyes (BRC) depuis le début de saison. Parmi la vingtaine de voitures de pointe au départ, on dénombrait notamment 13 R5, 4 RGT et 4 WRC et plus d'une dizaine de candidats au podium final.

belgian,rally,championship,rallye,wallonie,loix,skoda,fabia,r5,bouche,Verschueren,allart,wrc,ford,fiesta

Une météo exécrable s'était aussi invitée, provoquant de multiples rebondissements. A commencer par le retrait trop précoce de Kris Princen (Peugeot 208 T16 R5), deuxième du général après son meilleur temps dans l'ES3 avant de partir en tonneaux dans la spéciale suivante. Si la course perdait un ténor, c’est surtout le championnat qui va désormais perdre de son intérêt. Certes, à ce moment-là de la journée, ceux qui sont lassés des succès de Freddy Loix (Skoda Fabia R5) pensent qu’il a trouvé son maître en la personne d’un François Duval (DS3 R5) toujours aussi talentueux.

belgian,rally,championship,rallye,wallonie,loix,skoda,fabia,r5,bouche,Verschueren,allart,wrc,ford,fiesta

Très en verve sur les pentes de la Citadelle vendredi soir, le pilote de Cul-des-Sarts - qui retrouvait le volant d'une voiture de pointe 3 ans après - n'avait pas attendu ce retrait pour occuper la tête de la course avec sa DS3 R5. Position qu'il conforta durant les deux premières boucles inondées du samedi (et 5 meilleurs temps) pour porter son avantage à plus d'une demi-minute sur Freddy Loix.

belgian,rally,championship,rallye,wallonie,loix,skoda,fabia,r5,bouche,Verschueren,allart,wrc,ford,fiesta

Partagé entre l'envie de viser la victoire et l'opportunité de prendre une vraie option sur le titre en jouant placé, celui-ci relançait le suspense dans l'ultime boucle de la journée en alignant 3 scratches pour revenir à 22 secondes. Dudu ne tardait pas à réagir signant son 7e meilleur temps dans Wartet avant de sortir pour le compte dans le dernier chrono du jour.

belgian,rally,championship,rallye,wallonie,loix,skoda,fabia,r5,bouche,Verschueren,allart,wrc,ford,fiesta

De quoi offrir une voie royale à Freddy qui pouvait alors gérer, sur les spéciales ensoleillées du dimanche, un avantage d'une cinquantaine de secondes par rapport à Xavier Bouche (Skoda Fabia R5) pour signer, en tête d'un quatuor de Skoda, une quatrième victoire consécutive cette année dans le BRC, un quatrième podium consécutif au rallye de Wallonie et prendre une belle option sur un... quatrième titre de champion de Belgique! Loix compte déjà 80 points contre 48 à Princen.

belgian,rally,championship,rallye,wallonie,loix,skoda,fabia,r5,bouche,Verschueren,allart,wrc,ford,fiesta

En dehors des sorties de route, les voitures françaises ont encore fait preuve d’une bien piètre fiabilité. Et ce n’est pas un hasard si ce sont quatre Skoda qui occupent les quatre premières places. Bien sûr, à force de casser leurs prix, certaines équipes jouent dangereusement avec la fiabilité de leur machine. Et puis comment peut-on gérer une équipe qui engage sept voitures sur le rallye en ayant les deux directeurs de ce team dans la course? Bref, chez J-Motorsport, il serait peut-être temps de resserrer quelques boulons au niveau de l’équipe dirigeante, quitte à faire des choix extrêmes.

belgian,rally,championship,rallye,wallonie,loix,skoda,fabia,r5,bouche,Verschueren,allart,wrc,ford,fiesta

Par contre, chez Caren Burton, cela aurait pu être un week-end parfait si ce diable de François était resté sur la route. Malheureusement, même si l’on a parfois l’impression que Duval roule le coude à la portière, on ne signe pas des chronos aussi hallucinants en ne prenant pas des risques. Et si Guillaume Dilley avait pu rejoindre l’arrivée au milieu des Skoda.  Malheureusement, son embrayage le lâchait dimanche à la mi-journée…

belgian,rally,championship,rallye,wallonie,loix,skoda,fabia,r5,bouche,Verschueren,allart,wrc,ford,fiesta

D'autres duels ont tenu les spectateurs et suiveurs en haleine le dimanche. Comme celui entre les Fordistes Xavier Baugnet et Adrian Fernémont qui disposaient tous deux de Fiesta R5 2015. Rapidement dans le top 10, ces deux-là ont finalement joué la 5e place, tout le mérite revenant au local Fernémont, chaussé de Yokohama, qui a brillamment découvert en course le pilotage d'une R5 pour terminer à 7 petites secondes de son expérimenté adversaire.

belgian,rally,championship,rallye,wallonie,loix,skoda,fabia,r5,bouche,Verschueren,allart,wrc,ford,fiesta

Duel également entre l’extra-terrestre Stéphan Hermann et Fred Bouvy, 8e et 9e, qui alignaient des voitures aux antipodes l'une de l'autre. Avantagée le samedi sous la pluie, la petite Fiat Punto HGT du talentueux germanophone, victorieux en NCM, a finalement tenu tête à la surpuissante Porsche 997 GT3 d'un Bouvy, décidément à l'aise partout, bien revenu le dimanche et qui a empoché la victoire en RGT.

belgian,rally,championship,rallye,wallonie,loix,skoda,fabia,r5,bouche,Verschueren,allart,wrc,ford,fiesta

15:46 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgian, rally, championship, rallye, wallonie, loix, skoda, fabia, r5, bouche, verschueren, allart, wrc, ford, fiesta | | |