Championnat,Belgique,Rallye,2016,Haspengouw,rally,landen,manche,première,Loix,Princen,Van Woensel,Skoda,Peugeot,Mitsubishi,R5,WRC

Contrairement à ce que le résultat final de cette première manche du Championnat de Belgique des Rallyes pourrait laisser présager, avec une quatrième victoire de Freddy Loix sur ses terres, ce ne fut pas un long fleuve tranquille pour le champion en titre. Deux solides adversaires l'ont contraint à tout donner pour arriver le premier sur le podium de Landen samedi soir. Kris Princen et Chris Van Woensel ont occupé un temps la tête du classement provisoire.

Championnat,Belgique,Rallye,2016,Haspengouw,rally,landen,manche,première,Loix,Princen,Van Woensel,Skoda,Peugeot,Mitsubishi,R5,WRC

Ainsi, le pilote Peugeot a été le premier leader de l’épreuve, menant les débats pendant deux spéciales. Après, c'est la Mitsubishi Lancer WRC de Chris Van Woensel qui a pris le relais en tête. Jusqu'à ce que celle-ci connaisse des ennuis d'embrayage lui coûtant vingt secondes de pénalité. Après les nombreux ennuis de fiabilité rencontrés en 2015, Chris aurait mérité une victoire même si celle-ci aurait été très mal accueillie par les instances dirigeantes ayant tout misé sur le R5 malgré ses coûts prohibitifs.

Championnat,Belgique,Rallye,2016,Haspengouw,rally,landen,manche,première,Loix,Princen,Van Woensel,Skoda,Peugeot,Mitsubishi,R5,WRC

Chez les R5, justement, le Trudonnaire resté leader jusqu’au début de la deuxième boucle. Une boucle durant laquelle on a assisté à un passionnant chassé-croisé entre Princen et Loix déchaîné donnant tout et plus pour venir à bout de la 208. "C'est une fantastique victoire," se réjouissait Freddy à l'arrivée.

Championnat,Belgique,Rallye,2016,Haspengouw,rally,landen,manche,première,Loix,Princen,Van Woensel,Skoda,Peugeot,Mitsubishi,R5,WRC

"Cela m'est rarement arrivé de vivre une telle bataille, devant comme mon concurrent le plus direct rouler à un tel rythme dès le premier mètre. Directement, il a fallu attaquer fort. Piloter sur le fil du rasoir. En deuxième boucle, la bataille pour la victoire est devenue un duel, Kris comme moi devant y aller à fond. Je n'avais plus aucune réserve. Et je ne pouvais pas aller plus vite. Remporter la victoire après une bagarre aussi intense, ça donne des sensations uniques. Je pense que les spectateurs ont vraiment dû se régaler aujourd'hui. Nous nous sommes battus pour chaque dixième de seconde. Je n'avais plus dû attaquer aussi fort depuis Ypres l'an dernier."

Championnat,Belgique,Rallye,2016,Haspengouw,rally,landen,manche,première,Loix,Princen,Van Woensel,Skoda,Peugeot,Mitsubishi,R5,WRC

De son côté, Kris Princen gardait le sourire: "Bien sûr, j'aurais préféré gagner ce rallye à domicile devant mes supporters mais je ne peux sincèrement pas être déçu de ma deuxième place. L'important, c'est que nous avons démontré combien la Peugeot a progressé cet hiver. Nous sommes dans le coup! Personnellement, je n'ai aucun regret. La 208 T16 s'est montrée d'une fiabilité irréprochable d'un bout à l'autre du rallye alors que nous ne l'avons pas ménagée. Je suis aussi ravi de n'avoir pas commis la plus petite erreur. Nous étions pourtant sans cesse à l'extrême limite du pilotage. J'ai jeté toutes mes forces dans la bagarre. Tout au long de la journée, j'ai mis Freddy sous pression. Je tiens d'ailleurs à le féliciter pour cette très belle victoire."

Championnat,Belgique,Rallye,2016,Haspengouw,rally,landen,manche,première,Loix,Princen,Van Woensel,Skoda,Peugeot,Mitsubishi,R5,WRC

Autant dire que ce premier round augure d'une saison particulièrement disputée entre ces deux champions. Parce que derrière, si les moyens sont là, pour le talent il faudra repasser.

Championnat,Belgique,Rallye,2016,Haspengouw,rally,landen,manche,première,Loix,Princen,Van Woensel,Skoda,Peugeot,Mitsubishi,R5,WRC

Chez J-Motorsport, le week-end a été particulièrement douloureux, financièrement s'entend. Sorti dès la première ES dans un droite abordé bien trop vite, Philippe Stéveny abîmait la nouvelle DS3 R5 mise à sa disposition par l'équipe de Jourdan Serderidis. Qui lui même partait à la faute dans la spéciale suivante en s'envolant sur une compression en pleine ligne droite. Les images ont été impressionnantes mais heureusement, l'équipage s'en sort sans gros bobos.

Championnat,Belgique,Rallye,2016,Haspengouw,rally,landen,manche,première,Loix,Princen,Van Woensel,Skoda,Peugeot,Mitsubishi,R5,WRC

Derrière les trois ténors monopolisant les places sur la podium, Vincent Verschueren faisait un parfait usage de sa nouvelle Skoda Fabia malgré un manque de concentration dû à un état grippal. Il termine finalement quatrième malgré une touchette ayant cassé un roulement dans l'ES8.

Championnat,Belgique,Rallye,2016,Haspengouw,rally,landen,manche,première,Loix,Princen,Van Woensel,Skoda,Peugeot,Mitsubishi,R5,WRC

Un fait de course dont Cédric Cherain (Ford Fiesta R5 D-Max) aurait pu profiter mais dans une corde de l'ES10, un pivot cassait à l'arrière, le contraignant à l'abandon. Avant cela, le pilote de Fléron n'avait jamais trouvé un comportement qui lui convenait. Espérons que les choses s'arrangent avant ses premières épreuves en WRC2. Enfin, le Hollandais Bob De Jong termine heureux cinquième pour sa découverte du terrain à bord de sa DS3 R5. Copiloté par notre sympathique compatriote Bjorn Degandt, il pourrait jouer un rôle en vue plus tard dans la saison.

Championnat,Belgique,Rallye,2016,Haspengouw,rally,landen,manche,première,Loix,Princen,Van Woensel,Skoda,Peugeot,Mitsubishi,R5,WRC

16:22 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : championnat, belgique, rallye, 2016, haspengouw, rally, landen, manche, première, loix, princen, van woensel, skoda, peugeot, mitsubishi, r5, wrc | | |

Cédric,Cherain,André,Leyh,Ford,Fiesta,R5,D-Max,Racing,programme,saison,2016

C'est dans le superbe domaine du Naxhelet Golf Club à Wanze que Cédric Cherain et André Leyh nous ont reçu hier soir pour présenter le programme de leur saison 2016. Une saison qui débutera au Haspengouw Rally dès demain mais qui prendra ensuite une tournure très internationale puisque les deux compères ont confirmé leur participation à sept manches du Championnat WRC2! Portugal, Pologne, Finlande, Allemagne, France (Corse), Catalogne et Grande-Bretagne. 

"Après le Condroz, le souhait de monter un programme international était clair," nous expliquait Cédric. "La question était de savoir lequel. ERC? WRC2? Un programme à la carte? C’est en fait une séance de tests pour le compte de l’équipe M-Sport qui a donné une tournure au processus de réflexion. Malcolm Wilson m’a expliqué qu’en WRC2, on connaît bien le potentiel des différents pilotes qui se produisent en même temps que les références mondiales. C’est moins le cas en Championnat d’Europe, où les comparaisons s’avèrent plus hasardeuses. Le raisonnement tenait la route, et on a entamé les démarches auprès de nos partenaires. Et puis, autant ne pas tourner autour du pot, participer à de telles épreuves dans le contexte du WRC, c’est tout simplement un rêve de gosse! Tant pour André que pour moi… Une opportunité s’est présentée, et à 32 ans, je n’ai plus vraiment le temps d’attendre si je veux un jour vivre tout ça."

Cédric,Cherain,André,Leyh,Ford,Fiesta,R5,D-Max,Racing,programme,saison,2016

Si cinq des sept épreuves sont bouclées au niveau du budget, les deux autres devraient l’être dans un futur proche. Et puis tout l'entourage de Cédric a annoncé qu'il serait au Condroz en fin d'année, pour remettre son titre en jeu. Et puis si d'autres partenaires étaient tentés par l'aventure, le Spa Rally et le Wallonie pourrait également faire partie du programme.

"Tout cela me paraît très prometteur, nous confiait André Leyh plus tard dans la soirée. La voiture devrait bien marcher et les évolutions apportées par l'équipe de Malcolm Wilson depuis l'an passé devraient lui offrir un second souffle bienvenu face aux Skoda et autres DS3. Mais cela demeure avant tout un choix raisonnable et la bonne voiture pour découvrir ces épreuves. Je vous avouerai que la Finlande me fait moyennement envie mais je tenterai de ne pas trop regarder les arbres qui défilent. Reste à opter pour la bonne stratégie entre l'attaque à outrance pour marquer les esprits ou rejoindre l'arrivée coûte que coûte pour se forger de l'expérience. C'est l'éternel dilemme des débutants mais je pense qu'à l'issue de la première spéciale du Portugal, nous aurons compris beaucoup de choses. L'essentiel n'est-il pas d'améliorer les chronos entre le premier et le deuxième passage?"

Qui vivra verra comme on dit. Mais nous serons derrière Cédric et André pour les soutenir dans cette belle aventure...

12:05 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cédric, cherain, andré, leyh, ford, fiesta, r5, d-max, racing, programme, saison, 2016 | | |

Spa,Rally,BRC,deuxième,manche,VHC,Ford,Escort,RS,François,Duval,départ,spectacle,plaisir

Dans la petite lutte qui oppose le RAC Spa de Pierre Delettre à DG Sport de Christian Jupsin, ce dernier vient de marquer un gros point en annonçant, lors de sa conférence de presse, la participation de François Duval sur une Ford Escort RS dans l'annexe du Championnat de Belgique réservée aux VHC. Une voiture avec laquelle François aurait pu remporter les Legend Boucles 2016 et y signer son quatrième succès d'affilée. En effet, c'est bel et bien la monture de Christophe Jacob qui lui sera confiée et que le chouchou du public a imposé à trois reprises dans l'épreuve du truculent Ardennais. Mais cette fois, il ne sera pas question de régularité, même rapide: lors du Spa Rally (18 & 19 mars), la vitesse importera et elle seule... ou pas!

Spa,Rally,BRC,deuxième,manche,VHC,Ford,Escort,RS,François,Duval,départ,spectacle,plaisir

Epaulé par son pote Anthony Bourdeaud’hui, le citoyen de Cul-des-Sarts veut surtout se faire plaisir et assurer le spectacle: "Je me réjouis de retrouver Spa et les routes de cette région qui permettent de s’exprimer pleinement. Je pourrai ainsi me produire sur la route devant mes supporters qui, c’est vrai, n’ont plus trop l’opportunité de me voir en action ailleurs qu’en rallycross. Pour eux… et pour tous les autres, je suis décidé à faire le show et à m’amuser!» Voilà une excellente nouvelle pour les suiveurs du Championnat de Belgique! (Photos: www.letihon.be)

Spa,Rally,BRC,deuxième,manche,VHC,Ford,Escort,RS,François,Duval,départ,spectacle,plaisir

20:04 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : spa, rally, brc, deuxième, manche, vhc, ford, escort, rs, françois, duval, départ, spectacle, plaisir | | |

Renault,Megane,Grandtour,break,nouveau,new,Genève,Salon,2016,photos,dCi,diesel,tCe,essence

Alors que nous venons de goûter avec bonheur à la nouvelle Renault Mégane dCi 110 pendant une semaine (nous vous en reparlerons très vite), Renault a dévoilé deux photos du futur break basé sur la berline. Techniquement, on peut déjà se douter que la Grandtour reprendra l’offre mécanique de sa soeur. Sur les versions GT les plus performantes, on aura le choix entre le 1.6 turbo essence de 205 ch mais aussi le 1.6 dCi biturbo de 165 ch. Ces deux modèles seront aussi équipés du système très réussi des 4 roues directrices. Pour le reste, il faudra attendre sa présentation au prochain Salon de Genève qui ouvrira ses portes à la presse dans une semaine.

Renault,Megane,Grandtour,break,nouveau,new,Genève,Salon,2016,photos,dCi,diesel,tCe,essence

21:57 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, megane, grandtour, break, nouveau, new, genève, salon, 2016, photos, dci, diesel, tce, essence | | |

Legend,Boucles,Bastogne,2016,MY,Vintage,Thiry,Martin,Lefebvre,Ford,Citroën,Datsun

A la veille des reconnaissances qui débuteront ce vendredi à 9h00, toute l’équipe MY Vintage a organisé une petite séance de test sur un circuit en terre tracé dans la région de Saint Hubert. L’occasion pour le Pilote Mystère, alias Markko Martin, de découvrir sa Ford Escort MKII Groupe 4 BDA. Et le moins que l’on puisse écrire est qu’il n’a pas fallu longtemps à l’Estonien pour prendre sa monture en main.

"J’ai tout à apprendre ici," confiait avec beaucoup d’humilité le quintuple vainqueur de Mondial. "Je n’ai jamais roulé en propulsion, je découvre l’Historic, mon copilote Stéphane Prévot et c’est la première fois que je vais disputer une épreuve en partie secrète."

Legend,Boucles,Bastogne,2016,MY,Vintage,Thiry,Martin,Lefebvre,Ford,Citroën,Datsun

Les ambitions de l’ex-pilote usine Ford restent donc modestes. "Je me suis vite adapté à cette belle auto. C’est très amusant. Maintenant, je vais découvrir les spéciales et je vous en dirai plus sur mes objectifs demain soir," confiait Markko avant d’aller régler ses phares de nuit…

Autre vedette étrangère, Stéphane Lefebvre a, lui, découvert la Citroën Visa 1000 Pistes Groupe B de son patron chez Citroën Racing, Yves Matton. "Pour moi aussi c’est une première en Historic," confiait l’espoir français. "Je ne m’attendais pas à ce que cette petite auto fonctionne aussi bien. Sur la terre en tout cas, on s’est fait plaisir une fois que l’on a compris que l’on pouvait la faire tourner au pied gauche. S’il neige, on gagne," s’encourageait l’un des seuls pilotes de pointe à disposer d’une quatre roues motrices.

Legend,Boucles,Bastogne,2016,MY,Vintage,Thiry,Martin,Lefebvre,Ford,Citroën,Datsun

Bruno Thiry, lui, a apprivoisé sa Datsun Violet Gr.2 en provenance de Finlande, la dernière acquisition pour le moins originale de l’équipe hutoise. "Notre moteur ne développe que 170 chevaux. Ce n’est pas assez pour revendiquer la victoire mais bien pour s’amuser. Notre premier but est d’aller jusqu’au bout ce qui ne m’est plus arrivé depuis mon succès avec la Quattro."

Associé à nouveau au nonuple champion du monde Daniel Elena, Yves Matton a lui peaufiné sa Porsche 911 Gr.3 : "Le moteur a plus de couple par rapport à l’an dernier. L’auto tourne bien et si l’on ne rencontre pas de souci, on devrait pouvoir viser une place dans le Top 5."

Legend,Boucles,Bastogne,2016,MY,Vintage,Thiry,Martin,Lefebvre,Ford,Citroën,Datsun

Avec quatre voitures dans le Top 8 de la liste de départ, MY Vintage participe grandement à l’affiche de cette édition des Boucles. Au même titre d’ailleurs que Grégoire de Mevius, ancien triple vainqueur, qui a choisi d’aligner pour la première sa Nissan 240 RS Groupe B préparée par R-TEC. "Notre coefficient 0,83 constitue un handicap par rapport aux meilleurs Escort ou Porsche," confie le La Hulpois. "Mais cela n’a pas beaucoup d’importance. On est là avant tout pour se régaler sur la terre et offrir un maximum de spectacle au public. Comme chaque année, la fiabilité des autos jouera un rôle prépondérant et de ce côté-là je pense que nous sommes assez bien armés." Photos: www.letihon.be

22:32 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : legend, boucles, bastogne, 2016, my, vintage, thiry, martin, lefebvre, ford, citroën, datsun | | |

Legend,Boucles, Stavelot,2016,BMW,320i,Penoy,famille,locaux,régionaux,Libramont,R4,Dany,Boon,police,franco-belge,couleurs

Comme vous le savez tous, c'est ce week-end que se dérouleront les Legend Boucles de Bastogne. Et si les ténors ne cessent de faire parler d'eux, il existe aussi une majorité d'amateurs qui attendent ce week-end avec impatience. Le Rédacteur de l'Auto aimerait vous parler aujourd'hui d'une sympathique famille de Libramont, les Penoy. D'abord, il y a le père, Philippe, 56 ans et puis il y a les gamins, Simon, 26 ans, et Jérémy. Ce dernier n'est pas un débutant puisqu'il a déjà roulé l'an passé, en Classic, en compagnie d'un ami d'enfance, Frédéric François.

Legend,Boucles, Stavelot,2016,BMW,320i,Penoy,famille,locaux,régionaux,Libramont,R4,Dany,Boon,police,franco-belge,couleurs

"C'était un test. On se connait depuis plus de 20 ans puisque nous avons fréquenté le même club de motocross Moircy (AMPL) à l'époque. Nous sommes les parrains respectifs de nos enfants et nous avions toujours voulu rouler ensemble. L'année passée, nous avons aligné la célèbre BMW 320i de Fred aux couleurs BMW Motorsport et l'expérience fut concluante. Alors cette fois, nous franchissons une nouvelle étape en catégorie Legend. La voiture date de 1983 et notre objectif est de terminer l'épreuve sans dégâts. Il s'agit d'un rallye très éprouvant pour la mécanique mais aussi pour les équipages. Il n'y a pas une minute de répit et l'erreur n'est pas permise. Mais nous sommes confiants!"

Legend,Boucles, Stavelot,2016,BMW,320i,Penoy,famille,locaux,régionaux,Libramont,R4,Dany,Boon,police,franco-belge,couleurs

L'autre équipage 100% Penoy alignera une chouette auto encore jamais vue aux Legend Boucles!

"Papa et Simon sont engagés sur une R4L! Mais pas n'importe laquelle puisque nous l'avons remise aux couleurs franco-belges de la voiture du film de Dany Boon, Rien à déclarer. Nous avons été prêts en toute dernière minute mais nous y sommes! Ils devraient s'échanger le volant à tour de rôle. Mais je suis sûr qu'ils bénéficieront d'un capital sympathie auprès des spectateurs alors n'hésitez pas à venir les encourager!"

Legend,Boucles, Stavelot,2016,BMW,320i,Penoy,famille,locaux,régionaux,Libramont,R4,Dany,Boon,police,franco-belge,couleurs

10:06 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : legend, boucles, stavelot, 2016, bmw, 320i, penoy, famille, locaux, régionaux, libramont, r4, dany, boon, police, franco-belge, couleurs | | |

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Ayant été relativement déçus par la dernière Clio RS, nous nous réjouissions de goûter à nouveau à cette petite bombe devenue Trophy pour l'occasion. Et là, ce fut une nouvelle fois la douche froide. Non pas que cette auto soit mauvaise ou ratée, non, ce qui nous ennuie c'est d'abord l'utilisation abusive de cette appellation Trophy, synonyme pour nous de sportivité, d'engins sortis de la piste ou des spéciales de rallye pour donner le sourire aux amateurs de sensations qui veulent se faire plaisir sur des portions de routes peu fréquentées. Ici, nous n'avons eu droit qu'à une évolution pâlotte de la dernière Clio RS.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Ils ont beau dire, chez Renault, cette boîte n'est pas sportive. Trop lente, trop indécise lors des moments clés, elle ne nous permet pas de nous sentir à l'aise à bord de cette auto. Alors si elle rassure les acheteurs des pays émergents qui n'ont pas l'habitude de maîtriser une petite traction de 220 ch, elle ne doit pas constituer une offre unique parce que les pilotes apprécient de changer de rapport lorsqu'ils le désirent et non selon les bons vouloirs d'une boîte à double embrayage E.D.C qui aurait pourtant été revue, selon le losange, pour plus de réactivité. Seules les longues palettes au volant sont parfaites!

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Et que dire de ces cinq portes qui sont elles aussi imposées alors que jamais un père de famille n'optera pour une Clio RS Trophy, trop content de trouver dans la gamme des Kangoo et autres Scénic bien plus adaptés à ses besoins. Nous pourrions également nous plaindre du petit 1.6 Turbo qui ne remplacera jamais le 2.0 atmo de la précédente génération. Pour l'occasion, ce moteur reçoit un turbo plus gros, un circuit d'admission optimisé ainsi qu'une nouvelle cartographie, ce qui lui permet de gagner 20 ch (220 au total). Le couple passe quant à lui de 240 à 260 Nm, et même 280 Nm sur les 4e et 5e rapports. Il n'est pas désagréable et il se révèle particulièrement volontaire lorsqu'on fait appel à sa pleine puissance.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Sur le plan du style, les changements sont subtils: un blanc mat allié à un toit noir brillant, des jantes de 18 pouces spécifiques et des inscriptions Trophy sur la lame avant et les portières arrière. Dans l'habitacle, on note l'apparition d'excellents sièges sport en cuir chauffants, qui ont le mérite de mieux le distinguer de celui des Clio plus banales. Mais la finition reste très perfectible: les décorations façon carbone sont légères et cet intérieur tout plastique devient difficile à justifier avec un tarif de 29.500 € hors option… Un surcoût de 4.300 € par rapport à la Clio RS classique.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Côté performances, les 20 ch supplémentaires ne transfigurent pas la voiture. On gagne ainsi un petit dixième sur le 0 à 100 km/h et le 400 m départ arrêté (respectivement effectués en 6"6 et 14"5). Le surcroît de puissance se fait surtout sentir à haute vitesse, comme en témoigne le kilomètre départ arrêté, qui progresse de presque une seconde (26"4 contre 27"1 sur la RS normale). L'ensemble moteur/boîte fonctionne toujours selon trois modes, sélectionnables grâce au bouton RS Drive situé entre les sièges avant. En mode normal, cette Renault Sport semble sous Prozac: le moteur se fait discret et la boîte EDC passe les rapports très tôt, en se montrant parfois hésitante. De quoi vous laisser dubitatif lorsque vous transportez belle-maman avec le plus grand soin et que les suspensions brisent vos efforts.

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

En mode Sport, les choses deviennent plus intéressantes, avec une sonorité mécanique légèrement plus présente, une transmission plus réactive, une direction plus ferme et un ESP plus permissif. Enfin, le mode Race oblige à passer la boîte en mode séquentiel et déconnecte totalement le contrôle de stabilité. C'est clairement dans les deux derniers modes que les progrès de la Clio R.S. Trophy sont les plus évidents. La boîte réagit de façon plus vive qu'auparavant aux impulsions sur les palettes. Mieux verrouillé, l'amortissement digère désormais très bien les routes bosselées si fréquentes dans notre royaume. Quant au train arrière, il participe à la mise en virage lorsque l'on rentre sur les freins. Mais ces derniers restent peu aisés à doser, la pédale manquant de feeling et de progressivité. Et si la motricité est correcte sur le sec, on ne peut s'empêcher de penser que la Clio R.S. Trophy serait un outil bien plus efficace avec un différentiel autobloquant. Surtout lorsque les sept jours d'essai se sont déroulés essentiellement sous la pluie...

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

Conclusions

Nous en sommes conscients, cet essai pourra paraître un peu dur aux amoureux de la marque au losange. Pourtant, nous avons plutôt bien vécu cette semaine à bord de la petite bombinette française. Elle se révèle agréable dans les trajets boulot-dodo et ne se réveille que sur demande contrairement à d'autres petits bolides rapidement fatigants. Seulement voilà, nous gardons de si bons souvenirs de la Clio RS III qu'il nous est difficile d'accepter cette nouvelle RS qui vit pleinement avec son temps. Un temps où la vitesse est désormais largement prohibée et où les amateurs de sensations fortes sont priés d'aller s'amuser sur circuit. Mais nous continuons à croire qu'une déclinaison à boîte manuelle et en trois portes, même si elle coûterait de l'argent à Renault, serait largement plus répandue chez nous parce qu'elle ciblerait davantage les passionnés...

renault,clio,rs,trophy,essai,test,semeine,volant,routes,roadtest,220 ch,4 cylindres,1.6,turbo,280 nm,traction,boîte,double,embrayage,edc

15:55 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renault, clio, rs, trophy, essai, test, semeine, volant, routes, roadtest, 220 ch, 4 cylindres, 1.6, turbo, 280 nm, traction, boîte, double, embrayage, edc | | |

Alpina,B7,Biturbo,2016,new,nouvelle,salon,Genève,V8,4.4,608,chevaux,ch,800,Nm,Valvetronic,310,km/h,148.000,euros,BMW,berline,luxueuse

En toute logique, Alpina s'est penchée sur la nouvelle Série 7 de BMW et c'est au Salon de Genève, au début du mois prochain, où le Rédacteur Auto se rendra en exclusivité, qu'elle fera ses grands débuts en public! Appelée à nouveau B7, cette grosse berline va désormais atteindre les 600 ch en profitant de l'absence inexpliquée d'une BMW M7 dans la gamme de Stuttgart alors qu'Audi et Mercedes n'hésitent pas à décliner leurs berlines statutaires en variantes sportives avec les S8 et autres S65.

Alpina,B7,Biturbo,2016,new,nouvelle,salon,Genève,V8,4.4,608,chevaux,ch,800,Nm,Valvetronic,310,km/h,148.000,euros,BMW,berline,luxueuse

Pour rappel, Alpina s’était déjà occupé de la génération précédente de Série 7 déjà appelée B7 Biturbo. La nouvelle adopte reprend ce 4.4 V8 à double suralimentation avec injection directe et Valvetronic mais qui grimpe à 608 ch et 800 Nm de couple. De quoi annoncer des performances exceptionnelles qui définissent de nouvelles références dans le segment des limousines de luxe sportives, avec un 0 à 100 km/h en seulement 3"7 et une vitesse maximale de 310 km/h.

Alpina,B7,Biturbo,2016,new,nouvelle,salon,Genève,V8,4.4,608,chevaux,ch,800,Nm,Valvetronic,310,km/h,148.000,euros,BMW,berline,luxueuse

La nouvelle Alpina B7 Biturbo est disponible dès maintenant à partir de 148.500 euros tvac. Les équipements et options peuvent varier selon les pays. Ce modèle est disponible en Europe uniquement en version Limousine avec transmission intégrale.

Alpina,B7,Biturbo,2016,new,nouvelle,salon,Genève,V8,4.4,608,chevaux,ch,800,Nm,Valvetronic,310,km/h,148.000,euros,BMW,berline,luxueuse

 

21:49 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alpina, b7, biturbo, 2016, new, nouvelle, salon, genève, v8, 4.4, 608, chevaux, ch, 800, nm, valvetronic, 310, kmh, 148.000, euros, bmw, berline, luxueuse | | |

autonews,février,2016,288,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,BRC,projections,serderidis,dakar,Peugeot,Porsche,GT3,RS,Audi,R8,Plus,Ford,Focus,RS,calendrier,mondial

A la lecture des résultats du dernier Monte-Carlo, on pourrait croire que Sébastien Ogier s’est promené. C’est oublier un peu vite la solide performance de Kris Meeke et les coups d’éclat de Thierry Neuville que vous raconte Vincent Marique. La première interview de l’année est consacrée à Jourdan Serderidis. L’occasion de découvrir le patron de J-Motorsport, un "self made man" qui vous étonnera certainement, et de connaître ses projets pour la saison. Qu’ils touchent à sa carrière de pilote ou à son souhait de donner un sérieux coup de pouce à certains jeunes belges ou étrangers.

De projets, il en est également beaucoup question dans les pages consacrées au Championnat de Belgique des Rallyes 2016 où le plateau s’annonce grandiose à condition que tous les budgets soient bouclés bien sûr. Dans ce numéro, AUTOnews distribue à nouveau des prix pour les animateurs des épreuves de l’ASAF. Nous revenons également sur le Dakar qui a enfin couronné Peugeot tandis que Sébastien Loeb nous a confié ses sentiments à l’issue de sa première participation à cette épreuve où nous devrions le revoir un certain temps.

La page Paddocks relate notamment deux épreuves de 24 heures, Dubai et Daytona, tandis que le cahier HistoNews vous offre une présentation des Legend Boucles et deux reportages: le Tour de Belgique et les 6 Heures de Visé.

Enfin, de chouettes voitures sont passées entre nos mains ce mois-ci: Claudie Tanghe a eu la chance d’essayer la très exclusive Porsche 911 GT3 RS pendant que nous goûtions trop brièvement à l’Audi R8 Plus. Trop brève aussi fût notre découverte de la Ford Focus RS. D’autres essais sont à découvrir: Toyota RAV4 Hybrid, BMW X1 20i, Mercedes GLC 220d, VW Touran TSI 150, Renault Espace et Skoda Superb. Vous l’aurez compris, c’est à nouveau un excellent numéro que nous vous invitons à découvrir! Et puis, vous y trouverez traditionnellement notre poster-calendrier Sport Auto annuel, certainement le plus complet au monde, avec plus de 700 épreuves et manifestations répertoriées sur une seule feuille, pour une consultation très pratique.

autonews,février,2016,288,mensuel,revue,librairie,vente,magazine,auto,rallye,essais,industrie,interview,wrc,BRC,projections,serderidis,dakar,Peugeot,Porsche,GT3,RS,Audi,R8,Plus,Ford,Focus,RS,calendrier,mondial

Endurance,course,Le Mans,24, heures,Hours,LMP1,LMP2,invités,plateau,2016,LMGTE,Pro,am,porsche,audi,Toyota,Rebellion,Corvette,Ford,GT,retour,911,ferrari,488,Aston,Martin,vanthoor

Pour ceux qui ont assisté aux 24 Heures du Mans ces deux dernières années, l'édition 2016 va leur paraître un peu fade. La faute au Groupe Volkswagen qui prétexte l'affaire des TDI truqués pour réduire la voilure en passant de trois à deux voitures aussi bien chez Porsche, l'équipage victorieux en 2015 n'étant même pas reconduit, que chez Audi. Un faux prétexte lorsqu'on sait qu'une troisième voiture ne coûte pas un tiers de budget supplémentaire.

Endurance,course,Le Mans,24, heures,Hours,LMP1,LMP2,invités,plateau,2016,LMGTE,Pro,am,porsche,audi,Toyota,Rebellion,Corvette,Ford,GT,retour,911,ferrari,488,Aston,Martin,vanthoor

Du coup voilà un plateau LMP1 réduit à peu de chose mais heureusement, en ne sachant plus s'appuyer sur une troisième unité, les marques allemandes perdent l'avantage qu'elles possédaient sur Toyota. Espérons maintenant que la TS050 Hybride sera revenue à la hauteur des Allemandes qui n'ont pas attendu les Japonais pour revoir leur copie puisque si Audi alignera un modèle totalement inédit, Porsche poursuit l'évolution constante de sa 919. Bref, la bataille sera rude et pour ceux qui aiment le bruit des vraies voitures de courses, la présence confirmée des deux Rebellion R-One motorisée par un V8 AER est une excellente nouvelle. Enfin la peu brillante P1/01 sera également au départ. Notez que ces deux écuries privées seront chaussées en Dunlop.

Endurance,course,Le Mans,24, heures,Hours,LMP1,LMP2,invités,plateau,2016,LMGTE,Pro,am,porsche,audi,Toyota,Rebellion,Corvette,Ford,GT,retour,911,ferrari,488,Aston,Martin,vanthoor

Aux neuf prototypes LMP1 s'opposent 22 (!) LMP2 conduites par des professionnels mais aussi des amateurs qui vont constituer de véritables chicanes volantes pour les équipages d'usine. Cela risque d'être une nouvelle fois chaud en piste. Parmi les équipes, citons Thiriet by TDS Racing, G-Drive Racing, Signatech-Alpine, Baxi DC Racing Alpine, Krohn Racing, Greaves Motorsport, Strakka Racing, Race Performance, Murphy Prototypes, Pegasus Racing, RGR SPort by Morand, SMP Racing, Extrême Speed Motorsports, Michael Shank Racing, Eurasia Motorsport, SO24! by Lombard Racing, Manor et les vainqueurs de 2015, KCMG.

Endurance,course,Le Mans,24, heures,Hours,LMP1,LMP2,invités,plateau,2016,LMGTE,Pro,am,porsche,audi,Toyota,Rebellion,Corvette,Ford,GT,retour,911,ferrari,488,Aston,Martin,vanthoor

Les châssis se partagent entre les Oreca et ses dérivés, les Ligier, Gibson, Morgan et BR01. Du côté des motorisations, Nissan, Judd et AER sont au programme. C'est dans cette catégorie que nous aurons le seul Belge engagé puisque Laurens Vanthoor sera au volant de la Ligier JSP2 HPD #49 du Michael Shank Racing. Espérons que le moteur tienne puisque c'est de lui qu'est venu l'abandon de la voiture lors des dernières 24 Heures de Daytona.

Endurance,course,Le Mans,24, heures,Hours,LMP1,LMP2,invités,plateau,2016,LMGTE,Pro,am,porsche,audi,Toyota,Rebellion,Corvette,Ford,GT,retour,911,ferrari,488,Aston,Martin,vanthoor

Finalement, c'est probablement du côté des LMGTE PRO que le spectacle va être total avec l'arrivée en masse des Ford GT qui seront au nombre de quatre!

Endurance,course,Le Mans,24, heures,Hours,LMP1,LMP2,invités,plateau,2016,LMGTE,Pro,am,porsche,audi,Toyota,Rebellion,Corvette,Ford,GT,retour,911,ferrari,488,Aston,Martin,vanthoor

La guerre est déclarée du côté de Deaborn face au concurrent historique, GM, qui comptera sur deux Corvette C7-R au même titre que Ferrari, avec deux 488 GTE, Porsche et Aston Martin. La lutte risque d'être torride entre ces équipages officiels qui tenteront de ravir le titre à Porsche AG, victorieux en 2015 avec ses 911 RSR.

Endurance,course,Le Mans,24, heures,Hours,LMP1,LMP2,invités,plateau,2016,LMGTE,Pro,am,porsche,audi,Toyota,Rebellion,Corvette,Ford,GT,retour,911,ferrari,488,Aston,Martin,vanthoor

Du côté des équipages privés du LMGTE AM, on retrouve une Corvette C7R, des Ferrari 458 GTE, des Porsche 911 RSR et des Aston Martin Vantage V8 mais attention là aussi aux peintres sur la piste...

Endurance,course,Le Mans,24, heures,Hours,LMP1,LMP2,invités,plateau,2016,LMGTE,Pro,am,porsche,audi,Toyota,Rebellion,Corvette,Ford,GT,retour,911,ferrari,488,Aston,Martin,vanthoor

22:41 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : endurance, course, le mans, 24, heures, hours, lmp1, lmp2, invités, plateau, 2016, lmgte, pro, am, porsche, audi, toyota, rebellion, corvette, ford, gt, retour, 911, ferrari, 488, aston, martin, vanthoor | | |