Jaguar,F-Type,coupé,new,nouveau,SVR,V8,5.0,575 ch,AWD,quattro,4RM,salon,Genève,2016,322,km/h

Chez Jaguar, les versions "R" sont appelées à disparaître puisque les modèles les plus musclés de la gamme s'appelleront désormais SVR. D'abord étrennée avec le Range Sport, cette dénomination est désormais accolée sur la F-Type qui en profite pour se refaire une beauté et une petite cure mécanique. Lame avant, boucliers généreusement ouverts, ouïes supplémentaires sur le capot, diffuseur arrière sans oublier un aileron fixe spectaculaire: pour gagner en appui aérodynamique, cette F-Type SVR n'a pas peur d'abandonner une partie de son élégance. Un traitement de choc qui concerne aussi bien le coupé que le cabriolet.

Jaguar,F-Type,coupé,new,nouveau,SVR,V8,5.0,575 ch,AWD,quattro,4RM,salon,Genève,2016,322,km/h

Sous le long capot avant, on retrouve le V8 5.0 compressé de la "R" qui grimpe pour l'occasion de 550 à 575 ch, une puissance jusqu'ici réservée à la rarissime Project 7. Toujours dotée d'une boîte automatique huit rapports, cette F-Type SVR impose malheureusement la transmission intégrale. De quoi assurer une motricité optimale pour signer  le 0 à 100 km/h bouclé en 3"7. Dans le même temps, la bride à 300 km/h est supprimée, ce qui permet à la vitesse maximale d'atteindre 312 km/h sur la F-Type SVR Cabriolet et 322 km/h sur le Coupé. Tandis que le châssis a également fait l'objet de nombreux soins: freins en carbone-céramique, différentiel autobloquant piloté, réglages de suspension pilotée revue. C'est clair chez Jaguar, on ne lâche rien!

Jaguar,F-Type,coupé,new,nouveau,SVR,V8,5.0,575 ch,AWD,quattro,4RM,salon,Genève,2016,322,km/h

12:25 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jaguar, f-type, coupé, new, nouveau, svr, v8, 5.0, 575 ch, awd, quattro, 4rm, salon, genève, 2016, 322, kmh | | |

ople,gt,concept,coupé,nouveau,new,prototype,salon,genève,2016,1.0,3 cylindres,essence,145 ch,205 nm,propulsion

Véritable Ayatollah de la conduite pure et dure, nous ne pouvons que nous enthousiasmer à la lecture des caractéristiques annoncées par Opel à l'heure de nous dévoiler le GT Concept qu'il exposera à Genève en mars prochain. Jugez plutôt: 1.000 kg, roues arrière motrices et profil de coupé biplace au capot interminable: il n'y a pas à dire, il promet!

ople,gt,concept,coupé,nouveau,new,prototype,salon,genève,2016,1.0,3 cylindres,essence,145 ch,205 nm,propulsion

Même si c'est un modeste trois-cylindres 1.0 turbo qui l'anime, ses 145 ch et 205 Nm associés au poids modéré en feraient facilement une alternative crédible à la Toyota GT86. D'ailleurs, le 0 à 100 km/h annoncé en moins de 8" n'a rien de ridicule, tout comme les 215 km/h de vitesse de pointe.

ople,gt,concept,coupé,nouveau,new,prototype,salon,genève,2016,1.0,3 cylindres,essence,145 ch,205 nm,propulsion

Malheureusement, Opel n'évoque aucune entrée en production pour ce GT Concept et ce projet risque bien de demeurer lettre morte, l'époque étant avant tout à la connectivité et aux rejets d'émission bien plus politiquement dans le ton. Nous y chercherons donc des indications sur le style des futurs modèles du constructeur avant d'y voir un hommage au coupé GT premier du nom, vendu dans les années 1960 et 1970 avec un certain succès.

ople,gt,concept,coupé,nouveau,new,prototype,salon,genève,2016,1.0,3 cylindres,essence,145 ch,205 nm,propulsion

Et pour ceux qui se demandent l'origine des pneus avant rouges, et bien sachez qu'ils sont là en hommage à une... moto, l'Opel Motoclub 500 de 1928 qui se parait, elle aussi, de deux pneus rouges.

ople,gt,concept,coupé,nouveau,new,prototype,salon,genève,2016,1.0,3 cylindres,essence,145 ch,205 nm,propulsion

13:47 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ople, gt, concept, coupé, nouveau, new, prototype, salon, genève, 2016, 1.0, 3 cylindres, essence, 145 ch, 205 nm, propulsion | | |

Porsche,Boxster,S,2016,nouveau,new,718,2.0,2.5,turbo,4,cylindres,300,350,ch,prix,belgique,offre,achat

Chez Porsche, on ose tout. Après l'arrivée des 4x4 et du diesel, voilà que l'on nous prive du 6 cylindres à bord du Boxster. La seule Porsche que nous aimions se voit donc privée d'un de ses atouts au prétexte du sacro-saint downsizing qui ne sert qu'à annoncer des mesures de rejets et de consommation totalement mensongères. Jamais avares en idées pseudo-lumineuses, les services marketing du constructeur justifient un soit-disant hommage aux moteurs quatre cylindres à plat équipant la célèbre Porsche 718 pour ressortir une appellation mythique. Ils ne respectent décidément plus rien.

Porsche,Boxster,S,2016,nouveau,new,718,2.0,2.5,turbo,4,cylindres,300,350,ch,prix,belgique,offre,achat

Seulement voilà, ce n'est pas notre avis qui comptera auprès d'une clientèle pour qui l'histoire de la marque est totalement inconnue et parfaitement inutile... Mais revenons à nos moutons et à cette Porsche 718 Boxster qui se voit dotée d'un tout nouveau 2.0 quatre cylindres à plat suralimenté qui développe une puissance de 300 ch. La version de 2,5 litres de la Porsche 718 Boxster S affiche pour sa part une puissance de 350 ch grâce notamment à un turbo à géométrie variable. Par rapport aux modèles Boxster précédents, la puissance a enregistré une spectaculaire progression de 35ch. Et comme si cette réduction des cylindres ne suffisait pas, Porsche a opté pour la suralimentation pour fournir un couple un couple de 380 Nm disponible entre 1.950 et 4.500 tr/min tandis que la version 2.5 du Boxster S délivre un couple de 420 Nm entre 1.900 et 4.500tr/min. Avec la transmission PDK et le Sport Chrono Package, le 718 Boxster atteindrait les 100 km/h en 4"7 seulement. Le modèle S fait encore mieux avec 4"2. En vitesse de pointe, les deux modèles sont capables d'atteindre respectivement 275 km/h et 285 km/h.

Porsche,Boxster,S,2016,nouveau,new,718,2.0,2.5,turbo,4,cylindres,300,350,ch,prix,belgique,offre,achat

Un châssis plus sportif pour une agilité renforcée

Sur le plan des qualités dynamiques, le nouveau roadster de Porsche reçoit un châssis bénéficiant d'une mise au point orientée vers la performance en virage. La direction électromécanique a également été tarée pour être 10% plus directe, ce qui lui permet d'être encore plus agile et directionnelle, sur circuit ou au quotidien. En option, les nouveaux roadsters peuvent disposer du Porsche Active Suspension Management (PASM), qui réduit la hauteur de caisse de 10mm. Et pour la première fois, un châssis sport PASM affichant une hauteur de caisse réduite de 20mm est proposé en option sur le 718 Boxster S. Également repensé, le châssis actif offre un équilibre encore plus optimal entre confort et dynamisme.

Porsche,Boxster,S,2016,nouveau,new,718,2.0,2.5,turbo,4,cylindres,300,350,ch,prix,belgique,offre,achat

À l'instar de la 911, les nouvelles Porsche 718 Boxster dotées du Sport Chrono Package (en option) permettent de sélectionner le programme Individual en plus des trois modes Normal, Sport et Sport Plus. Sur les versions disposant de la transmission PDK, le Sport Response Button, logé au centre de la commande de sélection de programme et inspiré de la compétition, permet au conducteur de configurer la réactivité du moteur et de la transmission PDK.

Porsche,Boxster,S,2016,nouveau,new,718,2.0,2.5,turbo,4,cylindres,300,350,ch,prix,belgique,offre,achat

Un design inédit et expressif

La nouvelle 718 affiche une identité unique, avec une face avant sensiblement plus virile. De plus grandes dimensions, les prises d'air frontales constituent une expression distinctive de la nouvelle motorisation suralimentée. Le 718 Boxster dispose aussi de nouveaux phares bi-xénon avec éclairage diurne à LED intégrés. En option, des feux diurnes à LED à quatre points sont également disponibles. La silhouette se distingue aussi par ses nouvelles ailes, ses nouveaux bas de caisse et ses poignées de porte intégrées. De série, le Boxster S bénéficie de nouvelles jantes de 19 pouces qui peuvent être remplacées par des jantes de 20 pouces en option. À l'arrière, la nouveauté se distingue par une stature plus trapue grâce  à un jonc garni du sigle Porsche reliant les nouveaux blocs optiques qui intègrent des optiques tridimensionnelles à LED et des feux stop à quatre points.

Porsche,Boxster,S,2016,nouveau,new,718,2.0,2.5,turbo,4,cylindres,300,350,ch,prix,belgique,offre,achat

Le nouveau Porsche Communication Management de série

Dans l'habitacle de la 718 Boxster, le conducteur retrouvera un environnement Porsche familier, agrémenté d'un nouveau tableau de bord. Parmi les nouveaux équipements intérieurs figurent le Porsche Communication Management (PCM), qui regroupe le prééquipement téléphone, les interfaces audio et le Sound Package Plus d'une puissance de 110 watts. Le système PCM peut être complété avec des modules optionnels permettant de répondre aux besoins de chacun. Un module de navigation à commande vocale est ainsi proposé. Quant au module Connect Plus, il peut s'ajouter au module de navigation et offrir ainsi des services en ligne étendus.

Toutes les informations sur la nouvelle Porsche 718 Boxster sont dès à présent disponibles dans tous les Porsche Centres officiels.

porsche,boxster,s,2016,nouveau,new,718,2.0,2.5,turbo,4,cylindres,300,350,ch,prix,belgique,offre,achat

14:16 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porsche, boxster, s, 2016, nouveau, new, 718, 2.0, 2.5, turbo, 4, cylindres, 300, 350, ch, prix, belgique, offre, achat | | |

Legend,boucles,bastogne,Volkswagen,Golf,GTI,2,Daffe,Jeanquart,delatte,Moniteur,automobile,VW,Classics,Club

Les 20 et 21 février, les Legend Boucles de Bastogne marqueront le lancement de la saison 2016. Parmi les nombreux engagés, on notera à coup sûr la présence d’une VW Golf 2 GTI 16v portant les couleurs du Belgian VW Classics Club, du Moniteur Automobile et d’Autogids. La belle sera pilotée conjointement par Xavier Daffe et John Jeanquart.

C’est un rendez-vous incontournable pour tous les passionnés de sport automobile en Belgique ! Les Legend Boucles, désormais basées à Bastogne, marquent traditionnellement le début de la saison sportive – du moins au niveau national – dans notre royaume. Même si l’épreuve ne compte officiellement pour aucun championnat, elle attire chaque année les stars en très grand nombre et le public ne s’y trompe pas: des dizaines de milliers de personnes se massent chaque année le long du parcours ou au centre de l’épreuve.

Du sport automobile populaire, dans le sens le plus noble du terme, des voitures anciennes, une ambiance à nulle autre pareille… Que pouvait rêver de mieux le Belgian VW Classics Club pour faire une première apparition officielle?

Legend,boucles,bastogne,Volkswagen,Golf,GTI,2,Daffe,Jeanquart,delatte,Moniteur,automobile,VW,Classics,Club

«Le Belgian VW Classics Club est une branche du bien connu Belgian VW Club», explique Jean-Claude Delatte, le coordinateur de ce nouveau club. «Il a été créé cet hiver. Il a pour but de réunir les passionnés de sport automobile et de voitures anciennes, des Volkswagen forcément. Nous proposons des activités exclusives et inédites et nous offrons à nos membres toute une série de privilèges.»

Le Belgian VW Classics Club profitera donc des Legend Boucles pour mieux se faire connaître auprès du grand public. En collaboration avec Le Moniteur Automobile et Autogids, une VW Golf 2 GTI 16v sera en effet engagée dans la catégorie Legend (80 km/h de moyenne) pour le journaliste Xavier Daffe, rédacteur en chef des deux magazines, et son acolyte John Jeanquart, le responsable du marketing et de la communication.

Legend,boucles,bastogne,Volkswagen,Golf,GTI,2,Daffe,Jeanquart,delatte,Moniteur,automobile,VW,Classics,Club

«Cette VW Golf est en réalité la propriété de mon frère, Jean-Michel», explique Xavier. «C’est la voiture avec laquelle il roule dans les épreuves régionales. Elle a été construite en 1989 et rentre donc désormais dans la catégorie des historiques. C’est ce que l’on pourrait appeler une mini Groupe A… ou une grosse Groupe N. C’est en tout cas une voiture bien construite, facile à conduire et, à priori, fiable.»

La voiture qui portera donc les couleurs du Moniteur Automobile, d’Autogids et du Belgian VW Classics Club ne passera pas inaperçue. Surtout que son équipage a décidé de faire les choses de manière… originale! «Avec John Jeanquart, nous nous partagerons le volant au cours des différents Regularity Tests», précise Xavier Daffe. «Je vais donc pour la première fois prendre aussi la place de copilote. Ceci dit, John a à peine plus d’expérience que moi dans le domaine. Il a participé deux fois aux Legend Boucles: une fois à mes côtés, dans le siège de droite, et une fois au volant. Quant à moi, je suis un fidèle de l’épreuve depuis 2010. Il n’y a que l’an dernier que je n’avais pas pu y prendre part, à cause d’une blessure. Je ne m’attends pas à un rallye facile, surtout qu’il s’étale désormais sur deux jours avec un dimanche intégralement sur des chemins de terre. Mais j’adore vraiment cette épreuve. Le plateau est toujours extraordinaire, l’ambiance avec les spectateurs unique en son genre et le parcours est splendide. Nous nous réjouissons donc d’être au départ!»

Le rendez-vous est pris les 20 et 21 février dans la région de Bastogne pour encourager une voiture et un duo qui attireront sans aucun doute la sympathie.

Legend,boucles,bastogne,Volkswagen,Golf,GTI,2,Daffe,Jeanquart,delatte,Moniteur,automobile,VW,Classics,Club

13:42 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : legend, boucles, bastogne, volkswagen, golf, gti, 2, daffe, jeanquart, delatte, moniteur, automobile, vw, classics, club | | |

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

Le Français Sébastien Ogier remporte sa quatrième victoire à Monaco, la troisième consécutive, en étant en mode sécurisé depuis hier après-midi, lorsque Kris Meeke (DS3 WRC PH Sport) devait abandonner, boîte de vitesses cassée, après avoir heurté une grosse pierre dans une corde. On s'étonne que les spectateurs présents n'aient pas jugé bon de la déplacer...

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

Jusque là, le Britannique avait réussi à faire illusion même s'il pointait déjà à trente secondes du triple champion du monde de la spécialité. Autant dire que la Polo se dirigeait néanmoins vers la victoire alors que d'aucun voulaient encore y croire.

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

Mais alors que deux Volkswagen auraient dû compléter le podium, comme à l'accoutumée, Latvala était l'auteur d'une faute un peu stupide dans un virage qui ne semblait guère délicat mais où il partait en sous-virage à l'extérieur dans un fossé où il endommageait son train avant pour le compte. Dans l'aventure et à très faible allure, il emmenait un spectateur surpris sur son capot et repartait sans demander son reste. Une attitude compréhensible lorsqu'on est dans la course. Je le vois mal s'arrêter pour faire un constat d'accident mais notre époque est ainsi faite qu'il sera pénalisé d'une suspension avec sursis lors du prochain Rallye de Suède. Une sanction débile s'il en est!

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

Bref, samedi, après-midi, les jeux étaient faits puisque Ogier comptait alors deux pleines minutes d'avance sur son équipier Mikkelsen, auteur de sa meilleure performance sur les routes du Monte-Carlo. Le Norvégien aurait pu encore être inquiété par notre compatriote Thierry Neuville, auteur de deux meilleurs chronos hier en fin de journée, dont l'ES13 Sisteron-Thoard et ses 36 km grâce à une monte pneumatique appropriée. Il terminait la troisième journée à 12 petites secondes d'Andreas. Malheureusement, ce dimanche, la nouvelle Hyundai i20 allait rencontrer des problèmes de transmission et c'est finalement un miracle que notre St-Vithois ait réussi à signer cette belle troisième place, son meilleur résultat dans la Principauté.

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

Toujours est-il que Thierry a infligé une belle mise au point à ses équipiers chez Hyundai. Que ce soit à Sordo, une nouvelle fois particulièrement décevant, mais nous n'avons jamais cru en lui, ou encore à Paddon qui disputait il est vrai l'épreuve pour la première fois et qui plus est sur l'ancienne i20. Toujours est-il que le Kiwi partait à la faute dès l'ES3 en compagnie de Kubica. Au rang des fautifs, notons encore le Français Eric Camilli qui disputait son premier rallye sous les couleurs de M-Sport et qui tenait, samedi, le rang des espoirs bleu-blanc-rouge aux côtés de Stéphane Lefebvre aux alentours de la huitième place avant de se laisser piéger dans une portion verglacée de l'ES6 où il endommageait la Fiesta pour le compte.

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

A la quatrième place du classement final, nous retrouvons son équipier Ostberg, revenu chez M-Sport après des saisons décevantes chez Citroën, qui devance Stéphane Lefebvre, auteur d'un excellent Monte-Carlo durant lequel il montait intelligemment en puissance (les mauvaises langues disent qu'il n'était guère à l'aise sur la glace du samedi) pour s'offrir cette belle cinquième place assortie d'un troisième chrono dans le Turini! Sixième, Sordo a déçu puisqu'il devance laborieusement Ott Tanak et sa Fiesta WRC financée par D-Mack, un manufacturier de pneus chinois soucieux de se faire un nom en Europe.

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

En WRC-2, Elfyn Evans et la nouvelle Fiesta R5 Evo l'emportent malgré deux crevaisons coûteuses en temps. Le Gallois devance la Skoda Fabia R5 d'Armin Kremer et la DS 3 R5 de Quentin Gilbert et Renaud Jamoul préparée chez DG Sport. A noter qu’Esapekka Lappi, qui n’avait pas nominé ce rallye pour son programme en WRC-2, s’est glissé entre Evans et Kremer sur sa Fabia R5 privée.

Rallye,WRC,Championnat,monde,Monte-Carlo,Monaco,Gap,spéciales,ES,Ogier,VW,Polo,Mikkelsen,Neuville,Thierry,Hyundai,i20,Lefebvre,DS3,Ostberg,Ford,Fiesta

17:02 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallye, wrc, championnat, monde, monte-carlo, monaco, gap, spéciales, es, ogier, vw, polo, mikkelsen, neuville, thierry, hyundai, i20, lefebvre, ds3, ostberg, ford, fiesta | | |

monosplace,2016:championnat,circuit,france,auto,sport,academy,gilles,magnus,16 ans,jeune,espoir,belge

Alors que plusieurs de ses petits camarades issus du karting ont décidé de passer aux voitures à essuie glaces, Gilles Magnus, jeune Anversois de 16 ans, va tenter cette année sa chance au sein de l’Auto Sport Academy, le championnat français de Formula Renault 1.6 autrefois appelé Formula Campus ou F4.

«J’ai eu l’occasion d’effectuer des tests sur une TCR et en formule,» explique l’étudiant de Schoten, vice-champion lors du World X30 Jr Challenge 2014 au Mans et 2e du Challenge Europa, toujours en Junior, l’an dernier à Castelletto. «Et ma préférence va clairement à la monoplace dont le poids et le pilotage se rapprochent plus du kart. Même si la F1 reste un rêve, je constate que la majorité des pilotes professionnels aujourd’hui en prototypes ou même en GT ou DTM sont passés par la mono. Je sais très bien qu’il faut énormément de talent, beaucoup de chance, de soutien et d’argent pour gravir les échelons menant vers les Grands Prix. Mais l’Auto Sport Academy me semble être une très bonne école pour apprendre les bases du métier de pilote. Je ne vais certainement pas y perdre mon temps. L’expérience de la monoplace me servira toujours dans le futur. Je n’ai que 16 ans et il sera toujours temps, plus tard, d’orienter ma carrière vers le Tourisme, le GT ou les Sports Prototypes. Je veux essayer.»

monosplace,2016:championnat,circuit,france,auto,sport,academy,gilles,magnus,16 ans,jeune,espoir,belge

Outre Stoffel Vandoorne, notre champion de GP2, pas mal d’autres pilotes ont débuté par l’Academy française de la monoplace : on pense à Franck Montagny, Jean-Eric Vergne ou Arthur Pic, tous trois montés jusqu’en F1, ou encore à Marcel Fassler ou Loic Duval aujourd’hui pilotes d’usine en WEC.

«Tout le monde roule avec du matériel identique tiré au sort, un peu comme au Trophy CIK Academy que j’ai disputé en 2013 en karting,» poursuit Gilles issu d’une famille nombreuse. «Les budgets restent comparables à une saison internationale de kart. J’en cherche d’ailleurs toujours un peu plus pour pouvoir ajouter des essais supplémentaires. Et puis, même s’il ne comprend, hélas, plus d’épreuve en Belgique, le calendrier est intéressant avec 6 meetings et quatre courses par week-end, soit 24 départs sur la saison. Après Nogaro que je connais déjà fin mars, on roulera dans les rues de Pau, à Magny-Cours, au Mans, à Imola avant la finale au Castellet.»

monosplace,2016:championnat,circuit,france,auto,sport,academy,gilles,magnus,16 ans,jeune,espoir,belge

Calendrier 2016 Auto Sport Academy

1-3 avril : Le Castellet (Paul Ricard)

13-15 mai : Pau (Circuit Pau ville)

3-5 juin : Lédenon

8-10 juillet : Magny-Cours

9-11 septembre : Le Mans

28-30 octobre : Barcelone (Circuit de Catalunya)

monosplace,2016:championnat,circuit,france,auto,sport,academy,gilles,magnus,16 ans,jeune,espoir,belge

12:16 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : monosplace, 2016:championnat, circuit, france, auto, sport, academy, gilles, magnus, 16 ans, jeune, espoir, belge | | |

Salon,Bruxelles,Auto,moto,autosalon,motorshow,belgique,janvier,heysel,public,affluence,foule,febiac

En dépit des chutes de neige qui ont affecté le pays ce week-end, le 94e Salon de l’Auto et de la Moto de Bruxelles a connu un coup d’envoi des plus favorables. Après l’inauguration officielle durant la journée des professionnels du secteur automobile, qui s’est tenue mercredi dernier, les portes des palais du Heysel se sont ouvertes dès jeudi pour le grand public.

Et le public figure bel et bien au rendez-vous ! Jusqu’à ce samedi soir, non moins de 133.933 visiteurs avaient déjà été enregistrés sur le site du Heysel. En clair, cela signifie que le Salon 2016 suit momentanément sur le schéma de l’édition très réussie de 2014, lorsque 134.998 visiteurs avaient alors été accueillis durant cette même période.

Les mesures supplémentaires prises par l’organisateur, FEBIAC, visant à garantir autant que possible la sécurité ainsi que le confort des visiteurs ont été positivement accueillies et se déroulent de manière très fluide. Les temps d’attente aux contrôles de sécurité et de tickets sont franchement limités, tout au plus quelques minutes. En outre, les visiteurs accueillent avec calme et apaisement ces contrôles supplémentaires, comme nous avons pu le voir et le lire dans de nombreux reportages consacrés au Salon.

Le 94e Salon de l’Auto et de la Moto de Bruxelles se déroule jusqu’au dimanche 24 janvier à Brussels Expo. Lundi 18 et vendredi 22, les palais du Heysel resteront ouverts jusqu’à 22h. Les autres jours, ils refermeront leurs portes à 19h.

Salon,Bruxelles,Auto,moto,autosalon,motorshow,belgique,janvier,heysel,public,affluence,foule,febiac

19:45 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : salon, bruxelles, auto, moto, autosalon, motorshow, belgique, janvier, heysel, public, affluence, foule, febiac | | |

Lexus,nouveauté,new,coupé,LC 500,GT,Salon,detroit,V8,5.0,GA-L,473 ch,

Annoncée par le concept LF-LC de 2012, la LC 500 s'installe désormais dans la gamme Lexus sous la forme d’un grand coupé 2+2, commercialisé au printemps 2017. Pas forcément beaucoup plus imposant que la RC, avec 4,76 m de long au lieu de 4,70 m, mais plus luxueux et ambitieux.

Lexus,nouveauté,new,coupé,LC 500,GT,Salon,detroit,V8,5.0,GA-L,473 ch,

Dans son cas, il n'est pas question de partager les soubassements de la petite IS; la plate-forme GA-L est inédite et devrait être reprise par toutes les futures propulsions à moteur avant du constructeur. Avec un bloc implanté de manière plus centrale qu’auparavant, pour optimiser la répartition des masses (52 % à l'avant et 48 % à l'arrière).

Lexus,nouveauté,new,coupé,LC 500,GT,Salon,detroit,V8,5.0,GA-L,473 ch,

Sous le capot, nous retrouvons le 5.0 V8 atmosphérique de 473 ch qui anime déjà les RC-F et GS-F. Mais il est associé à une nouvelle boîte automatique signée Aisin et dotée de la bagatelle de dix rapports. Cette LC promet également de conserver une certaine légèreté, même sans le toit en carbone optionnel, si bien que le 0 à 100 km/h n’exigerait pas plus de 4"5.

Lexus,nouveauté,new,coupé,LC 500,GT,Salon,detroit,V8,5.0,GA-L,473 ch,

Le tout s'habille d’une robe assez spectaculaire, qui n’est pas sans évoquer la rarissime LFA par certains aspects. Mais contrairement à cette supersportive, qui n’a été produite qu’à 500 exemplaire, la dernière-née de Lexus ne sera pas une édition limitée.

Lexus,nouveauté,new,coupé,LC 500,GT,Salon,detroit,V8,5.0,GA-L,473 ch,

19:29 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lexus, nouveauté, new, coupé, lc 500, gt, salon, detroit, v8, 5.0, ga-l, 473 ch | | |

Prix,futurauto,UJBA,union,journalistes,belges,salon,bruxelles,motorship,erot,amortisseur,rotatif,système

Pour la 14e fois, l’Union des Journalistes Belges de l’Automobile (UJBA) décerne son prix de l’innovation FuturAuto à l’occasion du Salon de l’Auto à Bruxelles.

Ce prix couronne une innovation technologique dans le domaine de la sécurité, de l’environnement, du confort, de la mécanique, de l’économie, de l’industrie, de la circulation… Tout domaine qui concerne de près ou de loin le monde de l’automobile peut être retenu. Quelque 31 journalistes se sont prêtés à cet exercice en donnant leur classement sur une sélection de cinq candidats.

C’est Audi qui l’a emporté cette année grâce à son système eROT (« elektromechanische Rotationsdämpfer » en allemand), pour lequel un amortisseur rotatif électromécanique remplaçant les amortisseurs hydrauliques actuels récupère de l’énergie dans le châssis.

Prix,futurauto,UJBA,union,journalistes,belges,salon,bruxelles,motorship,erot,amortisseur,rotatif,système

Pour ce qui est du principe de base, le système eROT dispose d’un puissant bras de levier qui absorbe les forces agissant sur le porte-moyeu de roue en cas de conduite sportive sur un revêtement inégal. Via une série d’engrenages, il transfère ces forces à un moteur électrique, qui les transforme en courant. La puissance de récupération potentielle sur les routes allemandes est de 150 watts en moyenne (de 3 watts sur une voie rapide récemment asphaltée à 613 watts sur une route secondaire en mauvais état). Dans des conditions de déplacement réelles, cela correspond à une réduction des émissions de CO2 de 3 g/km.

Le système eROT réagit rapidement et présente une inertie minime. D’une part, il sert à la récupération de l’énergie et, d’autre part, il fait office d’amortisseur réglable activement. Ce faisant, il élimine la dépendance mutuelle des phases de détente et de compression, qui limite l’efficacité des amortisseurs hydrauliques modernes.

Ce projet en est encore au stade expérimental, mais Audi poursuit avec constance sa politique d’électrification de ses voitures. Le système fera une apparition très remarquée dans la gamme de modèles : dans dix ans, Audi proposera l’ensemble de ses nouveaux modèles (à l’exception des déclinaisons e-tron) avec cette technologie.

Prix,futurauto,UJBA,union,journalistes,belges,salon,bruxelles,motorship,erot,amortisseur,rotatif,système

20:57 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prix, futurauto, ujba, union, journalistes, belges, salon, bruxelles, motorship, erot, amortisseur, rotatif, système | | |

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Souvent à la traîne dans le peloton des citadines turbulentes, l’Opel Corsa OPC nous revient avec la nouvelle génération accompagnée d’un autobloquant optionnel qui change la vie. Elle motrice en sortie de virage, le sous-virage est inexistant mais il faut tenir fermement le volant. Et ne pas déconnecter l’ESP sous peine de retrouver un train avant totalement hors de contrôle. Mais le confort est plutôt étonnant et la discrétion de son look appréciable par les temps qui courent.

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Pour transformer une Opel Corsa en une version OPC, la solution passe par les inévitables appendices sportifs. Parmi eux, on notera cette petite lèvre sur le capot à la manière d’une Porsche 911 GT3 RS, une double sortie d'échappement avec diffuseur, un gros becquet arrière, des jantes 18 pouces ou encore des étriers de freins 4 pistons Brembo (disponibles avec l’OPC Extreme Performance Pack avec l'autobloquant d'une valeur de 2.400€). Finalement c'est dans l'habitacle que la spécificité de la Corsa la plus sportive déçoit un peu. Car si l’on excepte la sellerie Recaro (820€), l'instrumentation, le volant à méplat, le pédalier et le levier de vitesse (trop gros et peu ergonomique), ça manque de fantaisie!

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Du souffle!
Cela n’est plus une surprise mais cela reste remarquable, ces petits moulins turbocompressés poussent fort. Identique à celui de la génération précédente, le petit 4 cylindres 1.6 Turbo développe désormais 207 ch à 5.800 tr/mn pour un couple de 245 Nm (280 avec Overboost) entre 1.900 et 5.800 tr/min, soit 15 ch et 15 Nm de plus qu'auparavant. Ce qui lui vaut des performances dans la moyenne du segment avec un 0 à 100 km/h abattu en 6″8 et une vitesse maximale de 230 km/h. Les plus écolos d’entre vous regretterons l'absence de Start&Stop et d'injection directe qui font grimper les émissions de CO2 à 174 g/km.

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Pour tout vous dire, nous on s’en moque parce que ce moulin convient parfaitement aux 1.293 kg de la bestiole. Pêchu à bas régime grâce à l'effet turbo et plutôt généreux dans l'allonge et les reprises (couple jusqu'à 5.800 tr/min), il ne s'essouffle qu'à l'approche des 6.000 tr/min. Un caractère vaillant mis en exergue par l'échappement Remus chantant et se laissant aller à quelques petites déflagrations au lever de pied. Nous aurions préféré une sonorité plus marquée mais il est vrai qu’au quotidien, cela peut vite devenir lassant.

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Comportement amélioré
Le point fort de la nouvelle Corsa OPC est incontestablement son comportement routier. Pourtant, la base est toujours celle de l'ancienne génération. Mais les modifications apportées au châssis sport et le nouvel amortissement mécanique auto-réglable Koni apportent une certaine rigueur à l’ensemble.
Le fonctionnement de ce système est simple; il agit presque comme un amortissement piloté en s'adaptant aux fréquences de rebonds enregistrées par la voiture. Terriblement efficace pour le dynamisme mais également pour le confort car même si le tarage reste ferme, c'en est fini de la planche de bois de l'ancien modèle.

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Et puis, la prise de roulis est inexistante tout comme le sous-virage. In fine, c'est l'effet du différentiel à glissement limité Draxler sur la direction qui surprend. Cette dernière étant précise mais plutôt légère, le système a tendance à guider le train avant dans les virages tout en assurant une motricité optimale véritablement bluffante. On se croirait au volant d’une quatre roues motrices tant le train avant accroche mais il faut tenir fermement le volant. Par contre, nous n’avons guère été convaincus par le mode Competition de l’ESP. Sur le réseau routier belge défoncé, l’Opel reprend ses mauvais travers et vous emmène dans des sous-virages inefficaces et le dosage à l’accélération redevient primordial.

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

Laquelle choisir?
A l’heure du bilan, et en tenant compte de ses habituelles concurrentes, Ford Fiesta ST (21.850€/182 ch/1.286 kg), Peugeot 208 GTI (22.970€/208 ch/1.235 kg) et Renault Clio RS (25.200€/200 ch/1.279 kg), l’Opel Corsa OPC (22.350€/207 ch/1.203 kg) reprend des couleurs face aux françaises. La Peugeot est trop bourgeoise, la Renault trop consensuelle mais la Ford garde l’avantage à nos yeux grâce à son comportement précis, joueur mais sain. Cela dit, il faut souligner les progrès de cette Opel Corsa OPC qui encourageront les ingénieurs de la maison à l’heure de définir les réglages de la prochaine Astra OPC…

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

+
Comportement en progrès
Look sympa et discret
Sièges Recaro
-
Intérieur basique
Sonorité discrète

Opel,Corsa,OPC,essai,test,roadtest,Extreme,performance,pack,brembo,recaro,207,ch,1.6,turbo,traction,sportive,GTI,1.300kg,22.350,euros,

15:40 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : opel, corsa, opc, essai, test, roadtest, extreme, performance, pack, brembo, recaro, 207, ch, 1.6, turbo, traction, sportive, gti, 1.300kg, 22.350, euros | | |