championnat,monde,rallycross,wrx,polo,vw,volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

Pour son one-shot dans le cadre de la sixième manche du Championnat du Monde de Rallycross à Mettet, François Duval a confirmé son incontestable talent. Mais le pilote de la VW Polo RX Supercar n’a pourtant pas atteint le cap des demi-finales, qui constituait son objectif. Poussé à deux reprises par des concurrents lors des manches qualificatives, le pilote de Cul-des-Sarts a vu ses espoirs s’envoler. Avec Toomas Heikkinen, c’est toutefois une Volkswagen Polo qui a remporté cette étape belge du mondial!

championnat,monde,rallycross,wrx,polo,vw,volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

«Avant la course, j’avais dit que la chance joue toujours un rôle en Rallycross», soufflait François Duval dimanche en début d’après-midi. «Le déroulement de la course m’a, malheureusement, donné raison.» Percuté par Pavel Koutny au départ de sa première manche qualificative, François devait renoncer après 200 mètres. «Un triangle de suspension arrière était cassé et c’était donc déjà terminé», explique-t-il. «Et cet abandon a gâché tout le reste de mon week-end!»

championnat,monde,rallycross,WRX,polo,VW,Volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

En Rallycross, quatre manches qualificatives sont disputées par chaque pilote, des points étant attribués au terme de chacune d’elles selon le chrono réalisé tous groupes mélangés! Le moindre faux pas peut dès lors s’avérer fatal dans la course à la qualification. Après une 7e puis une 11e places lors des deux manches qualificatives suivantes, François Duval savait que la quatrième et dernière joute serait décisive.

championnat,monde,rallycross,wrx,polo,vw,volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

«Mais je me suis fait pousser au départ par un adversaire», expliquait le pilote du Marklund Motorsport. «J’ai dû élargir la trajectoire au premier virage et je me suis retrouvé à la dernière place. J’ai tout donné, en doublant un adversaire sur le jump et deux dans le même tour. Apparemment, j’ai assuré le spectacle. Mais ce n’était évidemment pas le meilleur moyen pour signer un bon chrono à la fin de la manche. Les points de la 21e place ne m’ont pas suffit pour faire partie des douze demi-finalistes.»

championnat,monde,rallycross,WRX,polo,VW,Volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

Dimanche soir, le pilote du Belgian VW Club se voulait fataliste. «On sait que ça fait partie du jeu», précisait-il. «Je suis plus déçu pour mes partenaires que pour moi. Personnellement, je pense que le bilan est positif malgré tout et que j’ai démontré que j’avais ma place dans ce championnat hyper compétitif. En vitesse pure, je méritais de figurer parmi les 12 meilleurs. J’espère que ce sera pour une prochaine fois car je vous confirme que cette discipline m’amuse vraiment beaucoup!»

championnat,monde,rallycross,wrx,polo,vw,volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

Alors que Michaël De Keersmaecker, autre Belge engagé en Supercar sur une Volkswagen, terminait à la 26e place après les manches qualificatives (il n’a pas pu prendre le départ de la dernière à cause d’un problème technique), les Volkswagen ont été omniprésentes aux avant-postes. Trois Polo se retrouvaient parmi les six finalistes et c’est le Finlandais Toomas Heikkinen qui est monté sur la plus haute marche du podium sur lequel on retrouvait aussi le Suédois Johan Kristoffersson, troisième.

championnat,monde,rallycross,WRX,polo,VW,Volksagen,mettet,belgique,manche,duval,françois

09:20 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : championnat, monde, rallycross, wrx, polo, vw, volksagen, mettet, belgique, manche, duval, françois | | |

Les commentaires sont fermés.