Essai,BMW,320d,320,Série3,Touring,break,new,nouveau,2013,test,roadtest,confort,perfromance,M Sport,kit,carrosserie,Blau,estoril,allemand,diesel,2.0,184 ch

C’est désormais une tradition, chez BMW comme dans d’autres marques allemandes, le break succède à la berline dans les apparitions. Une bonne occasion pour votre blog préféré de goûter à nouveau à cette BMW 3 largement remodelée l’an passé. Cette déclinaison Touring est plutôt réussie avec une face avant reprise de la berline F30. Nous ne reviendrons pas en détail sur celle-ci. Sinon pour souligner que le pack M qui habille notre modèle d’essai lui donne un caractère plutôt affirmé qui nous plait davantage que les versions de base. L’arrière de cette Touring profite pleinement des traits plus marqués qui caractérise cette génération. Par contre, il devient très difficile de distinguer une 3 d’une 5 lorsqu’elles ne sont pas côte-à-côte. Un souhait manifeste de la marque qui souhaite uniformiser l’ensemble de ses lignes.

Essai,BMW,320d,320,Série3,Touring,break,new,nouveau,2013,test,roadtest,confort,perfromance,M Sport,kit,carrosserie,Blau,estoril,allemand,diesel,2.0,184 ch

Dans l’habitacle siglé lui aussi M, nous avons beaucoup aimé le petit volant à trois branches mais aussi le rappel de la couleur extérieure sur le tableau de bord, allié à un aspect aluminium brossé des plus réussis, sans oublier les très beaux sièges sportifs aux motifs reprenant ce fameux Estoril Blau. Le kit M Sport inclut encore la suspension du même nom. Un petit bouton sur la console centrale permet de choisir entre quatre positions: Eco Pro, Confort, Sport ou Sport +. Et les différences sont sensibles. En mode Eco, vous êtes priés de lever le pied en cas d’accélérations trop viriles et votre conduite vous est constamment dictée pour une optimalisation du rendement de la mécanique. Le mode confort est celui qui se remet automatiquement lorsque vous rallumez votre voiture. En mode sport, la conduite est soutenue par une direction plus ferme, une suspension plus précise et un moteur plus rageur. Entendons-nous, le diesel ne devient pas sauvage mais il répond à la moindre sollicitation et vous laisse grimper dans les tours.

Essai,BMW,320d,320,Série3,Touring,break,new,nouveau,2013,test,roadtest,confort,perfromance,M Sport,kit,carrosserie,Blau,estoril,allemand,diesel,2.0,184 ch

A l’arrière, la nouvelle Série 3 a bien progressé et l’habitabilité y devient vraiment correcte. Certes, la carrosserie Touring permet de conserver une belle hauteur de pavillon au-dessus de la tête des passagers mais les jambes de ceux-ci peuvent bouger sans craindre de donner des coups dans les dos des sièges. Le coffre voit sa capacité augmenter de 35 litres en frôlant dorénavant les 500 litres (495 dm³) tandis que banquette rabattue, le volume atteint les 1500 litres. Le hayon s’ouvre automatiquement en série. Par contre, vous devrez payer un supplément pour l’aide au stationnement arrière, le détecteur de pluie (pas trop réussi à notre goût), l’allumage automatique des phares ou encore le système de navigation professionnel. Comme toute bonne allemande qui se respecte, la 320d passée entre nos mains ajoutaient 9.561 euros d’options htva!

Essai,BMW,320d,320,Série3,Touring,break,new,nouveau,2013,test,roadtest,confort,perfromance,M Sport,kit,carrosserie,Blau,estoril,allemand,diesel,2.0,184 ch

Nous en avons un peu parlé, le comportement de cette auto se concocte à la carte en fonction de l’humeur du conducteur. Nous aimons les grands travers et il est toujours amusant de sortir d’une courbe comme un sourd pour faire décrocher le train arrière même si cela vous catalogue instantanément comme voyou sur les routes encombrées de notre petit royaume. Qu’importe, il est toujours rassurant, pour l’amateur de propulsion que nous sommes, de voir que les BMW ne perdent pas leur caractère malgré l’absence totale de fantaisie chez la plupart de ses acheteurs qui veulent avant tout paraître plus riche que le voisin. Et ce n’est pas l’arrivée prochaine d’un monovolume traction avant siglé de la fameuse hélice qui va nous faire sourire. Bref, cette auto profite de sa puissance pour se dégager au plus vite des nombreuses situations scabreuses rencontrées de plus en plus souvent sur nos routes à cause d’automobilistes qui font tout sauf conduire lorsqu’ils sont au volant, traumatisés par les radars et autres voitures banalisées…

Essai,BMW,320d,320,Série3,Touring,break,new,nouveau,2013,test,roadtest,confort,perfromance,M Sport,kit,carrosserie,Blau,estoril,allemand,diesel,2.0,184 ch

Bref, ce 2.0 turbo diesel délivre ses 184 chevaux de manière autoritaire et son couple de 380 Nm fait merveille lorsqu’il s’agit de se relancer sur un coup de gaz sans toucher au levier de vitesses. Le guidage de la boîte est pourtant parfait même s’il nous a décontenancé à quelques reprises par le verrouillage de ses rapports lorsqu’il s’agissait de rétrograder dans l’urgence. Et là où nous sommes particulièrement fiers, c’est que, sans jouer au héros de l’écologie à tout crin, nous avons enregistré une consommation de 6,5 l/100 de moyenne durant les 500 km de notre essai. Vous l’aurez compris, cet engin va faire le bonheur des flottes et des gros rouleurs, dans des finitions moins jolies et plus passe-partout, hélas, mais on devrait encore en voir un joli nombre sur nos routes dans les prochaines années à moins d’un changement de législation qui verrait enfin les avantages en nature plus taxés. Ah, nous allions en oublier l'essentiel: ce bel objet coûte, tel qu'il apparait sur les photos, 47.920 euros tvac.

Essai,BMW,320d,320,Série3,Touring,break,new,nouveau,2013,test,roadtest,confort,perfromance,M Sport,kit,carrosserie,Blau,estoril,allemand,diesel,2.0,184 ch

16:59 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, bmw, 320d, 320, série3, touring, break, new, nouveau, 2013, test, roadtest, confort, perfromance, m sport, kit, carrosserie, blau, estoril, allemand, diesel, 2.0, 184 ch | | |

Les commentaires sont fermés.