course de côte,eschdorf,luxembourg,présentation,mai,2012,suisse,pilotes,montée,montagne,

La discipline des courses de côte, où les pilotes s’élancent seul contre le chrono à l’assaut des montagnes et collines européennes sur des voitures de tout genre, de la petite berline aux F3000 a beau être méconnue du grand public, elle n'en reste pas moins impressionnante. Il suffit d’arpenter les plateformes d’internet comme «Youtube» pour admirer l’une des nombreuses caméras embarquées époustouflantes des montées du Mont-Ventoux, du Col St Pierre ou de Trento-Bondone. L’attrait majeur de cette discipline pour le spectateur est toutefois la richesse et diversité des plateaux: de la petite voiture historique style NSU TTS ou Mini Cooper en passant par les GT style Porsche ou Ferrari jusqu’aux barquettes sport-protos semblables à celles des 24 heures du Mans et autres F3000.

Si dans nos contrées, il y a une épreuve qui s’est forgée en 24 éditions d’existence une réputation internationale de tout haut niveau, c’est bien celle de Eschdorf au Grand-Duché de Luxembourg, à quelques kilomètres du joyau touristique d’Esch/Sûre ou encore de la petite ville d’Ettelbruck. Comptant depuis quelques années déjà aussi bien pour les championnats nationaux du Luxembourg, d’Allemagne et de Belgique, cette course de côte jouit aussi d’une forte présence des meilleurs spécialistes français, tout comme elle attire, cette année encore plus que dans le passé, le gratin suisse de la discipline.

La Suisse dont viennent cette année aussi bien le champion des courses de côte 2010 et 2011 en voitures dites  ouvertes, Marcel Steiner sur une Osella Fa30 spécialement conçue en Italie pour l’assaut des routes montagnardes, propulsée par un moteur Zytek V8 d’environ 500 chevaux, ainsi que le champion 2011 en voitures dites de Tourisme, Hans Schori, dont la Mitsubishi Lancer RS délivre, selon la pression de suralimentation, entre 750 et 800 ( !) chevaux, un turbo combiné à un compresseur aidant. Une deuxième Mitsubishi Lancer, celle de l’autre Suisse René Laubscher, se contente de quelques 730 chevaux, ce qui n’est pas moins impressionnant. En comparaison, l’Opel Vectra V8 ex-DTM de l’octuple champion d’Allemagne Norbert Brenner pourrait paraître, du moins sur le papier, quelque peu sous-motorisée avec seulement quelques 500 ch, tout comme la Porsche 997 GT3 Cup du champion de France 2010 en voitures de Tourisme, Nicolas Werver, ou encore la Ferrari F355 GT du Suisse René Ruch, l’Alfa 155 SuperTourisme de l’autre Suisse Patrick Golliard, la Peugeot 406 SuperTourisme du Belge Michel de Kerchove ou la splendide BMW M3 d’Albert Dobler, pilotée jadis en circuit dans le cadre du DTM allemand par Armin Hahne, aux couleurs originales de l’époque d’une célébrissime liqueur d’herbes allemande.

Vous l'aurez compris, il s'agira de spectacle et de suspense à gogo les 5 et 6 mai prochains à Eschdorf au Grand-Duché de Luxembourg, avec trois montées d’essais le samedi et trois montées de course le dimanche à partir de 8h30. Plus d’informations sur www.union-des-pilotes.org.

 

20:21 Écrit par Benoît Lays dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : course de côte, eschdorf, luxembourg, présentation, mai, 2012, suisse, pilotes, montée, montagne | | |

Les commentaires sont fermés.