Chevrolet,volt,test,essai,nouvelle,new,scoop,exclusif,électrique,autonomie,plug in,2012,voiture de l'année

Le monde du silence

Habitué depuis plus de dix ans à goûter, au bout d’un temps, aux nouveautés régulières de Toyota en matière de motorisations hybrides, nous avions hâte de découvrir ce qu’une autre marque nous promettait depuis quelques temps. Commercialisée aux Etats-Unis depuis l’année dernière, la Chevrolet Volt a réussi à nous réconcilier avec les motorisations électriques. Et même si les mauvaises langues diront qu’il s’agit d’une hybride inversée, la proposition de la marque au nœud papillon, suivie comme son ombre par Opel avec l’Ampera, s’est révélée particulièrement convaincante malgré des défauts difficilement pardonnables.   

Le noir choisi par l’importateur pour la voiture qu’il nous a confié une semaine la rend plutôt discrète. Il gomme ainsi certains éléments de style comme le bandeau noir qui souligne les vitres latérales ou encore la face noire du hayon arrière. Mais elle a du caractère cette voiture avec ses faux airs de coupé. La face avant est suffisamment originale pour lui donner un caractère spécifique avec une calandre faussement ajourée. L’arrière est également très réussi avec des feux affinés au maximum et un hayon qui se termine par un becquet. Bref, cette Volt s’offre une réelle personnalité qui donne envie de la conduire. Ça tombe bien, c’est pour cela que nous sommes là!

Chevrolet,volt,test,essai,nouvelle,new,scoop,exclusif,électrique,autonomie,plug in,2012,voiture de l'année

Habitacle futuriste   

La première impression est celle qui compte entend-on souvent dans les cours de vente. En prenant place à bord de la Volt, nous affichons un large sourie. Enfin un habitacle qui nous change de l’ordinaire. Avec son cadran rectangulaire face à nous et sa console centrale blanche, la planche de bord nous fait entrer dans un autre monde. Les touches sont tactiles et la face blanche nous fait penser aux smartphones derniers cris. Sincèrement on adhère! Les informations sont nombreuses et nous vous avouons qu’une semaine n’a pas été de trop pour tout assimiler. Il vous faudra un minimum d’affinité technique pour apprécier toutes les subtilités proposées dans les différents menus que nous vous expliquons par ailleurs. En attendant, la position de conduite se révèle plutôt réussie et le maintien des sièges au cuir «américain» est bon. Le moment est venu d’appuyer sur le bouton Start sur la console centrale pour entrer définitivement dans le monde du silence.

Chevrolet,volt,test,essai,nouvelle,new,scoop,exclusif,électrique,autonomie,plug in,2012,voiture de l'année

Déplacements silencieux

Quel que soit l’état de la batterie, la Volt démarre toujours en mode électrique ce qui a le don de surprendre. Et puis très vite, on se prend au jeu. Le silence est impressionnant parce qu’il est toujours présent lorsque la vitesse s’élève. Contrairement à la plupart de ses concurrentes hybrides qui coupent le mode full- électrique au-delà de 50 km/h, la Volt utilise la puissance de ses batteries à n’importe quel moment. Et lorsque l’appoint du moteur essence est nécessaire pour recharger l’alternateur, celui-ci se déclenche discrètement en gardant un régime constant. Sur la route, le comportement est sain en toutes circonstances. Le freinage demande un peu d’habitude parce qu’il est plus résistant du fait de la récupération d’énergie qu’il déclenche mais on finit par s’habituer et l’anticipation devient un maître mot à bord. Très vite, nous nous prenons au jeu de l’economy-run pour tenter d’utiliser au mieux le potentiel de la voiture dans la circulation quotidienne.

Chevrolet,volt,test,essai,nouvelle,new,scoop,exclusif,électrique,autonomie,plug in,2012,voiture de l'année

Trajet boulot-dodo

Rapidement adoptée, la Chevrolet Volt se révèle logiquement parfaite pour les déplacements journaliers. Seul bémol, lorsque nous avons voulu la recharger sur le réseau domestique, l’installation électrique vétuste de notre habitat a mis la procédure en échec. Heureusement, l’appareil de recharge fourni avec la voiture détecte lui-même que la charge de 15 Ampère nécessaire n’est pas disponible. Tout risque de court-circuit ou d’incendie est ainsi évité. Mais si vous êtes candidat à l’achat du véhicule, il faudra impérativement vérifier votre installation électrique pour qu’elle soit compatible. A l’arrière, la place est plutôt satisfaisante même si la surface vitrée limitée n’offre pas une vision extraordinaire. Seules deux places sont offertes puisque la voiture est traversée par les batteries Lithium-ion. Le coffre n’offre pas un volume extraordinaire mais il peut faire face à toutes les utilisations essentielles. Seul el cache bagage en tissu noir se fixant dans des encoches est particulièrement mesquin et révèle ainsi la provenance de la Chevrolet puisqu’elle est construite à Hamtramck dans le Michigan. Enfin, le seuil de coffre plutôt élevé ne facilite pas le chargement de lourds paquets.

Chevrolet,volt,test,essai,nouvelle,new,scoop,exclusif,électrique,autonomie,plug in,2012,voiture de l'année

Autonomie fortement réduite  

Les températures polaires rencontrées dans le pays lors de notre essai n’ont pas facilité les mesures d’autonomie une fois la batterie complètement rechargée. En effet, tout ce que nous parvenions à économiser le soir en roulant en mode totalement écologique, nous le perdions le lendemain matin lorsqu’il s’agissait de chauffer l’habitacle. Sans parler d’une autonomie annoncée jamais supérieure à 28 kilomètres. Bref, des conditions climatiques à l’opposé de ce que la voiture peut rencontrer à Los Angeles ou à Miami! Mais l’essai n’en est pas moins concluant. Attention toutefois à la climatisation qui annonce des températures caniculaires alors que l’habitacle est à peine chauffé. Un mal typique des berlines américaines selon certains confrères. Toujours est-il que, contrairement aux véhicules 100% électriques, vous ne resterez jamais en rade le long de la route puisque le petit 1.4 d’origine Opel démarre dès que l’alternateur a besoin de lui. Un moteur plutôt lourd et guère moderne pour une voiture qui se veut futuriste.

Chevrolet,volt,test,essai,nouvelle,new,scoop,exclusif,électrique,autonomie,plug in,2012,voiture de l'année

Tarif coquet

Affichée à 41.950 euros, la Volt réclame une taxe de mise en circulation de 1.239 euros tandis que la taxe de circulation est nulle. L’Opel Ampera réclame 44.000 euros mais nous ne sommes pas encore en mesure de vous dire si sa finition est davantage soignée. Malheureusement, nos autorités refusent d’accorder à la Volt les écoréductions maximales. Pour résumer, si vos besoins en mobilité se résument à des trajets quotidiens pas trop longs et que vous êtes en mesure de recharger très souvent, l'achat d'une Volt devient fortement envisageable, son surcoût pouvant rapidement être compensé car jusqu’à aujourd'hui, l'électricité demeure un carburant alternatif bien moins cher que l'essence ou le gazole.

Chevrolet,volt,test,essai,nouvelle,new,scoop,exclusif,électrique,autonomie,plug in,2012,voiture de l'année

Chevrolet,volt,test,essai,nouvelle,new,scoop,exclusif,électrique,autonomie,plug in,2012,voiture de l'année

Chevrolet,volt,test,essai,nouvelle,new,scoop,exclusif,électrique,autonomie,plug in,2012,voiture de l'année

21:48 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chevrolet, volt, test, essai, nouvelle, new, scoop, exclusif, électrique, autonomie, plug in, 2012, voiture de l'année | | |

Les commentaires sont fermés.