Porsche,911,GT3,RS,997,500 ch,sportive,propulsion,compétition,piste,track,road,civile,homologée,juillet,2011,GT3-RS,4.0,

Avec la 911 GT3 RS 4.0, c’est l’une des Porsche de série dérivées de la compétition les plus prisées et les plus couronnées de succès qui aborde la dernière ligne droite puisqu'il s'agit de l'ultime déclinaison de la 997. Limitée à 600 exemplaires, la GT3 RS 4.0 est une voiture homologuée pour la route dotée de toutes les caractéristiques qui ont permis à la 911 GT3 de s’imposer sur les circuits dans sa série. Jusqu’au plus profond de lui-même, ce nouveau modèle recourt à une technologie de pointe directement issue de la compétition: ainsi, le vilebrequin de son moteur boxer est en tous points identique à celui du 6 cylindres de la voiture de course 911 GT3 RSR, la liaison avec les pistons forgés étant assurée par des bielles en titane. En plus d’être le plus gros moteur à tempérament sportif jamais implanté dans une 911, le 4 l qui anime la 911 GT3 RS est, avec 125 ch/l, le moteur atmosphérique à la puissance spécifique la plus élevée: il atteint sa puissance maximale de 500 ch à 8.250 tr/min. Le couple culmine pour sa part à 5.750 tr/min. avec 460 Nm.

Porsche,911,GT3,RS,997,500 ch,sportive,propulsion,compétition,piste,track,road,civile,homologée,juillet,2011,GT3-RS,4.0,

Disponible uniquement avec une boîte manuelle à 6 vitesses, la 911 GT3 RS accélère de 0 à 100 km/h en 3"9 et atteint les 200 km/h en moins de 12" grâce à l’étagement des rapports conçu pour une utilisation sur circuit. La dynamique de roulage exceptionnelle de la 911 GT3 RS 4.0 est le résultat d’une mise au point méticuleuse et coordonnée qui n’a négligé aucun détail. Comme l’emploi d’éléments de châssis de compétition, la réduction de poids a occupé une place prépondérante. Dotée en série d’éléments allégés tels les sièges-baquets, le capot avant et les ailes avant en carbone, les vitres arrière en matériau synthétique et des tapis optimisés en termes de poids, la deux places n’accuse que 1.360 kg sur la balance, en ordre de marche et tous pleins faits. Elle affiche ainsi un rapport poids/puissance de 2,72 kg/ch qui la fait passer sous le cap magique des 3 kg/ch.

Porsche,911,GT3,RS,997,500 ch,sportive,propulsion,compétition,piste,track,road,civile,homologée,juillet,2011,GT3-RS,4.0,

Cette 911 en série limitée exhibe à sa sortie d’usine une robe blanche et souligne sa proximité avec lemonde de la compétition en adoptant un look dynamique caractérisé par des voies élargies, une garde ausol limitée, un grand aileron arrière avec supports adaptés, un double embout d’échappement centraltypique et une carrosserie à l’aérodynamisme optimisé. Utilisés pour la première fois sur une Porsche desérie, les déflecteurs (dits « flics ») montés latéralement sur la jupe avant témoignent du peaufinageaérodynamique. Ils sont à l’origine d’une meilleure déportance sur le train avant et assurent, de concertavec l’aileron arrière, qui génère un appui vertical, l’équilibre aérodynamique de la voiture. À vitessemaximale, la GT3 RS est ainsi plaquée au sol par les forces aérodynamiques avec une portancenégative accrue de plus de 190 kg.La nouvelle 911 GT3 RS 4.0 sera commercialisée dès le mois de juillet 2011.

Porsche,911,GT3,RS,997,500 ch,sportive,propulsion,compétition,piste,track,road,civile,homologée,juillet,2011,GT3-RS,4.0,

18:42 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porsche, 911, gt3, rs, 997, 500 ch, sportive, propulsion, compétition, piste, track, road, civile, homologée, juillet, 2011, gt3-rs, 4.0 | | |

audi,a1,tdi,1.6,1.6 tdi,105,105 ch,s-line,test,on the road,live,comportement,prix,confort,habitabilité,volume,compacte,design

Jolie boule de nerf

Après l’échec relatif de la petite A2 produite entre 2000 et 2005, Audi a préparé sa réplique et nous pouvons dire qu’elle est plutôt réussie. Face aux clinquantes Fiat 500 et autres Citroën DS3, le constructeur d’Ingolstadt joue avant tout la carte du sérieux et de la qualité. Certes, cela manque un peu de fantaisie mais vous ne vous sentez pas floués à bord, vous êtes bel et bien à bord d’une Audi. Et la finition Sport Line qui équipait notre modèle d’essai lui donnait un caractère des plus plaisants.

audi,a1,tdi,1.6,1.6 tdi,105,105 ch,s-line,test,on the road,live,comportement,prix,confort,habitabilité,volume,compacte,design

Bien moins féminine que les modèles précités, sans oublier la MINI et l’Alfa Mito, l’Audi est plus musclée. Certes l’arche de toit métallisé vient briser la monotonie de la ligne, sa calandre se veut agressive et ses optiques surlignés de LED lui donnent un côté sombre mais l’arrière un peu mou brise le charme. Reste les superbes jantes de notre modèle d’essai. Les quatre roues aux quatre coins donnent envie de limer le bitume et d’avaler la moindre courbe. Une envie rapidement battue en brèche par la raideur des suspensions.

audi,a1,tdi,1.6,1.6 tdi,105,105 ch,s-line,test,on the road,live,comportement,prix,confort,habitabilité,volume,compacte,design

Claustrophobes, s’abstenir

Si comme nous vous appréciez les habitacles minimalistes des berlinettes sportives, vous aimerez vous installer dans l’habitacle de l’A1. Tout semble orienté vers la conduite. Le petit volant S-Line à trois branches comporte des commandes discrètes, le levier de vitesses, également siglé, donne envie de l’empoigner tandis que les sièges sport semi-cuir vous offrent une position de conduite optimale. Devant vous, les cadrans ronds vous renseignent sur tout ce qu’il est utile de savoir. Seulement voilà, une fois qu’un passager grimpe à bord, le charme se rompt. Celui-ci soulignera l’habitacle au ciel de toit noir, l’habitabilité pas extraordinaire sans parler du mécanisme des sièges peu pratique. Les rangements ne sont pas excessifs mais nous ont semblés suffisants. Plusieurs équipements inédits sur le segment équipaient notre véhicule à l’image du disque dur de 60 Go ou encore la molette multimédia MMI comme sur ses grandes sœurs! Le souci, c'est que tout cela n'est disponible qu'en option, contribuant ainsi à alourdir une note déjà passablement épaisse (de 22.700 à 29.099 € avec l’équipement optionnel).

audi,a1,tdi,1.6,1.6 tdi,105,105 ch,s-line,test,on the road,live,comportement,prix,confort,habitabilité,volume,compacte,design

Dureté bienvenue

Finalement, c'est grâce à ses qualités routières réelles que l'Audi A1 parvient à séduire les opposants à l’ascétisme dont elle fait preuve. Si elle partage sa plate-forme avec les Volkswagen Polo et Seat Ibiza actuelles, les ingénieurs ont bien veillé à ce que leur citadine possède son propre patrimoine génétique. Tout a été optimisé. Il en résulte un compromis d'excellente facture. Impérial, le comportement profite de la présence doublée d'un ESP et d'un blocage électronique de différentiel avant, afin de juguler tout excès d'optimisme. Routière émérite, l'Audi A1 s'avère toutefois un peu moins à l'aise sur route détériorée, où la fermeté du châssis Sport  et les jantes de 17 pouces tolèrent moyennement les aspérités du bitume. Pour autant, ce positionnement clairement dynamique se couple d'un vrai agrément de conduite, entre douceur et fermeté. Sur le plan des suspensions mais également des commandes, celle de la boîte de vitesses bien étagée ou encore de la direction électro-hydraulique qui relaie parfaitement les informations de la route. Autant de qualités qui permettent à l'Audi A1 de se placer en tête de meute sur son segment, aussi agile qu'une Mini tout en étant presqu'aussi confortable qu'une DS3, assurément sa plus grande rivale.

audi,a1,tdi,1.6,1.6 tdi,105,105 ch,s-line,test,on the road,live,comportement,prix,confort,habitabilité,volume,compacte,design

Moteur volontaire

Sans être un foudre de guerre (il faudra pour cela attendre l'arrivée de versions plus puissantes et notamment d'une future S1), ce 1.6 TDI de 105 ch se montre déjà suffisant pour offrir un bel agrément à l'A1 qui a fait de sérieux efforts pour limiter son poids entre 1.040 et 1.140 kg. Plutôt sobre, il s’est aussi montré très souple et très coupleux. Nous décernons également un bravo au système Start & Stop du groupe Volkswagen en général qui se montre très bien conçu et parfaitement fonctionnel. On ne ressent pas le moindre à coup, la moindre hésitation, il s’exécute toute en douceur été en discrétion. Nos consommations sont faussées parce que nous faisons des trajets quotidiens intra-urbains qui ne laissent pas le temps au moteur de monter à température. Du coup, notre moyenne de 6.0 l/100 sur toute la durée de notre essai est plutôt agréablement surprenante.

audi,a1,tdi,1.6,1.6 tdi,105,105 ch,s-line,test,on the road,live,comportement,prix,confort,habitabilité,volume,compacte,design

Conclusion

Elle n’est certes pas donnée cette jolie Audi. Mais elle semble déjà rencontrer un succès bien plus grand que sa grand-mère, l’A2 qui a avant tout eu le tort d’arriver sur un marché des premiums qui n’existait pas encore à l’époque. Aujourd’hui, la sobriété et la qualité de finition de l’Audi vont faire trembler Citroën et Alfa qui naviguent à des années-lumière des standards allemands. Certes, les prix ne sont pas comparables mais l’A1 1.6 TDI possède suffisamment d’atouts pour faire passer la pilule. Finalement, c’est la MINI qui doit peut-être s’inquiéter même si elle revendique une féminité indéniable!

audi,a1,tdi,1.6,1.6 tdi,105,105 ch,s-line,test,on the road,live,comportement,prix,confort,habitabilité,volume,compacte,design

Retrouvez davantage de photos sur notre page Facebook!

audi,a1,tdi,1.6,1.6 tdi,105,105 ch,s-line,test,on the road,live,comportement,prix,confort,habitabilité,volume,compacte,design

20:40 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Essai, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : audi, a1, tdi, 1.6, 1.6 tdi, 105, 105 ch, s-line, test, on the road, live, comportement, prix, confort, habitabilité, volume, compacte, design | | |

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

Météo estivale (et quelques petites averses !), plateau exceptionnel, parcours renouvelé, tous les éléments étaient réunis pour faire du 28e rallye de Wallonie un grand rendez-vous. Mais rien n'est venu entraver la route de Pieter Tsjoen vers son septième succès au, Rallye de Wallonie. Auteur de 14 meilleurs temps sur les 20 possibles (la spéciale n° 14 de Naninne a été neutralisée dimanche matin suite à une mise en place tardive de la sécurité), le chef d'entreprise le plus rapide de Belgique a imposé sa Citroën C4 WRC avec 57 secondes d'avance sur l'autre C4 WRC de Romain. Alexandre,qui a tout de même signé 4 meilleurs temps, a dû se rendre une fois de plus à l'évidence: «Ce dimanche matin, nous avons analysé la situation. Avec 22 secondes de retard, c'était impossible à la régulière. Second derrière Pieter, qui est une vraie référence, ce n'est pas si mal. Mais je sais que je dois encore progresser. Dans mon pilotage et dans ma préparation avant les épreuves!».

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

Le vainqueur, lui, savourait pleinement ce nouveau succès et rendait hommage à son adversaire: «Alexandre a très bien roulé. Samedi, ce fut difficile. J'ai dû prendre davantage de risques qu'en début de saison pour conserver l'avantage. Ce 7e succès me fait plaisir: cette année, il faut 4 victoires, et 2 ou 3 places d'honneur, pour le titre et j'en ai déjà 3!» La 3e marche du podium a, longtemps, fait l'objet d'un duel acharné entre les deux Subaru WRC de générations différentes de Mark Van Eldik et de Melissa Debackere, jusqu'à ce que la demoiselle connaisse des soucis de freins et encaisse une pénalité de 60 secondes pour pointage tardif à quelques spéciales du but.

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

David Bonjean (Peugeot 307 WRC) et Hubert Deferm (Subaru WRC) auraient-ils pu se mêler à cette lutte? Une sortie de route pour le premier et un retrait de permis pour le second nous ont empêché de le savoir. La 5e place finale à plus de 5 minutes de Tsjoen du Batave Edwin Schilt (Subaru WRC), qui découvrait certes l'épreuve, prouve par contre que toutes les autres WRC ont évolué un ton en-dessous.

 

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

 

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

Si certaines voitures de pointe semblaient bien mal pilotées, ce ne fut pas le cas de Jonas Langenakens et Eric Cunin qui dominaient le Gr.N aux 5e et 6e places générales avant leurs précoces soucis mécaniques. Ni du flamboyant Hans Weijs, dont la performance a été récompensée du BFO Award, qui, au volant de sa Citroën C2 S1600 a finalement tenu en respect son compatriote Ten Brinke, vainqueur en S2000 avec sa Skoda Fabia et Cédric Cherain, ravi d'empocher le Gr.N pour sa 2e course au volant de la Renault Mégane RS.

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

Cela dit, l'exploit revenait à Tim Van Parijs qui avait intercalé sa Porsche 996 GT3 au 5e rang absolu, entre les WRC de Van Eldik et Schilt, lorsqu'un bris de courroie a stoppé sa course en fin de première journée... Une catégorie GT décimée puisque Van Woensel (Nissan 370Z, boîte) et Kenis (BMW Z4M) ont également abandonné. S'ils sont repartis ce dimanche en super rallye (20 concurrents au total), c'était pour l'honneur. Seul rescapé, Francis Lejeune a sauvé l'honneur en hissant sa Porsche GT3 dans le top 10 final.

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

Rallye,Wallonie,Jambes,Namur,Tsjoen,vainqueur,Romain,Van Eldik,Debackerer,Citroën,C4,WRC,Subaru,Impreza,WRC,championnat,belgique,rallyes,

22:44 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Rallye | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rallye, wallonie, jambes, namur, tsjoen, vainqueur, romain, van eldik, debackerer, citroën, c4, wrc, subaru, impreza, championnat, belgique, rallyes | | |

Volvo,Concept,Universe,berline,statutaire,haut de gamme,suedoise,shaghai,chine,mondial,2011,prototype,etude de style,jacoby,president

Lors d'une conférence de presse qui s’est tenue ce mardi au Salon de Shanghai, Volvo a présenté le Concept Universe, une étude de design de future berline de luxe Volvo. «Shanghai est l’endroit idéal pour la première mondiale d’une superbe voiture taillée sur mesure à l’attention des acheteurs exigeants de berlines de luxe», a déclaré son Président Stefan Jacoby. Celui-ci a également révélé que le premier trimestre 2011 constituait l’un des meilleurs résultats trimestriels mondiaux de toute l’histoire de Volvo, avec une progression de 13,7% à 106 827 véhicules.

Volvo,Concept,Universe,berline,statutaire,haut de gamme,suedoise,shaghai,chine,mondial,2011,prototype,etude de style,jacoby,president

«C’est la prochaine étape du fier héritage des berlines de luxe Volvo», a confié Stefan Jacoby avant de dévoiler le Concept Universe et de poursuivre. «Nous serons très attentifs aux réactions des acheteurs de voitures chinois sur le design. Ensuite, nous présenterons aussi le Concept Universe dans les autres régions du monde, afin de le replacer dans le contexte mondial que nous visons pour l’ensemble de notre gamme». Stefan Jacoby a également annoncé que Volvo Car Corporation était en train de développer une toute nouvelle plate-forme pour la prochaine génération de Volvo: la SPA (Scalable Platform Architecture - Architecture de Plate-forme Evolutive).

Volvo,Concept,Universe,berline,statutaire,haut de gamme,suedoise,shaghai,chine,mondial,2011,prototype,etude de style,jacoby,president

14:49 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volvo, concept, universe, berline, statutaire, haut de gamme, suedoise, shaghai, chine, mondial, 2011, prototype, etude de style, jacoby, president | | |

Audi,R18,TDI,couleurs,officielles,livrée,24,heures,mans,endurance,essais,préliminaires,2011,avril,

Les trois Audi R18 TDI feront leur première apparition publique ce week-end lors de la Journée Test des 24 Heures du Mans. La livrée des trois autos de la marque aux quatre anneaux fait la part belle à la fibre de carbone.Avec un poids minimum de 900 kg pour les LMP1 au Mans, l'objectif est d'avoir une voiture au poids nettement inférieur à cette limite afin d'optimiser la répartition du poids et d'abaisser le centre de gravité le plus possible. Notons que la carrosserie a été allégée de 40 kg par rapport à la première version. Quant au moteur V6 TDI, il est environ 25% plus léger que le V10 TDI.

Audi,R18,TDI,couleurs,officielles,livrée,24,heures,mans,endurance,essais,préliminaires,2011,avril,

La nouvelle boîte de vitesses à six rapports fait également la part belle à la fibre de carbone, sachant que les feux à LED aident aussi à gagner du poids. Précisons que le changement de vitesse n'est plus pneumatique mais électrique. Pour reconnaître les trois Audi R18 TDI, la n°1 (Timo Bernhard – Romain Dumas – Mike Rockenfeller) aura les rétros noirs, la n°2 (Rinaldo Capello – Tom Kristensen – Allan McNish) les rétros rouges et la n°3 (Marcel Fässler – André Lotterer – Benoît Tréluyer) les rétros jaunes. Un liseret sur chaque auto est également visible sur la dérive (aileron de requin).

Audi,R18,TDI,couleurs,officielles,livrée,24,heures,mans,endurance,essais,préliminaires,2011,avril,

20:59 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : audi, r18, tdi, couleurs, officielles, livrée, 24, heures, mans, endurance, essais, préliminaires, 2011, avril | | |

Opel,Corsa,OPC,210 ch,280 Nm,traction,bombe,sportive,puissante,compacte,allemande,2011,série,spéciale,limitée,production,

Opel présente une édition limitée «Nürburgring Edition» de sa bombinette Corsa OPC. Construite à seulement 500 exemplaires, elle propose un mélange de puissance brute, de performances et de passion. Le surcroît de puissance est le fruit de la modification de la gestion moteur et du système de suralimentation, d'un échappement sport à contre-pression réduite et d'une optimisation pour le carburant avec un indice d'octane de 100. Ensemble, ces éléments permettent de faire passer la puissance maximale du moteur 1.6 turbo de 192 à 210 ch et d'offrir une puissance spécifique de 131,4 ch/l, une valeur exceptionnelle dans cette catégorie de motorisations. Le couple maximal du moteur de base (230-266 Nm) est aussi porté à 250 Nm, voire 280 Nm quand la fonction «overboost» du turbocompresseur est activée.

Opel,Corsa,OPC,210 ch,280 Nm,traction,bombe,sportive,puissante,compacte,allemande,2011,série,spéciale,limitée,production,

Parmi les attraits visuels, citons deux nouvelles peintures extérieures exclusives – le vert Grasshopper et le rouge Henna - ainsi que de nouvelles jantes 8 x 18" en aluminium forgé en gris brillant, chaussées de pneus 225/35 R 18 V. Les autres caractéristiques qui distinguent cette série limitée de la Corsa OPC classique se situent au niveau de la lèvre inférieur du bouclier avant et d’une nouvelle double sortie d'échappement en acier inoxydable, sans oublier les inévitables logos sur les montants de portière.

Opel,Corsa,OPC,210 ch,280 Nm,traction,bombe,sportive,puissante,compacte,allemande,2011,série,spéciale,limitée,production,

Les chiffres de performances ne donnent qu'une idée de ce que peut offrir la conduite de cette Corsa OPC survitaminée. Il lui suffit de 6"8 pour passer de 0 à 100 km/h tandis que le couple généreux lui permet des reprises musclées puisqu’elle passe de 80 à 120 km/h sur le 5e  rapport en à peine 6"2. Une vitesse de pointe de 230 km/h la place parmi les voitures les plus performantes de sa catégorie. Le bon rendement de son moteur ECOTEC répondant aux normes Euro 5 est prouvé par ses valeurs de consommation mixtes MVEG (7,6 l/100 km) et de ses émissions de CO2 (178 g CO2/km).

16:42 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : opel, corsa, opc, 210 ch, 280 nm, traction, bombe, sportive, puissante, compacte, allemande, 2011, série, spéciale, limitée, production | | |

Milan,italie,expo,design,fiat,500,lapo,elkann,meritalia,sofa,table,console,meubls,online

A l’occasion du 50ème Salon du Meuble de Milan, Fiat a présenté en avant-première le projet « Fiat 500 – Design Collection », réalisé en partenariat avec Lapo Elkann et produit par Meritalia. « Fiat 500 – Design Collection » consiste en un hommage de la part de Lapo Elkann à la première Fiat 500, qui a vu le jour le 4 juillet 1957.

Milan,italie,expo,design,fiat,500,lapo,elkann,meritalia,sofa,table,console,meubls,online

La collaboration créative entre Fiat et Lapo Elkann procède d’un intérêt permanent de la société Fiat de se confronter à l’univers du design, non seulement en l’appliquant au secteur automobile, mais aussi dans le cadre d’une réflexion à 360 degrés autour de cette thématique. Pour cet hommage, Fiat et Lapo Elkann se sont associés à la société Meritalia, dont les compétences en matière de savoir-faire artisanal sont reconnues.

Milan,italie,expo,design,fiat,500,lapo,elkann,meritalia,sofa,table,console,meubls,online

La société « Independent Ideas », créée par Lapo Elkann le 4 juillet 2007, soit cinquante ans jour pour jour après la naissance de la première Fiat 500, est à l’origine de cette nouvelle initiative.

Milan,italie,expo,design,fiat,500,lapo,elkann,meritalia,sofa,table,console,meubls,online

La gamme de modèles « Fiat 500 – Design Collection » (sofa, table et console) sera disponible online sur le site www.fiat500design.com.

Milan,italie,expo,design,fiat,500,lapo,elkann,meritalia,sofa,table,console,meubls,online

10:08 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : milan, italie, expo, design, fiat, 500, lapo, elkann, meritalia, sofa, table, console, meubles, online | | |

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

En juillet 1940, l’armée des États-Unis annonçait aux constructeurs automobiles qu’elle était à la recherche d’un « véhicule de reconnaissance léger » destiné à remplacer les motos et les Ford Model-T modifiées dont elle était équipée. L’Armée invitait 135 constructeurs à soumettre leurs offres en leur remettant un épais cahier des charges prescrivant les caractéristiques suivantes pour le véhicule:

  • Capacité de charge de 272 kg
  • Empattement inférieur à 190,5 cm
  • Hauteur inférieure à 91,4 cm
  • Moteur capable de tourner en souplesse de 5 à 80 km/h
  • Carrosserie rectangulaire
  • Traction intégrale avec boîte de transfert à deux gammes de rapports
  • Pare-brise repliable
  • Trois sièges baquets
  • Phares de black-out et phares de marche
  • PTCA inférieur à 590 kg

Dans un premier temps, les entreprises Willys-Overland et American Bantam Car Manufacturing Company furent les deux seules à répondre à l’appel d’offres. Bientôt cependant, la Ford Motor Company entrait dans la partie et les trois entreprises commencèrent à rivaliser à qui allait s’arroger ce marché public juteux.

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

Chaque constructeur réussit à produire des prototypes prêts à l’essai en un temps record. L’ingénieur en chef de Bantam, au sein d’une équipe de cadres Bantam, élabora un projet et l’entreprise fabriqua sa voiture tout-terrain en 49 jours. Delmar G. Roos, vice-président du département d’ingénierie de Willys-Overland, créa la Willys Quad. Ford développa son Modèle GP (pour General Purpose), connue sous le nom de Pygmy, propulsée par un moteur de tracteur adapté Ford/Ferguson. Chaque constructeur fournit son prototype à l’armée à l’été 1940 et reçut le feu vert pour en fabriquer 70 échantillons. L’Armée prit possession de ces véhicules en novembre 1940 à Camp Holabird, dans le Maryland. Chacun des trois prototypes dépassait la limite des 590 kg prescrite par l’Armée qui devait cependant rapidement se rendre compte qu’elle était irréaliste et la relever en conséquence pour le prochain lot de véhicules.

 

L’Armée émit le lot suivant de contrats en mars 1941. Bantam fut chargé de fabriquer 1500 Model 40 BRC ; Ford 1500 Pygmy GP modifiés et améliorés, et Willys-Overland 1500 Quad. Après une série d’essais et d’évaluations, l’Armée décida de porter son choix sur Willys-Overland comme constructeur principal. Suite à cette décision, la plupart des Bantam et des Ford GP furent envoyés en Grande-Bretagne et en URSS dans le cadre d’un programme prêt-bail. En Grande-Bretagne, le véhicule Ford reçut le sobriquet populaire de « Blitz Buggy ».

 

Les Willys MA/MB

Après de nombreuses modifications et améliorations, la Willys Quad devint la MA puis la MB. Mais pour l’Armée et le reste du monde, elle ne fut jamais connue sous un autre nom que Jeep®. Certains prétendent que ce nom est le produit d’une altération des lettres « GP », c’est-à-dire l’abréviation militaire de « General purpose. » D’autres affirment que le nom provient d’un personnage populaire, « Eugene the Jeep », d’une bande dessinée de Popeye. Quelle que soit son origine exacte, ce nom entra dans le vocabulaire américain et pendant tout un temps, servit de terme générique pour désigner n’importe quel véhicule tout-terrain, la Jeep proprement dite devenant une icône de la guerre. La Willys MA possédait un changement de vitesse sur la colonne de direction, des découpes basses dans la partie latérale de la carrosserie, deux combinés d’instruments circulaires sur le tableau de bord et un frein à main du côté gauche. Willys-Overland s’évertua à ramener le poids de son véhicule à 980 kg, le nouveau niveau prescrit par l’armée. À cette fin, Willys-Overland dépouilla sa MA de plusieurs attributs pour les réintroduire sur le modèle de la génération suivante, la MB, pour aboutir à un poids final de 181 kg supérieur aux spécifications.

 

Willys-Overland devait ainsi construire plus de 368 000 véhicules pour le compte de l’armée américaine, et Ford 277 000, sous licence. Le véhicule costaud et fiable en tenue vert olive allait acquérir une gloire immortelle comme instrument de la victoire de la 2e guerre mondiale.

 

Après la guerre, Willys-Overland transforma le nom « Jeep » en marque commerciale avec le projet d’en faire un utilitaire tout-terrain pour les exploitations agricoles – la Jeep Universelle civile. À l’époque, l’un des slogans de Willys était « The Sun Never Sets on the Mighty Jeep » (le soleil ne se couche jamais pour la toute-puissante Jeep) et l’entreprise ne négligea aucun effort pour que le monde entier sache que Willys-Overland était le créateur du prestigieux véhicule.

 

APERÇU DES PRINCIPALES VERSIONS CIVILES DE LA JEEP

 

Jeep CJ-2A : 1945-49

La première Jeep civile, le CJ-2A, fut fabriquée en 1945. Elle était équipée d’un hayon, d’une roue de secours montée latéralement, de phares plus grands, d’un bouchon de réservoir extérieur et d’une panoplie d’accessoires dont ses devancières militaires étaient dépourvues. Plusieurs des caractéristiques du CJ-2A – comme le moteur l-4 de 2196 cm³, la boîte de vitesses T-90A, la boîte de transfert Spicer 18, l’essieu avant flottant Dana 25 et l’essieu arrière Dana 23-2 furent reconduites sur bon nombre des Jeep suivantes. Le CJ-2A fut fabriqué pendant quatre années.

 

Jeep Jeepster : 1948-51

Le Jeepster fut le dernier véhicule à carrosserie ouverte du type phaéton fabriqué par un constructeur automobile américain, avec rideaux latéraux de protection contre les intempéries en lieu et place de vitres classiques. Proposé initialement avec un moteur « Go-Devil », il fut doté plus tard d’un six cylindres « Hurricane » de 2638 cm³, mais jamais en version quatre roues motrices.

 

Jeep CJ-3A : 1949-53

Lancé en 1948, le CJ-3A était très semblable au modèle précédent, dont il se distinguait par un pare-brise en une pièce et un essieu arrière plus robuste, tout en conservant son moteur quatre cylindres à soupapes latérales.

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

Jeep CJ-3B : 1953-68

Le modèle CJ fut mis à niveau en 1953 pour devenir le CJ-3B. Sa calandre et son capot étaient plus larges que ceux de son prédécesseur militaire afin d’accueillir un nouveau moteur Hurricane quatre cylindres à soupapes en tête. Le CJ-3B est resté en production jusqu’en 1968 et fut fabriqué à 155 494 exemplaires aux É.-U. En 1953, Henry J. Kaiser rachetait Willys-Overland pour 60 millions de dollars. L’entreprise Kaiser engagea un vaste programme de recherche et de développement visant à élargir la gamme de produits Jeep.

 

Jeep CJ-5 : 1955-83

En 1955, Kaiser introduisit le CJ-5, dérivé du modèle 1951 M-38A1 de la guerre de Corée, avec ses ailes avant arrondies. L’accroissement de l’empattement et de la longueur hors tout le rendait légèrement plus grand que le CJ-3B. Grâce à des améliorations portant sur la motorisation, les essieux, les transmissions et le confort d’assise, le CJ-5 répondait à merveille aux attentes d’un public de plus en plus intéressé par les véhicules tout-terrain. Le CJ-5 avait des lignes plus douces, des contours de carrosserie arrondis avec un empattement de 205,7 cm. Il fut fabriqué à plus de 600 000 exemplaires sur une durée de plus de 30 ans.

 

Jeep CJ-6 : 1956-75

Un modèle à empattement long (50,8 cm, soit 20 cm de plus que le CJ-5) fut introduit sous la dénomination CJ-6. Mis à part l’empattement plus long, le CJ-6 était quasiment identique au CJ-5 mais offrait plus d’espace de chargement. En 1956, Jeep compléta sa gamme CJ par une version à châssis et cabine avancés. AMC dota le CJ-5 et le CJ-6 d’essieux plus solides, de freins de plus grandes dimensions et d’une voie élargie. En 1965, Jeep introduisait un nouveau V6 « Dauntless » en option sur le CJ-5 à empattement de 205,7 cm comme sur le CJ-6 à empattement de 256,5 cm. Ce moteur de 157 ch DIN multipliait quasiment par deux la puissance du quatre cylindres standard. C’était la première fois que Jeep proposait un V6 pour ses CJ. Début 1973, toutes les Jeep CJ étaient mues d’origine par des moteurs V8 de fabrication AMC d’une cylindrée de 4982 ou de 5899 cm³.

 

Jeep Pickup : 1947-65

Première tentative de Willys-Overland de diversifier sa gamme Jeep du CJ, ce pick-up de 299,7 cm d’empattement apportait peu de changements au produit.

 

Jeep Willys Wagon : 1946-65

Ce break de 265,4 cm d’empattement a été très prisé pendant de longues années. La traction intégrale fut introduite en 1949.

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

 

Jeep Wagoneer/Grand Wagoneer/Cherokee (SJ) : 1963-91

En 1962, Jeep introduisait la première boîte automatique sur un véhicule à quatre roues motrices de sa gamme Wagoneer (une ancêtre de la Jeep Cherokee). La Jeep Wagoneer de 1963 était également le premier véhicule à quatre roues motrices à proposer une suspension avant indépendante. Quadra-Trac®, le premier système de traction intégrale automatique à plein temps fut introduit en 1973 et proposé d’abord sur les breaks et les camions Jeep, puis sur le CJ-7.

 

Jeep FC 150/170 Pickup : 1957-65

Ces versions de la Jeep à cabine avancée étaient essentiellement des pick-up à usage professionnel. L’empattement de la FC 150 était de 205,7 cm, contre 262,9 cm pour la FC 170. Elles firent l’objet de quelques mises à niveau durant leur cycle de vie. Certains modèles de 1959 et de 1960 présentaient des essieux avant et arrière flottants. Sur certaines versions de 1959, le client se voyait également proposer des roues arrière jumelées ainsi qu’une transmission manuelle quatre vitesses.

 

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

Jeep Gladiator/J-Series Pickup : 1963-87

D’aspect similaire au Wagoneer, le Gladiator entra dans l’arène en 1963, avec un empattement de 304,8 cm sur la version J-200 ou de 320 cm sur le J-300, une boîte de transfert Dana 20 ainsi que des essieux avant et arrière Dana 44. La dénomination Gladiator fut abandonnée en 1972.

 

Jeep Commando : 1967-73

Mue par un moteur V6 « Dauntless » et avec un empattement de 256,5 cm, la Jeep Commando était dotée d’essieux flottants Dana 27 et 44 à l’avant et à l’arrière. Produite à moins de 100 exemplaires, la version 1971 Commando Hurst Special allait devenir la Jeep la plus rare et la plus recherchée des collectionneurs. Le 5 février 1970, l’American Motors Corporation rachetait la Kaiser Jeep Corporation. Ce changement de propriétaire marqua le début d’une décennie de développement et d’expansion sans précédent pour Jeep.

 

Jeep CJ-7 : 1976-86

En 1976, AMC lançait son CJ-7 qui marquait le premier tournant majeur du design de la Jeep en 20 ans. Le CJ-7 avait un empattement légèrement plus long que le CJ-5 pour accueillir une transmission automatique. Pour la première fois, le CJ-7 offrait en option un toit moulé en plastique et des portes en acier. AMC continua à fabriquer de front les deux modèles, le CJ-7 avec un empattement de 237,5 cm et le CJ-5 avec un empattement de 212,1 cm jusqu’en 1983, date à laquelle la logique inéluctable de la demande contraignit l’entreprise à abandonner la production du CJ-5 après 30 ans de carrière.

 

Jeep CJ-8 Scrambler : 1981-85

Lancé en 1981, le Scrambler était semblable d’aspect au CJ-7, mais avec un plus long empattement. Commercialisé sous la dénomination de CJ-8 au niveau international, il était disponible en version à toit rigide ou décapotable. Il fut fabriqué à moins de 30 000 exemplaires, une rareté qui en fait aujourd’hui un modèle très recherché des collectionneurs.

 

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

Jeep Cherokee (XJ) : 1984-2001

Basé sur une plate-forme monocoque, le Cherokee XJ était une version plus ramassée mais techniquement bien plus avancée que le Cherokee SJ. Il se distinguait notamment par l’introduction du système de traction intégrale Command-Trac® de Jeep et d’une suspension avant à ressorts hélicoïdaux Quadra-Link. Jeep sortit le Cherokee Limited en 1988 et introduisit l’année suivante un moteur 4,0 litres I-6.

 

Jeep Wrangler (YJ) : 1987-96

En 1983, les austères vertus utilitaires des Jeep Série CJ continuaient à trouver un écho dans le marché en plein essor des tout-terrains compacts qui marquait toutefois une inflexion des goûts du consommateur en faveur des aises et du confort procurés par les voitures particulières. AMC réagit à cette évolution en mettant un terme à la série CJ et en introduisant la Jeep Wrangler (YJ) en 1987. Si le Wrangler partageait avec le CJ-7 l’aspect familier de son profil à carrosserie ouverte, il n’avait plus grand-chose de commun avec son illustre prédécesseur. Du point de vue mécanique, le Wrangler était plus proche du Cherokee que du CJ-7. Le Wrangler YJ était doté de phares carrés, une première (jamais rééditée par la suite) pour ce type de Jeep. Le modèle YJ fut produit à plus de 630 000 exemplaires.

 

Le 5 août 1987, un an après le lancement du Wrangler, American Motors Corporation était racheté par Chrysler et la célèbre marque Jeep fut absorbée dans la division Jeep/Eagle de Chrysler.

 

Jeep Comanche (MJ) : 1986-92

Basé sur la plate-forme du Cherokee et doté d’un équipement similaire, le pick-up se vit octroyer une benne de 1,8 m en 1987. Les modèles ultérieurs offraient en outre une traction intégrale Selec-Trac® ou Command-Trac

 

Jeep Grand Cherokee (ZJ/WJ) : 1993-2004

Le Grand Cherokee fit une première entrée fracassante et mémorable au Salon international de l’automobile de Détroit le 7 janvier 1992 en passant à travers une paroi de verre du Cobo Center qui accueillait l’évènement. Premier SUV équipé d’un airbag latéral côté conducteur, il établissait de nouvelles références en termes de qualités routières, de maniabilité et de confort sur le segment des SUV.

 

Jeep Wrangler (TJ) : 1997-2006

Le Jeep Wrangler (TJ) 1997 ressemblait beaucoup au CJ-7. Malgré cet aspect « rétro » délibéré, il était radicalement différent du point de vue mécanique. Près de 80 pour cent des composants du véhicule étaient de conception nouvelle. Le TJ utilisait une suspension à quatre bras et à ressorts hélicoïdaux très proche de celle de la Jeep Grand Cherokee et offrait un aménagement intérieur nouveau avec airbags conducteur et passager. Le TJ conservait plusieurs traits de style classiques de la Jeep comme les phares ronds, un pare-brise repliable (première apparition en 1940), des portes amovibles ainsi que le choix entre une capote en tissu ou un toit rigide amovible. Le TJ était également pourvu d’origine d’une barre sport.

 

Jeep Cherokee (KJ) : 2001-2007

Le Cherokee (commercialisé sous la dénomination Liberty en Amérique du Nord) était le nouveau SUV milieu de gamme de la marque et la première Jeep à être équipée d’origine d’une suspension avant indépendante.

 

Jeep Grand Cherokee (WK) : 2005-10

Version entièrement repensée du ZJ/WJ, la Jeep Grand Cherokee se distinguait par des qualités de marche et de tenue de route améliorées, un moteur V8 HEMI® de 5,7 litres et un équipement haut de gamme propre à rendre jaloux les acheteurs de voitures de luxe.

 

Jeep Commander (XK) : 2006-10

Une Jeep à sept passagers répartis sur trois rangées de sièges basée sur la plate-forme WK, mais faisant 5,1 cm de plus en longueur (2 pouces) avec configuration des sièges en gradins unique.

 

Jeep Cherokee (KK) : 2008-aujourd’hui

Jeep présenta la troisième génération du Cherokee avec toit ouvrant SkySlider exclusif, système de traction intégrale Select Trac II et nouvelles fonctions d’assistance en descente (Hill Descent Control) et au démarrage en côte (Hill Start Assist).

 

Jeep Compass et Patriot (MK) : 2008-aujourd’hui

Premiers modèles de la marque sur le segment populaire des SUV compacts, ces véhicules offrent d’excellentes capacités sur route et hors route, une consommation compétitive sur le segment des 4x4 de pair avec un rapport qualité-prix très intéressant.

 

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

Jeep Wrangler et Wrangler Unlimited (JK) : 2007-aujourd’hui

Sur la lancée de la formule Jeep originelle auréolée de succès, avec un tout nouveau châssis, un nouveau design intérieur et extérieur, un nouveau moteur et une nouvelle panoplie fonctionnelle de confort et de sécurité, le JK offre des capacités étendues, davantage de raffinement, d’espace utile et de confort, d’agrément de conduite à ciel ouvert, de puissance et de sécurité de pair avec une consommation plus modérée. Avec sa carrosserie ouverte à quatre portes unique en son genre, le JK Wrangler a ouvert de nouvelles dimensions à l’expérience Jeep. Capable d’accueillir cinq passagers adultes – une première pour un Wrangler – avec une capacité de chargement record pour le modèle, la version Unlimited combine des capacités tout-terrain hors pair à une totale adéquation à l'usage quotidien. Les modèles Wrangler actuels sont légers, robustes et simples, combinant des capacités tout-terrain tête de catégorie à l'agrément ineffable de la conduite à ciel ouvert. Le millésime 2011 du Wrangler offre un tout nouvel aménagement intérieur tandis que les versions Sahara se distinguent par un toit rigide couleur carrosserie plus chic.

 

Jeep,celebration,anniversaire,70 ans,70,1940,USA,amerique,4x4,tout-terrain,off road,4WD,Cherokee,CJ,Renegade,willys,

Jeep Grand Cherokee (WK2) :2011-aujourd’hui

Pour le nouveau millésime 2011, plus de quatre millions d’exemplaires après le premier Grand Cherokee, Jeep améliore sa formule pour proposer un équilibre parfait entre des qualités routières raffinées et des capacités tout-terrain sans faille. Le nouveau WK offre une qualité de marche de première classe sur route, le savoir-faire légendaire Jeep, une consommation révisée à la baisse, un aménagement intérieur de haute volée, un nouveau design extérieur empreint d'élégance, une qualité de finition authentiquement américaine ainsi qu’une panoplie technologique et sécuritaire complète.

 

La marque Jeep

Célébrant son 70ème anniversaire en 2011, Jeep est le SUV authentique avec des capacités, un savoir-faire et une polyvalence au sommet de sa catégorie. La marque Jeep est une invitation à profiter de la vie au maximum en offrant toute une gamme de véhicules qui procurent à leurs propriétaires des sensations et un niveau de sécurité leur permettant de parcourir n’importe quelle route en toute confiance.

 

La gamme Jeep se compose des modèles Wrangler, Wrangler Unlimited, Grand Cherokee, Cherokee, Compass et Patriot. Pour répondre à la demande des consommateurs du monde entier, les six modèles de Jeep sont vendus en dehors de l’Amérique du Nord – et sont tous disponibles avec la conduite à droite et un choix de motorisations essence et diesel. Chrysler Group LLC vend et entretient des véhicules dans environ 120 pays dans le monde. En 2010, les ventes de Jeep en dehors du marché nord-américain ont connu une croissance de 22 pour cent par rapport à 2009 pour atteindre 74 400 unités. Jeep était en tête de son segment et représente actuellement 50 pour cent des ventes internationales du groupe Chrysler.

21:20 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Histoire, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeep, celebration, anniversaire, 70 ans, 70, 1940, usa, amerique, 4x4, tout-terrain, off road, 4wd, cherokee, cj, renegade, willys | | |

subaru,xv concept,concept,étude de style,prottype,salon,shanghai,suv,crossover,qashqai,concurrent,2012,futur,flashy,tendance

Le surprenant Subaru XV Concept a fait ses débuts à l'Autoshow de Shanghai. Il s'agit d'une étude de style portant sur une toute nouvelle génération de crossover. La firme aux 6 étoiles vise clairement le Nissan Qashqai connaissant un succès qui ne fléchit pas. Ce concept fait appel à la transmission Symmetrical All Wheel Drive qui en fait une authentique Subaru. Lors de la conception du Subaru XV Concept , le mot clé a été "Protren", une contraction des expressions anglaises "Professionnal Tool" (outil professionnel) et "Trendy Design" (style tendance). Autrement dit, le XV Concept possède une large polyvalence d'usage, dans la meilleure tradition Subaru, mais aussi de lignes modernes et séduisantes qui accrochent d'emblée le regard.

Subaru,XV Concept,concept,étude de style,prottype,salon,shanghai,suv,crossover,qashqai,concurrent,2012,futur,flashy,tendance,

Ce concept de "ProTren" se manifeste notamment dans le traitement de la face avant, costaude, dotée d'une calandre en forme d'aile et pourvue d'éléments couleur carrosserie, ainsi que dans celui des optiques de phare "en oeil de faucon", qui remontent avec élégance vers les flancs de la voiture. L'association de protections inférieures du pare-chocs avant de teinte noire et de touches de couleur gris métal renforcent l'aspect crossover. La partie arrière comporte un élément de style de forme hexagonale qui répond ainsi à la calandre et détermine le style des feux arrière. Le jeu de lignes fluides et les touches de couleur qui caractérisent l’arrière de la voiture lui confèrent beaucoup de présence sur la route. Tout à fait en ligne avec le "Protren", le XV Concept se dote d'élargisseurs d'aile de teinte noire, tandis qu'à partir du pare-brise, un grand toit vitré court jusqu'à l'arrière du véhicule. Ce dernier, associé à des rails de toit de couleur métal parfaitement assortis, confère à la voiture un aspect à la fois moderne, fonctionnel et premium.

subaru,xv concept,concept,étude de style,prottype,salon,shanghai,suv,crossover,qashqai,concurrent,2012,futur,flashy,tendance

16:30 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : subaru, xv concept, concept, étude de style, prottype, salon, shanghai, suv, crossover, qashqai, concurrent, 2012, futur, flashy, tendance | | |

Citroën,DS5,SUV,hybride,gamme,françasie,nouveauté,news,1.6 VTi,2.0,HDI,e-hdi,2012,commercialisation,salon,shanghai,francfort

Présentée en avant-première à Shanghai, avant de dévoiler sa livrée définitive à Francfort en septembre, la DS5 arrive après ses petites soeurs DS3 et DS4 comme l'avait annoncé le constructeur français en son temps. A la fois break, SUV et monospace, celle-ci est véritablement atypique. Et si les DS3 et DS4 dérivent étroitement des C3 et C4, il n'y a rien ici de commun avec la C5. Longue de 4,52 m et large de 1,85 m, la DS5 reprend en effet la base des Peugeot 3008 et 5008. Ce qui explique l'absence de suspension hydropneumatique, inhabituelle pour un haut de gamme Citroën.

Citroën,DS5,SUV,hybride,gamme,françasie,nouveauté,news,1.6 VTi,2.0,HDI,e-hdi,2012,commercialisation,salon,shanghai,francfort

Par contre, là où la DS5 se démarque, c'est au niveau du style avec cette lame chromée qui part des phares et qui s'arrête au milieu du montant de portière avant. Un gimmick déjà observé sur le concept C-Sport Lounge du salon de Francfort 2005. L'habitacle n'est pas dénué d'originalité non plus. Sa large console centrale et ses multiples boutons, y compris au plafond, évoquent le monde aéronautique, tout comme le toit vitré en trois parties et l'affichage tête haute. La liste des équipements comprend aussi une alerte de franchissement involontaire de ligne qui utilise désormais une caméra qui sert aussi pour le passage code/phares automatique.

Citroën,DS5,SUV,hybride,gamme,françasie,nouveauté,news,1.6 VTi,2.0,HDI,e-hdi,2012,commercialisation,salon,shanghai,francfort

Visiblement, c'est surtout sous le capot que cette DS5 se veut technologiquement avancée. Elle a l'honneur d'étrenner le premier moteur hybride diesel Citroën, un 2.0 HDi de 163 ch associé à un bloc électrique de 37 ch. Capable de fonctionner seul à basse vitesse, ce dernier entraîne les roues arrière, dotant ainsi cette version de quatre roues motrices. L'ensemble développe 200 ch et promet des émissions de CO2 contenues à 99 g/km. Cette déclinaison sera logiquement la plus onéreuse de la gamme. Lorsqu'elle sera commercialisée, début 2012, la Citroën DS5 aura donc droit à des mécaniques plus modestes et moins complexes: en essence, on aura droit au 1.6 VTi 120 et au 1.6 THP 156 ch alors qu'en diesel, le 1.6 e-HDi 112, couplé à un alternodémarreur, côtoiera les 2.0 HDi 150 et 163 ch.

Citroën,DS5,SUV,hybride,gamme,françasie,nouveauté,news,1.6 VTi,2.0,HDI,e-hdi,2012,commercialisation,salon,shanghai,francfort

11:58 Écrit par Benoît Lays dans Actualité, Industrie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : citroën, ds5, suv, hybride, gamme, françasie, nouveauté, news, 1.6 vti, 2.0, hdi, e-hdi, 2012, commercialisation, salon, shanghai, francfort | | |