peugeot 508.jpg

Après avoir exposé la 5 by Peugeot à Genève, la marque au lion dévoile la 508 de série. Celle-ci s'en distingue par quelques détails puisqu'elle troque ses feux arrière en forme de griffe pour des éléments plus classiques, adopte un regard moins torturé et des rétroviseurs plus imposants. Mais l'essentiel demeure: le porte-à-faux avant raccourci et la bouche rétrécie, inspirée de l'étude SR1, tranchent avec sa devancière, la 407. Les dimensions marquent aussi un profond changement. Histoire de permettre à cette 508 de remplacer partiellement la routière 607, la longueur est accrue de 11 cm (soit 4,79 m) et l'empattement augmente de 9 cm, à 2,82 m. Visiblement, les échecs répétés des constructeurs français dans le segment du haut de gamme n'ont pas refroidi les ardeurs des ingénieurs de la marque qui tente à nouveau l'expérience.

 

 

peugeot 508'.jpg

Présentée au prochain Mondial de Paris et commercialisée début 2011, la Peugeot 508 empruntera la plate-forme de la Citroën C5. Cette familiale sera alors mue par un HDi de 163 ch, assisté d'un moteur électrique de 37 ch qui entraînera les roues arrière. A la clé: 200 ch, quatre roues motrices et 99 g/km de CO2 ! On trouvera aussi un inédit 2.0 THP essence (de 200 à 240 ch) partagé avec la future BMW Série 3. Sans oublier le 2.2 HDi, qui revient avec 200 ch et 450 nm, après une brève disparition. Mais des mécaniques mieux connues sont aussi au programme, comme le 1.6 HDI de 112 ch, le 2.0 HDi de 163 ch, ou encore, en essence, les 1.6 VTi 120, 1.6 THP 156 et 1.6 THP 200. Les versions e-HDi, dotées d'un alternodémarreur à l'image des C3 et C5 e-HDi, s'annoncent également intéressantes. Bref, l'offre sera suffisamment diversifiée pour donner à cette Peugeot 508 des armes suffisantes pour affronter les Renault Laguna, Volkswagen Passat et autres Opel Insignia.

 

 

 

20:43 Écrit par Benoît Lays dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : peugeot, 508, berline, nouvelle, salon de paris, septembre, 2010 | | |

Les commentaires sont fermés.