VW Touareg

Véritablement neuf!

Amaigri mais pas appauvri

Avec des lignes plus pacifiques, un poids en baisse de 200 kilos et une technologie dernier cri, le nouveau SUV de la marque allemande fournit une seconde génération plutôt convaincante. Nous l’avons essayé sur les petites routes toutes en courbes d’une Toscane pluvieuse où il nous a agréablement surpris! Récit.

VW Touareg'

Pour la découverte de son nouveau Touareg, Volkswagen mettait à notre disposition les deux V6 & V8 TDI mais également la version hybride motorisée par un V6 essence. C’est celui-ci que nous avons testé en premier dans la banlieue florentine. Et nous n’avons guère de révélations à vous offrir.

Bonne conscience

Comme d’autres constructeurs, Volkswagen vise avant tout à abaisser les consommations moyennes de sa gamme mais sur la route, il faut véritablement se lancer dans un Economy Run pour justifier pleinement la technologie embarquée dans ce Touareg hybride. Ce n’est malheureusement pas notre style de conduite, beaucoup trop contraignante, et si vous voulez suivre le rythme de la circulation italienne, vous n’utiliserez guère le seul moteur électrique comme il est possible de le faire en dessous de 50 km/h. Bref, l’appui électrique est là pour vous donner du boost en cas de besoin et réduire la consommation mais sa valeur écologique reste plus que discutable.

VW Touareg''
 

V8 ou V6, y’a pas photo!

En boulimique de grosse cylindrée que nous sommes, nous avons porté notre dévolu sur le V8 TDI (340 ch – 800 Nm) pour poursuivre la découverte. Et si le confort à bord, la qualité des matériaux, le silence de marche et la présence de couple surabondant étaient bien au rendez-vous, nous nous sommes instantanément demandé où étaient les kilos perdus. Comme tout SUV qui se respecte, le Touareg V8 TDI s’est montré pataud, sous-vireur et plutôt mal à l’aise dans les jolies courbes toscanes. Sans parler de freins plutôt léger et d’une nouvelle boîte de vitesses automatique à 8 rapports au mode sport peu alerte. L’éveil tardif de notre collègue le deuxième jour nous a permis d’essayer le V6 TDI (240 ch – 550 Nm) sans sac de sable à nos côtés et là, ce fut une véritable révélation. Alerte, précis, tout aussi confortable, le petit moteur s’est montré très sympa sur les routes empruntées la vieille. Si bien que nous avons eu bien du mal à reprendre la route de l’aéroport…

VW Touareg'''
 

Light is right

A l’époque, lors de l’essai de l’Audi TT deuxième du nom, nous avions déjà largement plébiscité le petit 2.0 TFSI au détriment du 3.2 V6 pour des raisons de poids sur le train avant. Une nouvelle fois, nous ne pouvons que vous orienter vers le petit V6 plus économique, plus léger et plus vif que son grand frère. Certes, la fonction première du Touareg n’est pas de signer un chrono dans la spéciale de Tihange mais si vous pouvez vous faire plaisir lorsque l’occasion se présente, pour quoi hésiter? Pour compléter ce test, VW avait tracé un parcours hors-piste sur les bords d’un terrain de golf où il exposait le Touareg victorieux aux mains de Carlos Sainz lors du dernier Dakar et le Iltis vainqueur en 1980. De quoi nous faire prendre conscience du chemin parcouru mais du gouffre qui sépare le Touareg civil de sa version course en terme d’habitabilité.

VW Touareg''''
 

Technologie au point

Dans la pléthore de technologie embarquée par le Touareg II, nous avons retenu deux nouveautés assez impressionnantes. Le système Area View détecte l’environnement du Touareg au moyen de quatre caméras disposées dans le hayon, les rétroviseurs et la calandre. A partir des quatre images, le calculateur synthétise une vue globale de haute qualité comme si vous étiez suivi par un hélicoptère. C’est assez impressionnant et pour avoir frôlé des blocs de pierre lors du parcours 4x4, la précision est des plus impressionnantes. Enfin, le Dynamic Light Assist semble également particulièrement au point. Poussant notre conscience professionnelle à son paroxysme, nous avons repris la route de nuit pour tester cet éclairage à feux de route permanent basé sur une caméra. Et contrairement à ce qui existe dans d’autres marques, la rapidité de réaction du système semble enfin au point à moins que les Italiens soient subitement devenus très sympas avec les automobilistes qui ne coupent pas leurs feux de routes suffisamment tôt.

VW Touareg'''''

20:56 Écrit par Benoît Lays dans Essai | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : essai, volkswagen, touareg 2, nouveaute, test, prise en main | | |

Les commentaires sont fermés.