3_4_av_stat_detoure_d_image_photo_leader

Après plus de neuf ans de carrière, l'Alfa 147 s'apprête à passer le flambeau. Mais la commercialisation de sa remplaçante n'aura pas lieu avant le printemps prochain, dans la foulée de sa première apparition en public, au Salon de Genève. Et la naissance de cette compacte ne s'est pas faite sans péripéties: si Alfa Romeo avait initialement décidé de l'appeler Milano, un changement de dernière minute est venu mettre à mal ce choix. Ce nom aurait en effet été mal perçu par des employés du site de la marque à Milan, où un plan social est en préparation. La compacte au Trèfle va donc adopter un patronyme moins sujet à polémique: celui de Giulietta, en hommage aux célèbres modèles des années 50 et 70.

3_4_ar_stat_detoure_g_image_photo_leader

Côté style, la nouvelle Alfa Romeo reprend l'un des traits marquants de sa devancière: ses poignées arrière intégrées dans les montants. En revanche, la ligne générale s'inspire davantage de la petite MiTo. Et adresse quelques clins d'oeil à la 8C Competizione : contrairement aux autres Alfa Romeo grand public, la Giulietta pourra d'ailleurs arborer la couleur "Rosso Competizione" de cette sportive très exclusive. Mais les similitudes s'arrêtent là. Très raisonnable, la compacte au Trèfle est une traction avant, bâtie sur une nouvelle plate-forme baptisée "C-Evo". Emprunté à la MiTo, son système DNA permettra de régler l'assistance de direction, la réponse de l'accélérateur ou encore le calibrage du différentiel électronique Q2. Bien plus imposante que la 147 (4,35 m), la Giulietta devrait offrir une habitabilité plus généreuse que sa devancière. Elle annonce aussi un volume de coffre en progrès (350 dm3). En revanche, aucune déclinaison trois-portes ne sera proposée cette fois-ci.

sieges_studio_g_image_photo_leader

Quant aux mécaniques, elles feront toutes appel au turbo. En essence, au lancement, la gamme s'étendra ainsi du 1.4 T-jet de 120 ch à l'innovant 1.4 Multiair de 170 ch. En attendant une hypothétique version GTA, les sportifs se réjouiront de l'arrivée ultérieure d'une Giulietta Quadrifoglio, animée par le 1750 TBI de la future MiTo GTA. Le diesel n'est évidemment pas oublié. La palette de motorisations comprend ici le 1.6 JTDMm de 105 ch et le récent 2.0 JTDM de 170 ch, apparu sur les 159, Brera, Spider. Un choix de mécaniques qui semble suffisamment varié pour venir inquiéter les BMW Série 1, Audi A3, Volvo C30 et la future compacte Lexus qui pourrait se nommer BS.

13:28 Écrit par Benoît Lays dans Industrie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : alfa, guilietta, nouvelle, geneve, 2010, moyenne, italienne | | |

Commentaires

JE SUIS TRES INTERESSE PAR CE MODELE, CAR J AI EU UNE GUILIETTA 2.0L, J AI HATE DE POUVOIR L4ESSAYER PROCHAINEMENT EN CONCESSION

Écrit par : FONTAINE | lundi, 14 décembre 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.