BMW1

Dix ans séparent le 328 Roadster du mythique 507

Avant la seconde guerre mondiale, pour rester en phase avec la concurrence, BMW doit rapidement concevoir des voitures plus puissantes. C’est ainsi que ses ingénieurs sont contraints de trouver une solution pour augmenter la puissance proposée sans toucher à la taille du moteur. Pour eux, la solution s’appelle M328, soit le nom de code du moteur qui allait propulser le légendaire BMW 328 en 1936. Dès ses débuts sur le Nürburgring, le 14 Juin 1936, le nouveau roadster pulvérise littéralement une concurrence parfois bien mieux armée en termes de puissance.

BMW2

Une réussite exceptionnelle due à la combinaison bien équilibrée entre la supériorité de la puissance du moteur et des suspensions à la pointe de la technologie. Une puissance de 80 ch alliée à un poids de seulement 830 kg ont donné cet élégant roadster. La production du modèle de série a commencé au printemps 1937 mais lorsque les premiers clients vont découvrir cette nouvelle voiture de sport à haute performance, ils vont rapidement comprendre qu’au-delà de ses qualités sportives, elle est également parfaitement adaptée à un usage quotidien. Reste qu’avec sa vitesse de pointe de 155 km/h, le Roadster 328 est en effet l'une des voitures les plus rapides à l'époque. Mais encore une fois, ce très joli cabriolet demeure un oiseau rare puisque seulement 464 unités de ce roadster classique furent construites avant le début du second conflit mondial.


 17-bmw-328

Le confort et l’élégance du 507

Alors que le 328 a parfaitement balisé la voie des activités sportives de la marque, la voiture sportive à deux places qui va naître allait à son tour établir de nouvelles normes en matière de conception et d'élégance au milieu des années 50. J’ai nommé le BMW 507. Lors de ses débuts à New York en 1955, ce nouveau roadster laisse les journalistes et le public totalement envoûtés. Le compartiment du moteur se veut particulièrement long et lisse tandis que l'habitacle est parfaitement adapté au conducteur et à son passager. Enfin, l'extrémité arrière courte et musclée est marquée par des lignes de flancs tendues mais aussi balayée par des courbes plus douces qui rendent cette voiture absolument magnifique avec au final un design intemporel.

bmw 3
 

Le premier V8 BMW

Dans le même temps le 507 propose une face avant inédite particulièrement impressionnante. La calandre est désormais double et horizontale au lieu d'être verticale, s’immisçant avec élégance entre les phares sur toute la largeur de la face avant. Mais, outre ce design particulièrement novateur, les 507 ont aussi beaucoup à offrir sous le capot puisqu’ils disposent d'un V8 inédit en aluminium. A l’époque, ce fut le premier V8 en alliage construit en série dans le monde. Illustrée  en rouge brillant, la brochure de vente présentait fièrement ce roadster BMW en promettant des performances vraiment remarquables: le 3.2 litres de 150 ch pouvait vous emmener à une vitesse de pointe de 220 km/h. Plus tard, il fut même possible, en option, de s’offrir une version améliorée forte d'environ 165 chevaux. Et puis cette voiture fut peut-être la première supercar de l’histoire puisqu’elle fut proposées à exactement 251 fiers propriétaires entre 1956 et 1959. Mais tous ceux-ci ne voulaient pas uniquement profiter de cette beauté à la manière d’une œuvre d’art à l’image de Hans Stuck Sr, coureur automobile et «Roi de la Course de Côte», qui utilisa une version modifiée du 507 dans les courses en montagne européennes et en remportant un certain nombre d'événements.

bmw4

20:19 Écrit par Benoît Lays dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roadster, 75ans, 507, 328, bmw | | |

Les commentaires sont fermés.