58501-b-toy

Aux côtés de ses hybrides, Toyota présentera également  deux études de style basées sur la petite iQ: Sport et Collection. Rivale déclarée de la Smart, la Toyota iQ devrait voir sa gamme s'élargir dans les prochains mois. Pour le moment, le constructeur japonais se contente de présenter deux études de styles mais il est fort à parier que des déclinaisons arriveront dans les concessions. La première se nomme "Sport". Et comme son patronyme l'indique, la iQ adopte un look plus agressif avec jantes spécifiques, jupes latérales, ailes avant et arrière proéminentes et boucliers redessinés. Sous le capot, il semble malheureusement qu'aucune augmentation de puissance ne soit programmée.

58501-c-toy
 

Concernant la deuxième baptisée "Collection", une seule photo a également été dévoilée par la marque nippone. Une vue en plongée qui met l'accent sur le toit en verre. Et il semble bien que l'apport de cette étude de style se contente simplement de cet accessoire. Bientôt en vente?

58501toy

Soucieux de conserver son image de pionnier en matière d'hybride, Toyota voit d'un mauvais œil l'arrivée de la Honda Insight. Et pour cause: pour un prix inférieur à celui d'un turbodiesel, la Honda réalise de substantielles économies de carburant, tout en émettant moins de gaz toxiques, et pas de particules. Et sa technologie simplifiée par rapport à la Toyota Prius – qui se négocie à partir de 27.150 € - lui permet d'afficher un prix très compétitif de seulement 19.790 €. Mais la riposte ne se fera pas attendre longtemps. Le plus grand constructeur du monde prépare, en effet, un hybride basé sur sa compacte Auris.Cette variante arborera un dessin plus conventionnel que celui de la Prius et se contentera aussi d'un contenu légèrement moins évolué. Il faudra aussi tirer un trait sur des batteries lithium-ion, trop coûteuse pour l'instant. Dans l'Auris hybride officiera une simple batterie nickel-métal-hydrure, moins performante certes, mais aussi plus abordable. En allant à l'essentiel de cette manière, Toyota vise un prix d'accès situé entre celui de la Honda Insight et le tarif de la Prius. Pour l'instant, le constructeur ne communique aucun chiffre de consommation, mais on espère que la compacte japonaise occupera une bonne place dans notre classement des voitures les moins polluantes. La voiture sera présentée au salon de Francfort sous forme d'étude; la version de série s'annonce pour la grande messe à Genève, au printemps prochain. 

58501-a-toy

La plus célèbre des hybrides vient juste de faire peau neuve. Et pour l'instant, pas de révolution: la Prius 3 reste fidèle aux batteries nickel-métal-hydrure de la précédente génération. Pour se doter d'éléments lithium-ion, plus modernes et rechargeables sur le secteur, la japonaise préfère en effet prendre son temps. Dévoilée au prochain salon de Francfort, la Prius 3 rechargeable sera d'abord réservée à un programme d'essai à grande échelle. Début 2010, plusieurs centaines d'exemplaires seront ainsi livrés à des clients sélectionnés. L'arrivée en série n'est, quant à elle, pas prévue avant 2011, au mieux. Pour l'heure, Toyota éprouve en effet des difficultés à faire durer les batteries lithium-ion, pourtant disponibles sur la nouvelle Mercedes S400 BlueHybrid. En mode électrique, la Prius rechargeable devrait profiter de performances supérieures à celles de la variante classique. De plus, une source proche du dossier annonce une autonomie accrue à 13 kilomètres, au lieu de 4 km pour la version de base. Autre avantage de taille : les batteries pourront être rechargées sur le secteur. Elles continueront aussi à récupérer de l'énergie lors des freinages et décélérations.Mais la version conventionnelle restera au catalogue, pour proposer un prix plus attractif et mieux contrer la Honda Insight.

20:45 Écrit par Benoît Lays dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : auris, toyota, iq, salon, francfort, hybride, prius | | |

Les commentaires sont fermés.