3_4_av_bleue_action_image_photo_leader

Les grands breaks, chez Mercedes, font partie des piliers de la gamme. Cet automne, à l'occasion du Salon de Francfort, la berline E se dotera d'un hayon pour être logiquement baptisée Classe E Break. Cette variante devrait séduire une clientèle avide de volume de chargement. Même si la nouvelle génération ne fait pas beaucoup mieux qu'une devancière déjà très bien lotie dans ce domaine. Comme sur la berline, les dimensions se contenteront en effet d'une timide augmentation. Mais les 1.950 dm3 disponibles au maximum ont de quoi énerver les concurrentes directes; BMW Série 5 Touring et autres Audi A6 Avant. Les multiples astuces (optionnelles) du modèle actuel feront également le bonheur des futurs propriétaires: plancher motorisé qui coulisse vers l'extérieur, système de cloisonnement grâce à des barres coulissantes sur rails. De plus, le hayon motorisé est désormais de série au même titre que le correcteur d'assiette qui maintient le seuil de chargement au plus bas.

3_4_ar_action_bleue_eloignee_image_photo_leader

Alors pour se différencier, la nouvelle Classe E Break s'appuye sur sa technologie. Ainsi, elle peut recevoir la multitude d'équipements proposés sur la berline, comme la reconnaissance des panneaux ou la détection de la somnolence. Et du côté des motorisations, cette routière reprend la totalité des mécaniques de la berline, des petits quatre-cylindres 200 CGI et 200 CDI au terrible V8 525 ch de la 63 AMG. Elle gagnera ainsi en puissance et en sobriété. Lancée en novembre, dans la foulée du Salon de Francfort, la Classe E Break débarquera quelques mois après la Classe E Coupé, et peu de temps avant la Classe E Cabriolet.

tdb_image_photo_leader

13:30 Écrit par Benoît Lays dans Industrie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : francfort, mercedes, classee, break, novembre, 2009 | | |

Les commentaires sont fermés.