BAGUETTE-108

Au sortir d’un parcours absolument parfait au Mans, ponctué de deux victoires et d’un solide leadership au championnat, Bertrand Baguette avait clairement l’intention de défendre, voire consolider cet avantage en débarquant dans la fournaise de Portimao, en Algarve, où la Formula Renault 3.5 s’offrait un week-end en compagnie de la Le Mans Series. Ce qui se traduisait par un horaire assez inhabituel, avec une séance qualificative sans Super Pole, mais aussi et surtout deux épreuves programmées le samedi, et dépourvues du moindre passage par la pitlane.

Sur ce tracé qui représentait une nouveauté pour l’écrasante majorité des pilotes, Bertrand attaquait les séances de tests collectifs au volant d’une monoplace lui apportant clairement satisfaction. « Tout au long de la journée de vendredi, nous étions hyper compétitifs avec les vieux pneus », commente le pilote portant les couleurs du RACB National Team. « Durant la qualif, on s’est quelque peu loupé entre les deux sets de pneus, en effectuant une petite modification à l’arrière de la voiture, qui n’a pas donné toute satisfaction. Par bonheur, Fauzy, qui avait signé le meilleur chrono de mon groupe, a été déclassé, et je me suis retrouvé 2ème. Ce qui me plaçait aux 6ème et 4ème rangs sur les deux grilles de départ de ce samedi… »

BAGUETTE-112
 

Lors de la première course, Bertrand était tassé par Guillaume Moreau au moment de l’envol, mais il parvenait néanmoins à se faufiler au 3ème rang. Trois boucles plus tard, le pilote belge du clan Draco prenait le meilleur sur le Français, avant de s’attaquer au leader Jon Lancaster. « J’ai tenté de le passer à 7 ou 8 reprises, mais à chaque fois, il me bloquait contre le mur, et m’obligeait à tenter une manœuvre par l’extérieur. Je n’ai pas trouvé l’ouverture, et je me suis contenté de la 2ème place, devant Jaime Alguersuari, pilote Toro Rosso en F1 ! Un nouveau podium synonyme d’excellente affaire au championnat, car Walker, Turvey, Pic et Martinez ont connu une course plutôt difficile, voire catastrophique dans le cas de l’Espagnol… »

Cet après-midi, Baguette s’offrait un nouveau départ dont il a le secret… avant d’être de nouveau coincé et de retomber en 5ème position. Il glissait même au 6ème rang après avoir dû laisser passer l’Espagnol Dani Clos au 3ème tour, ce dernier se fendant d’une attaque suicide… « Je l’ai néanmoins repassé un peu plus tard, pour prendre par le suite le meilleur sur Oliver Turvey. A 3 tours de l’arrivée, la Safety Car est montée en piste. Au moment du restart, alors que j’envisageais d’attaquer Moreau, Dani Clos, toujours lui, a refait le coup de l’attaque suicide, effectuant un tout-droit qui m’a obligé à un grand détour pour éviter une nouvelle fois l’accrochage ! Et Molina en a profité pour me passer. J’ai donc croisé le drapeau à damier au 5ème rang, mais sans les errements de Clos, le podium était jouable… »

 600_03909807_014_BAGUETTE_tcm2-110162

Loin de faire la fine bouche, Bertrand avait surtout des chiffres plein la tête au moment de s’extirper du cockpit de sa monoplace… « Je suis arrivé ici avec 19 points d’avance, je repars avec 31 unités de bon sur James Walker, qui a encore terminé derrière moi ! A deux meetings de la fin du championnat, cela commence à sentir bon. En fait, si je parviens à porter cette avance à 33 points à l’issue du prochain meeting, au Nürburgring, les 19 et 20 septembre, je ne pourrai plus être rejoint lors de la finale espagnole ! Une chose est sûre : c’est désormais aux autres de réagir, et à tout tenter pour revenir dans le parcours… »

21:57 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bertrand, baguette, fr3 5, championnat, leader, portimao | | |

Les commentaires sont fermés.