Muller WTCC

Le cinquième rendez-vous du Championnat du Monde des Voitures de Tourisme (WTCC) avait installé ses pénates sur le site de Valencia en Espagne. Et au petit jeu du poker menteur, les pilotes Seat ont finement négocié puisque suite à leur médiocre performance du rendez-vous palois, qui avait vu les Chevrolet et les BMW caracoler en tête, les instances organisatrices de la compétition choisissait de ne plus pénaliser les bolides espgagnoles avant ce rendez-vous. Du coup, quatre Leon TDI s'installaient en tête de la grille de départ de la première manche courue hier. Victime de la cohue du départ, Gené devait laisser filer ses petits camarades. Une fois passé Tarquini, le Français Yvan Muller allait chercher sa troisième victoire de la saison devant l'Italien et Monteiro. Quatrième, Farfus gardait l'espoir de briller en deuxième manche.

Farfus WTCC

Dans la seconde joute, Jörg Müller, alors en tête, n’a opposé la moindre résistance à son équipier Farfus lorsqu'il s’est porté à sa hauteur. Il faut préciser que le Brésilien est peut-être le dernier atout de la marque à l’hélice au championnat pilotes. Il s'agit de la première victoire cette saison de la BMW 320 Si qui aura donc attendu le dicième rendez-vous pour l'emporter. Très convoitée, la troisième place est finalement revenue à la Seat Leon TDI de Gabriele Tarquini et ce, en dépit d’une énorme pression mise sur le pilote italien par un Andy Priaulx finalement contraint de se contenter du quatrième rang. Au classement provisoire du championnat des pilotes, Yvan Muller (57 points) conserve sa première position mais l’Alsacien voit Augusto Farfus revenir à 3 unités seulement de sa Leon TDI.

A6-02_Course_40

En DTM, c'est sur le circuit du Lauzitsring que le peloton avait rendez-vous pour son second meeting de la saison. Au volant de son Audi, Ekström, le poleman, prend quelques longueurs d’avance tandis qu’un petit train se forme derrière lui. Il est composé de Rockenfeller qui est sous la pression de Di Resta, lui même suivi de Scheider, Spengler et Paffett. L’homme de tête ravitaille dans la douzième boucle, imité par Scheider, Spengler ou encore Prémat (qui devra abandonner suite à une sortie au 18e tour). Rockenfeller, Di Resta, Engel et Green s’étant arrêté un tour plus tôt, seul Paffett se décale. Il repousse son premier pit-stop jusqu’au 24e tour. La stratégie du britannique sera payante.

spengler DTM

Avant son second arrêt obligatoire, il creuse l’écart sur Spengler et Green, eux aussi décalés par rapport aux Audi. Après avoir emprunté pour la dernière fois la pitlane, dans le 34e tour,  Paffett ressort devant Ekström. Idem pour Spengler, qui a relégué le Suédois à plusieurs secondes après un très bon deuxième relais. Si Spengler revient à moins d’une seconde de Paffett, le Canadien ne trouvera pas l’ouverture, laissant le Britannique couper la ligne d’arrivée en vainqueur.

Ekstrom

Ekstrom conserve de justesse le podium, devant Di Resta, tout comme Scheider préserve sa cinquième place devant Green, auteur du meilleur tour en course avec sa Class-C 2008! Au classement provisoire du championnat, c'est Scheider (Audi), le champion en titre, qui pointe en tête avec 14 unités devant Kristensen et Paffett, à égalité parfaite puisqu'ils comptabilisent 10 unités chacun suite à leurs victoires.

A6-02_Grille_10
 

 

21:08 Écrit par Benoît Lays dans Circuit | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : valencia, lauzitsring, audi, mercedes, bmw, seat, chevrolet, muller, paffett, dtm, wtcc | | |

Les commentaires sont fermés.